Le développement durable au service des résidents d’Ehpad
Maisons de retraite

Publié le 15/12/2015 . Mis à jour le 13/06/2019

Publié le 15 Déc. 2015 . Mis à jour le 13 Juin. 2019

Quel rapport y a-t-il entre écologie et bien-être des personnes âgées ? Beaucoup plus qu’il n’y paraît au premier abord ! Une expérience de la FNAQPA montre en effet que l’introduction de démarches de développement durable en Ehpad améliore la qualité de vie des résidents.

Introduire une démarche de développement durable en Ehpad

Améliorer la qualité de vie en Ehpad et lutter contre le changement climatique peuvent aller de pair. C’est ce qu’a prouvé la Fédération nationale avenir et qualité de vie des personnes âgées (FNAQPA), à travers une expérimentation d’un an dans des Ehpad et SSIAD. Une bonne nouvelle pour les résidents d’Ehpad soucieux non seulement de leur bien-être, mais aussi de celui des générations à venir.
Treize Ehpad et deux SSIAD ont ainsi relevé le défi dans le cadre de la recherche-action Add’âge, dont les résultats ont été présentés aux Assises générations durables à Lyon, le 10 décembre dernier, à un jour de la clôture de la Conférence de Paris sur le climat.
Ces Ehpad ont adopté des mesures, telles que la lutte contre le gaspillage alimentaire, la gestion des déchets, l’économie d’énergie et autres actions ayant un impact sur les plans social, économique et environnemental.

Un résultat positif pour les résidents des Ehpad

Le travail fait par les Ehpad dans le cadre de cette recherche a permis d’améliorer la qualité de vie et le confort des résidents, sans entraîner de hausse des tarifs. Au contraire, l’argent économisé en optimisant divers postes de dépense a été réinvesti dans l’accompagnement des résidents de l’Ehpad.
Les Ehpad ont notamment amélioré les points suivants : – Restauration : réduction des quantités de nourriture jetée et réinvestissement des sommes économisées par l’Ehpad dans des produits de meilleure qualité pour le plaisir gustatif des résidents, – Hygiène : utilisation de détergents écologiques ou achat d’une centrale de dilution pour réduire le gaspillage de produits et l’influence néfaste sur la santé des résidents de l’Ehpad, – Promotion de la santé : mise en place de thérapies non médicamenteuses, – Gestion énergétique : les Ehpad ont fait des économies en eau et en énergie et travaillé sur le confort thermique et visuel des locaux.
Huit Ehpad sur dix ont témoigné que cette démarche a amélioré leur image. Redorer le blason des Ehpad profite aussi aux aînés, grâce à un intérêt renouvelé du public pour les professions liées à l’accompagnement des personnes âgées.

L'avis des utilisateurs sur cet article
4/5 - 7 votes - Votre vote :

Articles connexes