Si votre proche âgé a fait une chute et s’est fracturé le col du fémur, ou s’il a souffert d’une infection pulmonaire, vous vous interrogez sûrement sur sa prise en charge après l’hospitalisation en court séjour. Votre proche peut-il rentrer directement chez lui ou devra-t-il être admis en Ehpad pour une prise en charge complète ? Que peut lui apporter un séjour hospitalier de soins de suite et de réadaptation (SSR) ?

Qu’est-ce qu’un SSR ?

Le SSR – Définition

Les soins de suite et de réadaptation (SSR) sont des soins octroyés à un patient après une blessure, une maladie ou une intervention chirurgicale. Le but : aider l’individu à reprendre sa vie quotidienne et à se réinsérer dans le monde actif. Les activités et les actes de SSR sont dispensés dans le cadre d’un moyen séjour hospitalier, d’un peu plus d’un mois en moyenne.

Plus de la moitié des séjours de soins médicaux et de réadaptation (SMR) sont effectués par des personnes âgées de 70 et plus, dont plus de 50 % ont de 80 à 89 ans. Il existe quelque 1 800 centres de soins de suite et de réadaptation en France, représentant environ 120 000 places et lits dédiés au moyen séjour.

Le SSR gériatrique

Certains centres hospitaliers disposent d’un service de soins de suite et de réadaptation gériatrique (SSR) spécialisé dans la prise en charge des patients âgés de 75 ans et plus.

Le SSR gériatrique permet la rééducation et la réadaptation de personnes dépendantes ou présentant un fort risque de perte d’autonomie. Celles-ci sont souvent atteintes de nombreuses pathologies et l’équipe médicale sait adresser ces différents troubles dans une optique pluridisciplinaire.  

Les SSR polyvalents

Les SSR polyvalents sont des établissements spécialisés qui proposent une prise en charge globale des patients. Ces services sont destinés à accueillir des personnes nécessitant des soins de suite après une hospitalisation, ou en complément d’un traitement en médecine, chirurgie, obstétrique ou psychiatrie. Ils s’adressent notamment aux seniors polypatologiques, dépendants ou à risque de perte d’autonomie.

L’objectif principal de ces cliniques est de permettre aux patients de récupérer leurs capacités fonctionnelles et de favoriser leur réinsertion dans la vie quotidienne et professionnelle, en tenant compte de leurs besoins spécifiques.

Le plan de soins proposé au sein des SSR polyvalents est personnalisé et adapté à chaque patient. Il est mis en œuvre par une équipe pluridisciplinaire. Ces services jouent ainsi un rôle essentiel dans la coordination des parcours de soins des patients. Elles assurent une transition fluide entre les différentes structures de prise en charge et en contribuant à l’amélioration de leur état de santé global.

Infographie sur les SSR en France et l'accueil en Ehpad après un séjour en soins de suite

Quels sont les motifs d’admission en SSR ?

L’équipe médicale de l’hôpital peut proposer des SSR à votre proche dans plusieurs cas, lorsqu’une période de transition et une rééducation sont nécessaires pour

  • retrouver ses capacités et reprendre une activité normale,
  • s’adapter à certaines limitations et apprendre à vivre avec, pour rester le plus autonome possible,
  • se réinsérer dans la vie quotidienne et éventuellement le monde du travail.

Plusieurs accidents ou pathologies justifient un recours à des SSR pour votre proche âgé, après un séjour hospitalier de courte durée :

  • des lésions traumatiques, intoxications, brûlures, complications de soins médicaux ou chirurgicaux,
  • des affections du système ostéo-articulaire, des muscles et du tissu conjonctif,
  • des pathologies cardio-vasculaires,
  • des maladies du système nerveux, y compris des AVC,
  • des troubles mentaux.

