Maisons de retraite : La Chine dans la tourmente
Maisons de retraite

Publié le 03/01/2011 . Mis à jour le 24/10/2017

Publié le 3 Jan. 2011 . Mis à jour le 24 Oct. 2017

Le nombre de personnes âgées en Chine bat aujourd’hui des records. Avec 167 millions de seniors de plus de 60 ans, l’Empire du milieu est le seul pays du monde à compter plus de 100 millions de personnes âgées. Pour en prendre soin, des maisons de retraite existent, mais le nombre de places disponibles y est largement insuffisant pour répondre à la demande croissante. Les Chinois, par le passé très réticents à l’accueil en maisons de retraite, revisitent aujourd’hui le modèle familial traditionnel, et y voient une solution d’hébergement intéressante.
Maisons de retraite : La Chine dans la tourmente - Source de l'image : www.aid97400.lautre.netLes maisons de retraite comme alternative à l’accueil familial
Les personnes âgées représentent 12,5% de l’ensemble de la population chinoise. Ce poids démographique implique un développement des structures d’hébergement comme les maisons de retraite médicalisées, car les enfants sont aujourd’hui dans l’incapacité financière et physique d’assurer les soins à leurs parents âgés. En effet, la politique de l’enfant unique pèse actuellement très lourd sur la qualité de la prise en charge des aînés. Le nombre de jeunes est insuffisant pour assurer le paiement des retraites de personnes âgées toujours plus nombreuses. Par ailleurs, si la solidarité familiale paraissait être la solution la plus répandue pour le soin des aînés, ce mode de vie soulève des problèmes, car il est difficile d’imaginer comment un couple, dont les deux conjoints sont enfants uniques, pourrait accueillir leurs parents, soit quatre personnes âgées sous le même toit.
Les maisons de retraite publiques manquent cruellement
Pour faire face à la question de l’hébergement des personnes âgées, de plus en plus de Chinois envisagent l’accueil en maisons de retraite. Pourtant, l’accès à de telles structures reste très difficile en Chine, en raison du manque de places disponibles, notamment dans les maisons de retraite publiques. Etant donné le faible niveau de revenus de la majorité des retraités chinois, celles-ci constituent la seule alternative raisonnable. Quant aux maisons de retraite privées, leurs tarifs sont souvent prohibitifs pour le retraité chinois moyen. En attendant la création de places supplémentaires en maisons de retraite, d’aucuns suggèrent une alternative aux maisons de retraite sous forme d’habitats communautaires. Les personnes âgées pourraient bénéficier de services mutualisés tout en continuant à recevoir les soins et les visites de leurs proches.
L'avis des utilisateurs sur cet article
4/5 - 5 votes - Votre vote :

Articles connexes