e-cigarrette.jpgCigare électronique, pipe électronique, mini cigarette électronique…. Tous ces produits qui viennent de Chine envahissent le marché français, et les fabricants s’en donnent à cœur joie : différences de taille, de goûts, et même de design avec des cigarettes zébrées, rose, ou à motifs diverses. Nocives ou bénignes, la polémique est lancée. En attendant une position claire des Services de Santé, il est pour le moment possible de fumer dans les lieux publics, et notamment dans les maisons de retraite. Explications. La cigarette électronique, une révolution pour les fumeurs Depuis la mise en application le 1er janvier 2008 de la loi sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics en France, la cigarette électronique est en pleine expansion ; elle apparaît en effet comme une solution de contournement à l’interdiction, en plus de ne présenter aucun danger pour la santé. Fraîchement arrivée de Chine depuis quelques mois, la cigarette électronique est une concurrente directe des innombrables solutions de sevrage tabagique proposées entre autres par Pfizer et Novartis ; elle reproduit en effet artificiellement le goût et la fumée d’une véritable cigarette blonde. D’après un site marchand, elle ne produit pas de combustion, donc aucune des 4 000 substances toxiques ou cancérigènes d’une vraie cigarette. Mais ce qui va surtout en intéresser plus d’un, c’est qu’apparemment, elle serait autorisée dans la plupart des lieux publics ! Le procédé est simple : il s’agit d’un petit appareil, ressemblant à une vrai cigarette, divisé en 3 parties : une batterie, un atomiseur et une cartouche. La cigarette électronique contient  de la nicotine (optionnel), de l’acide lactique pour l’arôme artificiel de tabac et du propylène de glycol. Lorsque l’on aspire, le microprocesseur active un atomiseur qui mélange le liquide avec l’air inspiré. Ce mélange est propulsé sous forme de vapeur et est aspiré par l’utilisateur. L’évaporation du glycol donne l’impression d’une véritable fumée produite par une cigarette. L’appareil ne simule pas uniquement l’acte de fumer mais délivre le mélange vaporisé à la température de 50-60 °C, comparable à celle d’une cigarette. Lorsqu’on tire sur la cigarette électronique, la batterie va chauffer l’atomiseur qui va transformer le liquide de la cartouche en vapeur, créant ainsi une « fausse fumée ». Le fumeur garde donc les plaisirs (gestuelle, fausse fumée et nicotine) et élimine les inconvénients (tabac, produits toxiques…). Qu’on la choisisse comme méthode d’arrêt du tabagisme ou pour continuer sans se détruire la santé, la cigarette électronique est présentée comme la solution pour en finir avec les maladies liées au tabagisme et au tabagisme passif. Un « no man’s land » législatif Même si la e-cigarette est présentée par ses fabricants comme une alternative saine à la consommation de tabac, rien n’en est moins sûr… En effet, les fabricants soutiennent que puisqu’il n’y a pas de combustion, aucune substance cancérigène telle que les goudrons n’est émise. Cependant, aucune étude scientifique contrôlée publiée n’a encore validé l’efficacité éventuelle de ce type d’appareil pour le sevrage tabagique. Ni Identifiée comme un médicament, ni comme un produit tabagique, la cigarette électronique se trouve actuellement dans un « no man’s land » bien commode pour les fabricants. L’Administration quant à elle a réunit des experts mais tarde à trancher la question. Nocive ou inoffensive, la polémique sur la e-cigarette est lancée Présentée comme sans danger et vendue essentiellement sur internet, la e-cigarette risque de défrayer prochainement la chronique. En effet, fabricants, vendeurs, sites comparatifs… la décrivent comme une alternative « sans danger », « Non-cancérigène », « Naturelle »… Or le Propylène glycol peut se révéler nocif : le propan-1,2-diol ou E1520 est un produit chimique utilisé principalement comme anti-gel. D’après Wikipédia (source toxicologie INSERM), « dans les cigarettes électroniques, l’exposition est pulmonaire (on avale la fumée), cutanée (le liquide goutte un peu sur les lèvres, si la cigarette est un peu orientée au dessus de l’horizontal) et digestive (on en ressent le goût sur la langue, et mélangé à la salive, le produit est ingéré). Enfin, vendue en moyenne 79 Euros plus les frais de port de 8 Euros, sans omettre les cartouches consommables (8 euros les cinq), elle revient moins chère qu’un paquet de cigarette classique. e-cigarrette2.jpg

Note de l’article (8 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Elsa Blanc,Rédactrice chez Cap Retraite

Commentaires (0)

Réagissez, posez une question…

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

Les différents types de maison de retraite

Le terme général de maison de retraite inclut un ensemble d'établissements dans lequel, il s'agit de distinguer les diverses formes d'hébergements pour personnes âgées. Les…

En savoir plus

EHPAD

L'Ehpad est le type de maison de retraite le plus répandu en France. Son statut juridique et sa structure font de l'Ehpad le lieu d'accueil…

En savoir plus

Les résidences services séniors

En plein développement et de plus en plus abordables, les Résidences Services Seniors sont des logements, à l'achat ou en location, destinés aux personnes âgées…

En savoir plus

Les tarifs des maisons de retraite

Dans un objectif de plus grande transparence des prix, des nouveautés au niveau des affichages de tarifs de maisons de retraite sont entrés en vigueur…

En savoir plus

L'entrée en maison de retraite

Cette rubrique prodigue des conseils destinés aux familles, qui souhaitent aider leurs proches âgés à réussir leur entrée en maison de retraite. En effet, il…

En savoir plus

La bientraitance en maison de retraite

Les personnes âgées, en perte d'autonomie ou dépendantes sont très souvent, dans une situation de vulnérabilité et de fragilité. Il est donc primordial de leur…

En savoir plus

Le quotidien en maison de retraite

Les journées en maison de retraite sont, pour la plupart, rythmées de manière similaire. Cette rubrique s’articule autour du quotidien de nos aînés en maison…

En savoir plus

Les professionnels en maison de retraite

Pour qu’une résidence pour personnes âgées s’organise de manière optimale, elle doit s'articuler autour d'une répartition de rôles, bien précise. En premier lieu, nous aborderons…

En savoir plus