Si chaque malade d’Alzheimer réagit différemment à la dégénérescence progressive de son cerveau, les patients suivent néanmoins un parcours similaire passant par plusieurs étapes de déclin cognitif. Mieux connaître les stades de la maladie d’Alzheimer vous permet de savoir à quoi vous attendre et d’adapter l’accompagnement de votre proche.

Définir la sévérité de la maladie d’Alzheimer pour mieux soigner

La maladie d’Alzheimer est une pathologie neurologique dégénérative. Les symptômes progressent donc au fil du temps et le besoin d’aide du patient évolue avec la gravité de la maladie. Les différents stades de la maladie d’Alzheimer sont divisés de différentes façons par différents chercheurs.

On distingue souvent trois stades de démence :

  • déclin cognitif léger,
  • déclin modéré,
  • déclin sévère.

De nombreux médecins préfèrent utiliser un découpage plus granulaire : l’échelle de détérioration globale ou échelle de Reisberg. Elle définit sept stades de déclin des capacités du patient atteint de la maladie d’Alzheimer. Chaque stade a ses propres caractéristiques :

  • Stade 1 : pas de déclin cognitif
  • Stade 2 : déclin cognitif très léger
  • Stade 3 : déclin cognitif léger
  • Stade 4 : déclin cognitif modéré
  • Stade 5 : déclin cognitif relativement grave
  • Stade 6 : déclin cognitif grave
  • Stade 7 : déclin cognitif très grave

L’échelle de Reisberg permet aux professionnels de santé de déterminer plus précisément le traitement et la prise en charge les plus adaptés pour le malade d’Alzheimer et ses aidants familiaux.

Les 7 stades de la maladie d’Alzheimer : symptômes et progression

L’échelle de détérioration globale, publiée par le psychiatre Barry Reisberg en 1982, est la plus souvent utilisée pour définir la sévérité du déclin cognitif d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés.

DiagnosticStade de la maladieSymptômes
Pas de démenceStade 1 : Pas de déclin cognitifÀ ce stade, la personne n’éprouve pas de difficultés dans la vie quotidienne. Elle ne présente aucun symptôme de la maladie d’Alzheimer : ni trouble de mémoire ni changements de comportement caractéristiques de la maladie.  
Pas de démenceStade 2 : Déclin cognitif très légerCe stade décrit les pertes de mémoire normales associées avec le vieillissement :
– oublier des noms,
– ne plus se souvenir où l’on a laissé ses clés.
Les aidants familiaux ne remarquent généralement pas ces très légers déficits cognitifs.
Ce stade s’inscrit dans l’échelle de Reisberg, même s’il ne s’agit pas encore de la maladie d’Alzheimer. Ces symptômes précèdent néanmoins souvent un déclin cognitif plus important.  
Pas de démenceStade 3 : Déclin cognitif légerLorsque les pertes de mémoire et les troubles cognitifs deviennent plus fréquents et commencent à être remarqués par les aidants, la personne atteint ce qu’on appelle le stade du « déficit cognitif léger ».
Les symptômes souvent observés sont :
– pertes de mémoire plus fréquentes,
– légère difficulté à se concentrer,
– baisse de performance,
– difficulté à trouver les bons mots,
– répétitions verbales,
– tendance à s’égarer plus souvent.
Il s’agit d’une phase intermédiaire entre l’oubli bénin et la maladie d’Alzheimer.
Ce stade dure en moyenne sept ans jusqu’à l’apparition de la démence.
Stade légerStade 4 : Déclin cognitif modéréÀ ce point, la personne présente clairement des signes de déficit mental et cognitif, indiquant un début de démence ou de maladie d’Alzheimer.
Les symptômes mentionnés au stade 3 se renforcent :
– déclin de la mémoire des événements récents,
– difficultés à se concentrer,
– difficultés à conduire ou à se rendre seul quelque part,
– difficultés à gérer ses finances,
– difficultés à accomplir précisément des tâches complexes.
Les aidants doivent faire attention aux signes d’alerte suivants :
déni de ces symptômes de la maladie d’Alzheimer,
– retrait social,
– manque de réactivité,
– humeur maussade…
À ce stade, le médecin peut détecter des problèmes cognitifs lors de l’examen du patient.
Durée moyenne : deux ans.  
Stade modéréStade 5 : Déclin cognitif relativement graveÀ partir de ce stade de la maladie d’Alzheimer, le patient risque de ne plus être capable de s’acquitter normalement des tâches du quotidien.
– Il a ainsi besoin d’aide pour se laver, s’habiller, préparer les repas ;
– Les problèmes de mémoire sont de plus en plus sérieux et touchent des aspects importants de la vie : le patient peut oublier son adresse, son numéro de téléphone, le jour ou l’endroit où il se trouve.
Durée moyenne : un an et demi.  
Stade modéréStade 6 : Déclin cognitif graveCe stade se caractérise par un besoin d’aide accru du patient atteint de la maladie d’Alzheimer, même pour effectuer des tâches simples du quotidien : s’habiller, manger, utiliser les toilettes et assurer son hygiène corporelle.
Autres symptômes :
– troubles du sommeil,
– incontinence,
– plus grande difficulté à parler,
– difficulté à compter jusqu’à 10 ou à finir une tâche,
– changements de la personnalité : paranoïa, hallucinations, compulsions, anxiété, agitation…
– oubli des noms des proches et très mauvaise mémoire des événements récents,
– difficultés à reconnaître des proches.
Durée moyenne : deux ans et demi.  
Stade avancéStade 7 : Déclin cognitif très graveÀ ce stade, le patient n’est pratiquement plus capable de parler ou de communiquer.
Il a besoin d’aide pour presque toutes les activités du quotidien.
Il perd souvent ses capacités psychomotrices, par exemple la marche.
La gestion de la maladie devient très compliquée pour les aidants.
Durée moyenne : deux ans et demi.
Tableau des stades de la maladie d’Alzheimer et de leur caractéristiques

