5 façons dont vos proches peuvent cacher une démence
Le 31/07/2017 - Maladie d'Alzheimer

Savoir distinguer les symptômes d’une démence des effets naturels du vieillissement constitue souvent un véritable défi pour les familles, surtout quand la personne tente de cacher sa maladie. La démence effraie le malade, car elle atteint le cerveau et change la personnalité. Nul ne souhaite voir la maladie lui voler ainsi son identité. C’est pourquoi le déni est fréquent chez de nombreux seniors atteints de démence, qui tentent de cacher leurs symptômes à leurs proches.

5 façons dont vos proches peuvent cacher une démence

Le déni des seniors face à la démence

La démence est une maladie qui touche des millions de personnes et change leur vie du tout au tout. Pour autant, elle n’est pas toujours facile à repérer à un stade précoce. Les signes de démence chez une personne âgée sont d’abord subtils, surtout qu’ils ressemblent souvent aux effets naturels du vieillissement. Il est néanmoins important de savoir reconnaître la démence le plus tôt possible.

Votre mère est de plus en plus désorientée ou perd ses mots ? Votre père oublie de payer ses factures ? Si votre proche âgé présente des signes de pertes de mémoire fréquentes et persistantes, il peut être recommandé de consulter son médecin traitant, pour diagnostiquer une éventuelle démence. Lorsqu’ils se répètent et persistent, ces signes sont souvent plus qu’une simple faiblesse liée au grand âge.

Une prise en charge précoce de la personne âgée atteinte de démence peut ralentir la progression de la maladie. Certaines formes de démence peuvent même être guéries, même si ce n’est certes pas le cas pour la maladie d’Alzheimer. Il est donc important de savoir reconnaître les différentes techniques que votre proche peut utiliser (consciemment ou non) pour cacher ses symptômes de démence.

Refuser de participer à une activité autrefois appréciée

Lorsque votre proche refuse d’accomplir des actes qu’il faisait sans problème, de jouer à un jeu simple ou d’essayer quelque chose de nouveau, il est bien possible qu’il ait un problème. Il s’agit souvent de symptômes physiques de la maladie d’Alzheimer ou d’une autre démence.

Lorsqu’une personne âgée a des difficultés à se souvenir comment faire certaines activités qui étaient autrefois une seconde nature, elle peut tenter de le cacher en affirmant simplement qu’elle n’a pas envie. La personne âgée atteinte de démence a plus de difficultés à apprendre de nouvelles informations, mais ne veut pas toujours le reconnaître : les conséquences d’une telle reconnaissance sont souvent trop douloureuses.

Le conjoint couvre les problèmes du proche atteint de démence

Parfois, lorsqu’un proche âgé éprouve des difficultés à conduire ou à entretenir une conversation avec des parents ou amis, son conjoint le couvre en cachant ses difficultés. Le conjoint d’une personne atteinte de démence intervient parfois et complète la tâche que le sujet malade a du mal à accomplir. Il finit parfois ses phrases ou trouve des excuses pour expliquer la conduite de son proche.

Dans ce cas, vous pouvez avoir des difficultés à repérer les symptômes de la maladie d’Alzheimer de votre parent âgé.

Le déni de son propre déclin cognitif

Affirmer que tout va bien, alors qu’on constate clairement un problème (« C’est normal d’oublier à mon âge » ou « Tout va bien, je suis seulement fatigué ») est l’un des signes de déni chez une personne âgée atteinte de démence.

Le recours à des prétextes pour expliquer ses faiblesses permet à la personne âgée atteinte de démence de se protéger. Elle arrive à se convaincre elle-même que tout va bien et qu’il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Alors qu’en réalité, elle a peut-être besoin d’un traitement adapté à sa situation ou d’une prise en charge dans une maison de retraite médicalisée (Ehpad).

Cacher la démence de crainte d’être placé en maison de retraite

Les personnes âgées préfèrent résider à domicile et garder leur indépendance. De nombreux seniors tentent de cacher leur déclin cognitif pour rester autonomes plus longtemps. Plusieurs études montrent que les personnes aux capacités intellectuelles les plus élevées et au niveau d’éducation le plus avancé peuvent cacher leurs signes de démence pendant une période plus longue. Ces personnes ont des capacités plus élevées que la moyenne et la démence peut plus facilement passer inaperçue aux yeux de l’entourage.

