La Silver Économie, pour mieux répondre aux besoins des seniors
Style de vie

Publié le 07/03/2019 . Mis à jour le 15/03/2019

Publié le 7 Mar. 2019 . Mis à jour le 15 Mar. 2019

Les seniors représentent aujourd’hui une force économique telle qu’elle a suscité le développement d’une nouvelle filière industrielle : la Silver Économie. Décryptage d’un phénomène bénéfique pour les personnes âgées et la société dans son ensemble.

La Silver Économie, pour mieux répondre aux besoins des seniors

Qu’est-ce que la Silver Économie ?

La Silver Économie désigne l’ensemble des activités économiques permettant de répondre aux besoins des personnes âgées de 60 ans et plus (ou 50 ans et plus, selon les définitions). La filière Silver Économie regroupe ainsi :

  • les produits et services consommés par les seniors,
  • les activités économiques engendrées par ces achats.

La Silver Économie englobe également l’ensemble des articles et services dont la « conception universelle » permet une utilisation par tous, quels que soient leur âge et leurs capacités. Exemple : l’iPhone, qui peut être paramétré pour répondre aux besoins de chacun.

Cet écosystème bénéficie d’une reconnaissance officielle depuis 2013, avec la signature d’un contrat de filière « Silver Économie » par le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, et la ministre déléguée aux Personnes âgées et à l’Autonomie, Michèle Delaunay.

Depuis le lancement de cette filière industrielle, de plus en plus de sociétés tiennent compte des besoins spécifiques des personnes âgées.

Les différents domaines concernés par la Silver Économie
SantéServices de soins infirmiers à domicile, hospitalisation à domicile, télémédecine, produits liés à la nutrition des seniors…
Sécurité et autonomieTéléassistance,
HabitatDomotique, matériel et travaux d’aménagement du logement, maisons de retraite
ServicesAide à domicile, mutuelles, contrats d’assurance dépendance, universités ouvertes à tous les âges…
LoisirsTourisme, activités sportives, divertissements, jeux…
CommunicationOrdinateurs, tablettes, téléphones mobiles, Internet
MobilitéTransports adaptés, aides à la mobilité, voitures autonomes…

 

Qui sont les acteurs français de la Silver Économie ?

Les acteurs de la Silver Économie sont nombreux et ne se limitent pas au secteur privé.

Pour améliorer le quotidien des seniors, et particulièrement des personnes âgées dépendantes et de leurs aidants, de nombreux acteurs sont impliqués :

  • entreprises de divers secteurs et start-ups du numérique et de la domotique,
  • professionnels du secteur médico-social: services à la personne, grands groupes de maisons de retraite
  • collectivités locales: conseils départementaux (notamment en par l’intermédiaire de l’APA) et CCAS (téléassistance, aide à la personne…),
  • organismes de protection sociale (mutuelles, etc.)
  • acteurs de la recherche

Pourquoi la filière Silver Économie est-elle importante ?

Le concept de Silver Économie a émergé dans un contexte de vieillissement de la population, dû à l’allongement de l’espérance de vie. Un quart des Français sont aujourd’hui âgés de plus de 60 ans.

D’ici 2060, les seniors représenteront près du tiers de la population française (Prévisions INSEE). C’est dire le poids des « têtes grises » qui prennent peu à peu la place des « têtes blondes » dans l’économie des pays développés et vieillissants.

Cette hausse de la proportion des consommateurs âgés dans la société française implique donc une évolution de l’économie. Jusque dans les années 1980, les personnes âgées étaient considérées comme une population ayant des revenus relativement faibles. Leurs habitudes de consommation ne faisaient guère l’objet d’études de marché. Aujourd’hui, la situation a changé : les papy-boomers, qui ont profité de longues périodes de travail sans chômage, disposent de retraites plus élevées qu’autrefois et leur pouvoir d’achat ne peut plus être négligé.

Depuis 2015, les seniors de 50 ans et plus assurent plus de la moitié des dépenses (54 %) dans divers secteurs (INSEE, enquête Budget des familles, calculs CRÉDOC) :

  • santé : 64 %,
  • alimentation : 60 %
  • équipement de maison : 58 %.
  • loisirs : 57 %,
  • assurance : 56 %,

En 2017, la filière Silver Économie représentait déjà un chiffre d’affaires de 85 milliards d’euros. D’ici 2022, ce dernier devrait croître de 11 milliards d’euros (Étude Groupe Xerfi –La Silver Économie à l’horizon 2022 – mai 2018). La Silver Économie est censée permettre la création de 300 000 emplois d’ici 2020 (depuis son lancement en 2013).

La Silver Économie tient-elle ses promesses ?

En octobre 2018, la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a confié au président de France Silver Éco, Luc Broussy, la présidence du Comité stratégique de filière. Le but : coordonner les actions de l’État visant à développer cette filière industrielle.

Ce marché a en effet besoin d’un nouveau souffle, car il fait face à divers obstacles :

  • les seniors n’admettent pas toujours leur besoin de solutions spécifiques pour prévenir la dépendance,
  • ils adoptent plus lentement les innovations technologiques,
  • tous les seniors ne disposent pas de ressources suffisantes pour profiter de solutions numériques,
  • les médias accusent souvent les entreprises privées de « faire de l’argent sur le dos des vieux », contribuant à une image négative du concept de Silver Économie.

La Silver Économie a encore de beaux jours devant elle. Elle a certes besoin d’une évolution des mentalités à tous les niveaux (consommateurs, entreprises et autorités). Les seniors et l’économie française ne peuvent que profiter de cet écosystème, alors la France devient peu à peu une société de déconsommation.

L'avis des utilisateurs sur cet article
4.8/5 - 4 votes - Votre vote :

Articles connexes