Les troubles les plus fréquents qui motiveront le médecin hospitalier à proposer des SSR sont :

  • les fractures osseuses (et plus particulièrement les fractures du col du fémur),
  • les arthropathies (arthrose, lombalgie, etc.),
  • les difficultés de la marche,
  • les démences (maladie d’Alzheimer, démences vasculaires, etc.)
Kinésithérapeute faisant des exercices avec un senior en clinique SSR
Exercices avec le kinésithérapeute dans une clinique SSR

Quelle prise en charge en SSR ?

Les actes inclus dans les soins de suite et de réadaptation dispensés à votre proche âgé dépendent naturellement du motif d’entrée en moyen séjour. Ils s’inscrivent dans un projet de soins tenant compte de sa situation avant l’hospitalisation et des possibilités de prise en charge au retour à domicile ou en maison de retraite.

Après une chute, une fracture ou une complication d’origine orthopédique, les SSR visent à rééduquer le patient et comprennent les activités suivantes :

  • mobiliser les articulations,
  • renforcer les muscles,
  • réapprendre les transferts (du lit au fauteuil…),
  • entraîner à la marche…

Si votre proche âgé a des difficultés à marcher, on lui apprendra aussi à déambuler avec des aides techniques. Les SSR permettent aussi de s’habituer à utiliser une prothèse et à renforcer l’équilibre.

Après un AVC, l’ergothérapie et l’orthophonie aideront votre proche âgé à retrouver sa mobilité et l’usage de la parole.

Des bilans sont réalisés pendant ce séjour : réadaptation du patient, gestion de la douleur, nutrition…

Le personnel soignant veille également à assurer l’éducation thérapeutique du patient et de sa famille. Le but : leur apprendre comment poursuivre les traitements à la maison. Il s’agira par exemple de leur expliquer quel régime alimentaire adopter après une maladie ou encore comment contrôler le diabète du patient.  

Combien coûte la prise en charge en SSR ?

La Sécurité sociale prend en charge les soins de suite et de réadaptation dans une certaine mesure, selon le type de clinique, les prestations et l’affection du patient.

Dans un centre SSR public ou SSR privé conventionné, l’assurance maladie prendre en charge :

  • 100 % des soins pour une affection de longue durée (ALD) au tarif de convention,
  • 80 % pour les autres maladies et soins après intervention. Le ticket modérateur (20 %) est à la charge du patient.

Le forfait journalier de 20 € (pour les prestations hôtelières) est payé par le patient, mais est souvent remboursé par la mutuelle. Les personnes bénéficiant de la complémentaire santé solidaire (CSS) ne paient rien.

En centre SSR privé non conventionné, les frais sont entièrement à la charge du patient.

Quelle solution après le séjour de SSR ?

Après un séjour hospitalier de SSR, plus des deux tiers des personnes âgées retournent à domicile ou intègrent un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Seulement 3 % sont admis dans une Unité de soins de longue durée (USLD). (Source : Drees, Études et résultats, numéro 943).

Les soins médicaux et de réadaptation offrent une prise en charge temporaire. Une personne âgée sur dix reste dépendante à l’issue d’un séjour dans un établissement de soins de suite et de réadaptation. Lorsque votre proche a des difficultés à accomplir plusieurs activités de la vie quotidienne (s’alimenter, faire sa toilette ou s’habiller), le retour à domicile n’est pas toujours possible. La réinsertion dans la vie de famille sera souvent trop difficile pour le patient et ses aidants.

Sophie, Conseillère Cap Retraite

Trouver un EHPAD près de chez vous n’a jamais été aussi facile !

SERVICE GRATUIT & SANS ENGAGEMENT

Obtenez la Liste des EHPAD

SERVICE GRATUIT & SANS ENGAGEMENT

A fortiori en cas de démence ou de maladie entraînant une perte d’autonomie croissante, comme la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer ou un AVC. Dans cette situation, il est souvent recommandé d’envisager un accueil dans un Ehpad, où le résident bénéficiera d’un projet de soins et de vie adapté au long terme.