Bien sûr, le niveau d’éducation ne constitue pas toujours une protection contre la démence. Il permet de contourner les problèmes aux premiers stades de la maladie, voire de cacher ses signes. Il reste important pour les proches d’être à l’affut des éventuels signes de démence chez le senior pour l’aider le plus tôt possible.

L’anosognosie

A la différence du déni, qui constitue un mécanisme de défense psychologique naturel de l’individu, l’anosognosie est une pathologie qui se caractéristique par l’absence de conscience de la maladie par le patient. Le sujet malade ignore sa maladie.

L’anosognosie est fréquente chez les personnes atteintes de démence à partir d’un certain stade. Elle touche jusqu’à 80 % des sujets atteints de la maladie d’Alzheimer.

L’anosognosie est difficile à appréhender. Les neurologues savent néanmoins qu’elle résulte de modifications anatomiques et d’une atteinte d’une partie du cerveau liée à la perception de la maladie chez l’individu.

 

Finalement, que votre proche tente ou non de cacher sa maladie, vous pouvez suspecter une démence si vous constatez qu’il a des difficultés avec les actes du quotidien et ses différentes responsabilités. Un bilan neurologique permettra de mettre un nom sur ces difficultés. Il est important de connaître les causes des problèmes de mémoire de votre proche et de savoir s’ils peuvent être traités. Même si le diagnostic fait « seulement » état d’une démence précoce ou de troubles cognitifs légers, cela ne signifie pas qu’il s’agit d’une conséquence normale de la vieillesse. Il est important de commencer à anticiper la prise en charge future de votre proche atteint de démence, pour garantir son bien-être le plus longtemps possible.

  • bonjour, je recherche une aide pour ma maman , qui a 88 ans ,ne peux plus rester longtemps toute seule et m’appelle toutes les 1/2 heures , les infirmières viennent le matin et soir et moi je lui donne ses repas matin midi et soir je la couche vers 21h. dans l’attente d’une réponse , sincères salutations .line saubesty.

    • Bonjour Madame,

      Une des solutions qui peut être envisagée est un Accueil de Jour. L’avez-vous déjà envisagé ?

      Il y a également la solution d’une maison de retraite en court séjour, ou en long séjour.
      Vous pouvez nous contacter au 0800.891.491 (Appel gratuit), pour que nous vous présentions les solutions.

      Cordialement.

  • Bonjour
    Ma mère et ma soeur on fait cette maladie,décédées toutes les 2
    J’ai 65 ans et peur de l’avoir aussi où la maladie d’Alzheimer
    Pouvez vous me dire si c’est héréditaire s’il vous plait
    Comment faire pour le diagnostic
    Dans l’ attente ,je vous remercie
    Bien Cordialement

  • Laissez un commentaire

    Vous pouvez réagir à cet article en laissant un commentaire

    Articles connexes

    Alzheimer : une maladie qui fait peur et souvent mal connue

    Alzheimer : une maladie qui fait peur et souvent mal connue

    La maladie d’Alzheimer est la plus fréquente des pathologies neurodégénératives. Elle touche près d’un million de personnes et concerne de nombreuses familles en France. Avec ses symptômes qui modifient la personnalité et le quotidien du patient, cette démence fait peur. La perception des Français à l’égard de la maladie d’Alzheimer témoigne de cette crainte et […]

    Lire la suite

    Alzheimer : comment trouver un Ehpad adapté aux besoins de votre proche ?

    Alzheimer : comment trouver un Ehpad adapté aux besoins de votre proche ?

    Accompagner au quotidien un proche atteint de la maladie d’Alzheimer est un rôle exigeant, voire épuisant. Lorsque les symptômes s’accentuent, vous pouvez avoir plus de mal à assurer la pérennité et la sécurité du maintien à domicile de votre proche. Si vous envisagez un accueil en établissement, il est important de connaître les différents types […]

    Lire la suite

    Je cherche une maison de retraite à :