Une bonne alimentation est importante à tout âge. Elle l’est d’autant plus pour les personnes âgées, plus particulièrement concernées par le risque de dénutrition et ses effets délétères. Pourtant la nutrition des seniors n’est pas toujours adaptée à leurs besoins en raison des changements physiologiques associés au vieillissement.

La nutrition des seniors influencée par les changements sensoriels

      Le processus de vieillissement affecte la nutrition des seniors. Les changements sensoriels sont parmi les premiers facteurs responsables du manque d’appétit susceptible d’entraîner la dénutrition de la personne âgée non sensibilisés à l’importance de bien s’alimenter.

      • L’audition : la diminution ou la perte de l’audition affecte également la nutrition des seniors et leur expérience gastronomique. La frustration liée aux difficultés d’entretenir une conversation avec ses voisins de table peut ainsi limiter les plaisirs de la table.
      • L’odorat : la perte de l’odorat peut aussi avoir un impact important sur la nutrition des seniors, dont les choix alimentaires sont dictés par la satisfaction olfactive qu’ils procurent.
    • Le goût : les personnes âgées se plaignent souvent de ne plus sentir le goût de la nourriture. Les papilles gustatives se dégradent et les plats ont un goût plus amer ou aigre.

    Les changements physiologiques

      La nutrition des seniors est également affectée par des modifications d’ordre physique :

      • L’énergie : les dépenses énergétiques des personnes âgées changent en raison d’une baisse du métabolisme de base et de l’activité physique, diminuant les besoins caloriques. L’aîné mange moins, mais risque alors de manquer de vitamines.
      • Les fonctions physiologiques : les personnes âgées sont touchées par une réduction de la fonction rénale, une redistribution de la composition corporelle et des changements du système nerveux.
      • La dentition : la perte des dents ou la gêne due au dentier peuvent entraîner une difficulté à consommer des aliments durs ou collants, risquant ainsi de sérieusement limiter la diversité alimentaire et de menacer la nutrition du senior.
    • Les changements gastro-intestinaux : la gastrite chronique, la constipation, le ventre ballonné et autres soucis gastro-intestinaux poussent les personnes âgées à éviter certains aliments sains, comme les fruits et légumes – une catégorie alimentaire qui devrait être privilégiée plutôt qu’évitée pour assurer la bonne nutrition des seniors. On recommande en effet la consommation d’au moins 5 fruits et légumes par jour.
    • Il est donc important de faire attention à tous ces facteurs et de s’assurer que votre proche manque équilibré. Garantir une bonne nutrition des seniors permet de prévenir la perte d’autonomie et de nombreuses maladies.

      Note de l’article (10 votes)

      Cet article vous a-t-il été utile ?

      Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

      Yaël A.,Rédactrice chez Cap Retraite

      Commentaires (0)

      Réagissez, posez une question…

      Les derniers articles

      Articles les plus recherchés

      Nos dossiers sur ce thème

      La santé du Grand-âge

      L'accroissement de la longévité s'accompagne de la multiplication de pathologies propres aux personnes âgées. Nous abordons dans ce dossier intitulé "la santé au grand âge"…

      En savoir plus

      Face à la maladie d'Alzheimer

      Nous avons consacré un dossier spécifique à la maladie d’Alzheimer, pour appréhender à sa mesure ce véritable fléau, qui touche en France 800 000 personnes,…

      En savoir plus

      Face à la maladie de Parkinson

      Affection dégénérative du cerveau la plus courante après Alzheimer, la maladie de Parkinson touche plus de 2 % de la population française de plus de…

      En savoir plus