Le personnel soignant des Ehpad est formé pour assurer la continuité du parcours de soin de la personne âgée. En cas de besoin, une hospitalisation à domicile (HAD) est même possible en maison de retraite. Ce type de soins médicaux permet de poursuivre les traitements médicaux assurés par des professionnels hors des murs de l’hôpital. Des soins palliatifs peuvent aussi être mis en place en Ehpad.

En concertation avec l’équipe médicale et sociale de l’hôpital, vous déciderez de la poursuite de la prise en charge de votre proche âgé à sa sortie. Vous pouvez trouver une place libre en Ehpad à l’aide du moteur de recherche interactif de Cap Retraite et bénéficier de l’accompagnement d’un conseiller en gérontologie, lorsque vous avez besoin de renseignements supplémentaires pour assurer une bonne transition entre le séjour de SSR et l’entrée en maison de retraite.

Questions fréquentes

Quelle est la durée maximum de séjour en SSR ?

Les textes de loi ne prévoient aucune limite à la durée de l’accueil en service de soins de suite et de réadaptation. Le séjour en SSR dure en moyenne 36,7 jours Il est plus long pour les personnes âgées de 85 ans et plus : 37,4 jours. Tout dépendra des besoins de rééducation du patient et des possibilités de retour à domicile ou d’accueil en Ehpad, à l’issue du séjour.

En général les mutuelles limitent le remboursement complémentaire à 80 jours.

Quelle est la différence entre maison de repos, maison de convalescence et SSR ?

Les termes maison de repos, maison de convalescence et SSR sont souvent utilisés pour décrire la même chose…

Parfois on utilise l’expression maison de convalescence pour faire référence à une clinique de soins de suite et de réadaptation. La notion de maison de repos est quant à elle encore parfois utilisée pour parler d’une maison de retraite.

Note de l’article (172 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Avatar auteur, Yaël A.
Yaël A.,Rédactrice chez Cap Retraite

Commentaires (14)

Réagissez, posez une question…

  1. Evelyne Guenoun

    Je voudrais savoir si il y a des kine pour un séjour

    Répondre
    1. Amandine

      Bonjour

      Je vous remercie pour votre commentaire.
      Je vous invite a nous contacter au 01 86 65 82 00 afin de vous communiquer les renseignements souhaites.
      Bonne journée.
      Amandine

      Répondre
Voir plus de commentaires

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

Les différents types de maisons de retraite

Le terme général de maison de retraite inclut un ensemble d'établissements. Pour bien choisir, il est important de distinguer les diverses formes d'hébergements pour personnes…

En savoir plus

EHPAD

L'Ehpad est le type de maison de retraite le plus répandu en France. Son statut juridique et sa structure font de l'Ehpad le lieu d'accueil…

En savoir plus

Les résidences services séniors

En plein développement et de plus en plus abordables, les résidences services séniors sont des logements, à l'achat ou en location, destinés aux personnes âgées…

En savoir plus

Les tarifs des maisons de retraite

Dans un objectif de plus grande transparence des prix, des nouveautés au niveau des affichages de tarifs de maisons de retraite sont entrées en vigueur…

En savoir plus

L'entrée en maison de retraite

Cette rubrique prodigue des conseils destinés aux familles qui souhaitent aider leurs proches âgés à réussir leur entrée en maison de retraite. En effet, il…

En savoir plus

La bientraitance en maison de retraite

Les personnes âgées en perte d'autonomie ou dépendantes sont très souvent dans une situation de vulnérabilité et de fragilité. Il est donc primordial de leur…

En savoir plus

Le quotidien en maison de retraite

Les journées en maison de retraite sont, pour la plupart, rythmées de manière similaire. Cette rubrique s’articule autour du quotidien de nos aînés en maison…

En savoir plus

Les professionnels en maison de retraite

Pour qu’une résidence pour personnes âgées s’organise de manière optimale, elle doit s'articuler autour d'une répartition de rôles, bien précise. En premier lieu, nous aborderons…

En savoir plus