5 conseils pour mieux communiquer avec les personnes âgées
Style de vie

Publié le 08/11/2017

Publié le 8 Nov. 2017

« Il ne sert à rien d’éprouver les plus beaux sentiments si l’on ne parvient pas à les communiquer », affirme l’écrivain autrichien Stefan Zweig. Aujourd’hui, les moyens de communication ont changé et les différences entre les générations compliquent parfois les échanges. Pour mieux communiquer avec les personnes âgées de notre entourage, il est important de s’adapter à leurs spécificités, sans tomber dans les stéréotypes.

5 conseils pour mieux communiquer avec les personnes âgées

S’adapter aux besoins des personnes âgées, sans infantiliser la communication

Les différences de mentalités et de mode de vie entre les générations, tout comme les troubles physiques ou cognitifs souvent associés au vieillissement, compliquent parfois les échanges au sein d’une même famille ou entre aidants professionnels et patients âgés. Pour communiquer avec les personnes âgées, il est nécessaire de se remémorer quelques caractéristiques de cet échange ô combien bénéfique pour leur bien-être et contre l’isolement.   

Pour communiquer efficacement, nous devons adapter le message et la façon dont nous le délivrons à notre interlocuteur. On ne parle pas à un enfant comme à un collègue de travail. Quand il s’agit de communiquer avec des personnes âgées, nombre d’entre nous ont tendance, le plus souvent inconsciemment, à les traiter comme des enfants ou des incapables.

Il est important de ne pas communiquer avec les personnes âgées d’une manière interprétable comme de la condescendance, même si notre intention est de faciliter l’échange en utilisant des mots plus simples ou un ton différent.

En général, les adultes âgés conservent leur vocabulaire et continuent à l’améliorer avec leurs lectures ou en regardant des documentaires télévisés. Les personnes âgées en bonne santé n’ont pas plus de difficultés à comprendre des mots compliqués que celles des autres tranches d’âge. Il est donc inutile de simplifier la conversation à outrance.

Pour communiquer avec les personnes âgées, il n’est pas indispensable de parler systématiquement à voix haute, comme si tous les aînés étaient atteints de surdité.

Prendre en considération les spécificités pour communiquer avec les personnes âgées

Il ne s’agit pas de tomber dans l’excès inverse et de communiquer avec les personnes âgées en faisant fi de leurs difficultés. Le vieillissement apporte son lot de changements et il est important de savoir quels sont les difficultés ou les troubles de votre interlocuteur.

  • Communiquer avec des personnes âgées souffrant de troubles de l’audition nécessite effectivement de parler un peu plus fort (sans crier). Il est important de s’exprimer clairement : certains d’entre nous parlent trop vite, d’autres ont tendance à marmonner lorsqu’ils sont mal à aise.
  • Il est recommandé d’éviter les environnements bruyants: les bruits de fond affectent les personnes âgées, plus encore que les jeunes adultes. Gardez un contact visuel avec votre interlocuteur : lorsqu’une personne entend moins bien, elle a tendance à lire sur les lèvres.
  • Si votre interlocuteur a une mauvaise mémoire de travail, il sera utile de couper vos phrases en plus petites unités, lorsque vous devez lui transmettre une information importante ou complexe. Évitez les subordonnées qui alourdissent la phrase, même un adulte sans difficulté particulière peut oublier le début de la phrase si vous parlez d’un traitement médical et utilisez des phrases à rallonge.
  • Communiquer avec les personnes âgées présentant des troubles cognitifs s’avère souvent plus compliqué, mais il existe des stratégies. Nous en présentons plusieurs dans un blog précédent : 10 conseils pour communiquer avec une personne atteinte d’Alzheimer. Là aussi, il est important de ne pas infantiliser la conversation, les personnes âgées souffrant d’une maladie neurologique méritent le même respect que les autres.
  • Utilisez plus souvent le pronom « je » au lieu de « tu/vous » pour communiquer avec les personnes âgées sans donner des ordres: l’un des principaux besoins de tout être humain, et a fortiori des personnes âgées, est de se sentir respecté. En outre, la plupart des gens n’aiment pas qu’on leur donne des ordres. Lorsque nous utilisons trop souvent la deuxième personne du singulier/pluriel pour dire à une personne âgée ce qu’elle « devrait faire », nous manifestons une certaine condescendance : « Tu devrais faire plus d’exercice physique », « Tu dois prendre tes médicaments »… Pour éviter de donner ce sentiment que vous prenez le contrôle sur sa vie, utilisez d’autres pronoms : « Je peux t’aider à faire ta gym aujourd’hui », « Ces médicaments sont importants pour ton traitement »… Formulées de cette manière, ces phrases témoignent de votre intérêt pour la personne.

Communiquer avec les personnes âgées de notre entourage nécessite de faire preuve de sensibilité et de respect. De nombreux seniors n’ont pas de problèmes particuliers à entretenir une conversation normale. D’autres peuvent souffrir de certains troubles qui impliqueront une adaptation de la communication, sans aller jusqu’à les prendre pour des incapables. Communiquer avec les personnes âgées est d’ailleurs souvent très enrichissant, car elles ont une expérience de vie plus riche. Profitons de cette opportunité, tout en respectant les éventuelles différences de mentalité et d’opinions.

L'avis des utilisateurs sur cet article
4.8/5 - 17 votes - Votre vote :

Articles connexes