L’hospitalisation est une période difficile pour les personnes âgées et leur famille. Après une chute ou une maladie, la prise en charge à l’hôpital n’est jamais anodine pour les seniors. Or, les difficultés ne s’arrêtent pas à la sortie d’hôpital. Il est important de bien préparer le retour à domicile pour passer sereinement cette période souvent tout aussi délicate pour l’aîné et ses aidants. Apprenez comment éviter les écueils associés à la sortie d’hôpital et faciliter la transition vers un retour à domicile en toute sécurité.

Éviter les dangers associés à la sortie d’hôpital d’un senior

Une hospitalisation sur cinq concerne des personnes âgées de 75 ans et plus (Observatoire Cap Retraite 2017). À sa sortie d’hôpital, le seniors peut être orienté vers un service de soins de suite et de réadaptation, rentrer à domicile ou être accueilli en maison de retraite.

La période qui suit la sortie d’hôpital est délicate pour le senior et sa famille. Les allers-retours à l’hôpital concernent environ 1,5 million de seniors chaque année. Le principal facteur de risque de réadmission à l’hôpital est l’âge du patient et non son état de santé, montre en effet une étude de l’université Northwestern (août 2015)

Il est important de savoir pourquoi un senior de 65 ans et plus a le plus grand risque de réadmission, afin d’anticiper et éviter les risques :

  • le retour à domicile du senior intervient de plus en plus tôt, pour des raisons économiques… Le senior et sa famille doivent alors poursuivent eux-mêmes un traitement souvent complexe et veiller à éviter les dangers.
  • une mauvaise compréhension des instructions de sortie d’hôpital: près de la moitié des seniors ont peu de connaissances dans le domaine médical et ont donc des difficultés à comprendre comment suivre le traitement qu’ils doivent prendre à domicile (université Northwestern).

Évitez les pièges liés au retour à domicile du senior

Pour prévenir une réhospitalisation aux effets toujours délétères pour le senior, il est important de connaître les dangers et comment les éviter. Avant la sortie d’hôpital de votre proche âgé, n’hésitez pas à poser des questions à l’équipe médicale.

 

  • Assurez-vous de savoir quels médicaments votre proche doit prendre à son retour à domicile: quelle posologie et à quelle fréquence, quelles sont les interactions possibles avec les traitements pris avant l’hospitalisation (même certains suppléments apparemment inoffensifs), quels sont les effets indésirables éventuels ?
  • Renseignez-vous au maximum sur la maladie de votre proche âgé et sur les risques de rechute ou signes à surveiller.
  • Préparez le domicile du senior: quels sont les éventuels aménagements du logement dont le senior peut avoir besoin lors de son retour à domicile, s’il est en perte d’autonomie ? (Barres d’appui, fauteuil roulant, etc.)
  • Prévoyez des visites de suivi à l’hôpital ou au cabinet médical approprié.

Organiser la prise en charge à domicile

Le retour à domicile doit être organisé le plus tôt possible lorsque le senior est en perte d’autonomie ou fragilisé par l’hospitalisation. Un retour à domicile dans de mauvaises conditions risque en effet de précipiter une nouvelle admission en urgence de la personne âgée.

Si le senior besoin de soins à domicile, on pourra faire appel à des services adaptés :

  • un service de soins infirmiers à domicile (SSIAD), pour les pansements, piqûres et autres soins effectués par une infirmière ou une aide-soignante ;
  • une hospitalisation à domicile (HAD): lorsque le médecin du service hospitalier estime que les soins médicaux peuvent se poursuivre à domicile plutôt que dans l’établissement de santé, le senior peut être pris en charge chez lui pour différents soins liés notamment à des maladies chroniques.

Prescrits par un médecin, le SSIAD ou l’HAD sont pris en charge par l’assurance maladie.

Il est souvent nécessaire d’avoir recours aux prestations d’un service d’aide à domicile pour assister le senior dans les gestes du quotidien qu’il ne peut pas ou plus faire à son retour de l’hôpital.

Des aides financières existent pour contribuer au financement de l’aide à domicile :

N’hésitez pas à vous renseigner auprès de l’organisme concerné ou faites-vous aider par les conseillers Cap Retraite, spécialisés dans l’orientation en maison de retraite, mais aussi dans tout ce qui concerne les aides financières pour les personnes âgées.

Note de l’article (11 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Yaël A.,Rédactrice chez Cap Retraite

Commentaires (9)

Réagissez, posez une question…

  1. Caroline

    Bonjour,
    Est ce normal qu’une personne âgée soit éjectée de l’hôpital 12h après une opération, sans qu’elle puisse être seule chez elle ?
    Et savoir les recours qu’il existe ?

    Merci
    C’est inadmissible d’entendre tout simplement parce qu’il manque de place dans les hôpitaux !

    Répondre
Voir plus de commentaires

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

La santé du Grand-âge

L'accroissement de la longévité s'accompagne de la multiplication de pathologies propres aux personnes âgées. Nous abordons dans ce dossier intitulé "la santé au grand âge"…

En savoir plus

Face à la maladie d'Alzheimer

Nous avons consacré un dossier spécifique à la maladie d’Alzheimer, pour appréhender à sa mesure ce véritable fléau, qui touche en France 800 000 personnes,…

En savoir plus

Face à la maladie de Parkinson

Affection dégénérative du cerveau la plus courante après Alzheimer, la maladie de Parkinson touche plus de 2 % de la population française de plus de…

En savoir plus