Si votre proche souffre de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée, mieux connaître les différents stades de sa pathologie peut vous aider à mieux préparer sa prise en charge et à comprendre les changements qui s’opèrent en lui.

Questions fréquentes

À quel stade de la maladie d’Alzheimer mon proche ne peut-il plus rester à domicile ?

Aux premiers stades de la maladie d’Alzheimer, une personne âgée peut très bien continuer à résider à domicile. Aux trois premiers stades, tant que la démence ne s’est pas installée, le déclin cognitif est léger. Les problèmes de mémoire et de langage auront une conséquence moins grave sur le quotidien de votre proche.

Peu à peu, il aura cependant besoin de plus en plus d’aide pour accomplir des tâches compliquées. Lorsqu’il ne peut plus réaliser des activités essentielles du quotidien, vous allez devoir faire intervenir des professionnels à domicile. Une surveillance de plus en plus étroite sera nécessaire si votre proche commence à s’égarer.

Plusieurs signes indiquent qu’il est temps d’envisager un accueil en Ehpad. Il est important de savoir les reconnaître. Errance et agressivité de la personne âgée, ou encore épuisement de l’aidant familial en sont quelques-uns.

À quel stade de la maladie d’Alzheimer le diagnostic intervient-il ?

Une personne aux stades 1 à 3 de la maladie d’Alzheimer ne présente généralement pas suffisamment de symptômes pour qu’un diagnostic soit posé. La maladie d’Alzheimer est souvent diagnostiquée au stade du déficit cognitif modéré. À ce moment-là, il devient clair pour la famille et les médecins que la personne a des problèmes de mémoire et de réflexion importants ayant une incidence sur ses activités au quotidien.

Au moment où le diagnostic est posé, le patient atteint de la maladie d’Alzheimer ou d’un trouble apparenté est généralement au stade 4 ou au-delà. Le stade 4 est considéré comme une « démence précoce », les stades 5 et 6 représentent une « démence modérée », tandis que le stade 7 constitue une « démence avancée ».

 

Note de l’article (440 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Yaël A.,Rédactrice chez Cap Retraite

Commentaires (30)

Réagissez, posez une question…

  1. carpentiers vinciane

    Je suis inquiète… Je me pose des questions beaucoup de questions. Mon mari a l air d être tout à fait ok mais il perd son portefeuille dans des restos et son smartphone dans les taxis. Je suis toujours derrière lui pour ramasser ses affaires. Est ce qu il aurait pu avoir ses ennuis dût à un choc, j ai la sep et j ai eu le covid long. Ce n était pas facile pour lui.. Mais voilà que mes fils me disent que papa devient alzheimer… J ai eu aussi un doute. J ai bien peur qu’il soit à un stade trop précoce car C est vraiment raissant depuis le mois mars avril de cette année une chose aussi nous sommes juste à la retraite et belges. Nous pensions aller vivre à grande canarie 🏝 🇪🇸 🇮🇨 car là nous sommes bien et moi plus de trace de sep. Mais en Belgique c est un enfert pour moi. Mon mari étant de nature radin est tout d un coup fort généreux ça me fais peur. Je me suis battue toute ma vie avec mes maigres allocations d handicapé et maintenant il vm offre des bijoux, une location de 2 ans à grande canarie et un départ définitif de la Belgique… Mais il oublie des noms de gens où parfois certains faits. Il est aussi devenu beaucoup plus calme pour certaines choses. Pour moi j attrape des doutes. Les enfants me disent que quand la maladie est prise très tôt il y a moyen de mieux la gèrer. Car avec mes problèmes de santé je devrai passer la main à mes 2 fils. Pour les finance, voir la vente de l appartement en Belgique. Savez vous m aider c est peut-être pas grave, c est peut-être un choc qu il a eu ou vous pensez comme moi et mes fils que ce serait un début d alzheimer. Merci de tout cœur pour votre aide à tous.

    Répondre
Voir plus de commentaires

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

La santé du Grand-âge

L'accroissement de la longévité s'accompagne de la multiplication de pathologies propres aux personnes âgées. Nous abordons dans ce dossier intitulé "la santé au grand âge"…

En savoir plus

Face à la maladie d'Alzheimer

Nous avons consacré un dossier spécifique à la maladie d’Alzheimer, pour appréhender à sa mesure ce véritable fléau, qui touche en France 800 000 personnes,…

En savoir plus

Face à la maladie de Parkinson

Affection dégénérative du cerveau la plus courante après Alzheimer, la maladie de Parkinson touche plus de 2 % de la population française de plus de…

En savoir plus