L’Unité d’hébergement renforcée (UHR) en Ehpad ou USLD

La prise en charge des troubles du comportement d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer ou d’un trouble apparenté est véritable défi, pour les aidants familiaux comme professionnels. L’accueil en UHR (unité d’hébergement renforcée) constitue souvent une bonne solution pour garantir le bien-être du malade et l’aider à maintenir ses facultés.

L’Unité d’hébergement renforcée (UHR) en Ehpad ou USLD

Qu’est-ce qu’une UHR ? Définition de l’Unité d’hébergement renforcée

L’UHR (Unité d’hébergement renforcée) est un lieu de vie, construit au sein d’un Ehpad ou d’une USLD pour accueillir de jour et de nuit des résidents atteints de la maladie d’Alzheimer ou de maladies neuro-dégénératives.

Cette unité offre une prise en charge complète. À la différence du PASA, où le résident n’est accueilli que dans la journée, l’UHR comprend :

  • l’hébergement,
  • les soins,
  • des activités sociales et thérapeutiques.

Les objectifs de l’UHR sont les suivants :

  • mieux gérer les troubles du comportement et améliorer le quotidien du résident,
  • maintenir et renforcer les capacités physiques et cognitives,
  • valoriser l’image de soi du résident,
  • stimuler les sens et la mémoire,
  • favoriser et étayer le lien social, grâce aux activités collectives.

La capacité d’accueil de l’UHR est limitée à 14 résidents.

À qui s’adresse l’accueil en UHR ?

La prise en charge au sein d’une UHR est réservée aux personnes âgées atteintes d’une maladie d’Alzheimer ou d’un trouble apparenté, à un stade relativement avancé. Elle concerne en effet les personnes présentant des troubles du comportement sévères.

Les personnes admises au sein de l’UHR peuvent venir de plusieurs endroits et pas uniquement de l’établissement où est installée l’unité :

  • Ehpad,
  • USLD,
  • unité cognitivo-comportementale (UCC),
  • domicile.

L’UHR est ouverte sur l’extérieur et prend en charge des personnes dont l’état psychologique est plus fragile. L’établissement doit donc avoir signé des conventions avec une équipe psychiatrique et des partenaires de la filière gériatrique (court-séjour gériatrique, UCC…)

Quels sont les critères d’éligibilité à la prise en charge au sein d’une UHR  ?

Il existe des critères précis d’admissibilité au sein d’une UHR, définis dans le cadre du Plan Alzheimer à l’origine de la création de ces unités (circulaire sur la création des PASA et UHR) :

  • souffrir de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée,
  • avoir des troubles du comportement sévères (hallucinations, agressivité, désinhibition…),
  • être capable de se déplacer seul (même en fauteuil roulant),
  • ne pas présenter de syndrome confusionnel,
  • accepter cette prise en charge.

Comment entrer en UHR ?

L’admission en UHR s’inscrit dans le cadre de l’élaboration du projet de vie et de soins du résident. Établi en concertation avec le résident (dans la mesure du possible), la famille, le médecin coordonnateur de l’Ehpad ou celui de l’unité (USLD ou UCC) et de l’équipe soignante, le projet de vie permet d’adapter une prise en charge personnalisée.

L’adhésion de la famille et l’acception de la personne concernée sont toujours recherchées : l’entrée en UHR n’est pas systématique.

L’admission en UHR n’a pas vocation à être définitive. Si le résident perd sa mobilité ou si ses troubles du comportement perdent de leur gravité, il sortira de l’unité et sera dirigé vers une prise en charge plus adaptée : Ehpad ou USLD, dans le premier cas, et éventuellement PASA dans le second. Ces modalités de sortie sont inscrites dans le contrat de séjour.

Qui sont les membres de l’équipe ?

L’équipe de l’UHR est pluridisciplinaire. Elle comprend les professionnels suivants :

  • un médecin– celui de l’unité ou le médecin coordonnateur en Ehpad. C’est lui qui gère les projets de vie et de soins et le travail du personnel ;
  • des infirmiers;
  • des assistants de soins en gérontologie (ASG) ou des aides-soignants ;
  • un personnel soignant de nuit,
  • un ergothérapeute ou un psychomotricien,
  • un psychologue – qui s’occupe à la fois des résidents, de la famille et de l’équipe soignante.

Le personnel de l’UHR est spécifiquement formé aux méthodes de soins et de communication adaptées aux personnes atteintes de maladies neuro-dégénératives. L’équipe sait également gérer les troubles du comportement, pendant les activités et la prise en charge quotidienne (toilettes, alimentation…), en utilisant des alternatives aux médicaments et à la contention.

Comment est aménagé l’UHR ?

L’UHR est aménagé de façon à constituer un environnement familier et confortable (lumière naturelle, matériaux agréables…) Le but : procurer un sentiment de bien-être et de sécurité, et diminuer l’agressivité et la confusion des résidents. Les résidents déambulants peuvent se déplacer comme ils le souhaitent sans risque.

L’UHR dispose des éléments suivants :

  • une entrée adaptée,
  • des chambres individuelles,
  • un espace commun pour la toilette et le bien-être,
  • un salon pour la détente, des activités communes et la réception de la famille,
  • une salle à manger,
  • une ou plusieurs salles d’activités spécifiques,
  • des toilettes faciles à reconnaître,
  • un jardin ou une terrasse fermés, mais accessibles librement pour garantir la sécurité des résidents.

Quelles sont les activités proposées en UHR ?

Les résidents sont invités à participer à des activités collectives ou individuelles, organisées régulièrement par l’équipe. La durée et la nature des activités et animations sont adaptées à chaque résident.

Les activités sont articulées autour de trois grands axes :

  • les capacités physiques et cognitives: travail sur la mémoire, maintien des repères spatio-temporels (travaux manuels, expression corporelle, relaxation…),
  • les fonctions sensorielles (musicothérapie, espace Snoezelen…),
  • le lien social (activités en commun, chant, sorties, repas…).

Combien coûte l’accueil en UHR ?

Le coût de l’accueil en UHR comprend :

  • un tarif hébergement, généralement similaire aux tarifs pratiqués dans l’Ehpad ou l’USLD,
  • un tarif dépendance, qui peut être plus élevés que dans le reste de l’établissement.

Quelle est la différence entre un PASA et une UHR ?

Le PASA (Pôle d’activités et de soins adaptés) et l’UHR (Unité d’hébergement renforcée) sont des notions assez proches. Ces deux options d’accompagnement des personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer ont été mises en place dans le cadre du Plan Alzheimer.

Néanmoins, elles ne s’adressent pas tout à fait au même public et proposent une prise en charge différente.

Les différences entre le PASA et l’UHR
PASAUHR
Public accueilliPersonne atteinte de la maladie d’Alzheimer
+ troubles du comportement modérés
Personne atteinte de la maladie d’Alzheimer
+ troubles du comportement sévères
Établissement comportant ce dispositifEhpadEhpad
USLD
AccueilEn journéeJour et nuit
Prise en chargeDéjeuner + activitésHébergement, repas, soins et activités
Équipe Médecin coordonnateur
ASG
Ergothérapeute ou psychomotricien
Psychologue
Médecin coordonnateur de l’Ehpad ou médecin de l’USLD
ASG
Ergothérapeute ou psychomotricien
Psychologue
Infirmiers
Personnel soignant de nuit

L’UHR fait partie des dispositifs de prise en charge des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés. De plus en plus d’établissements comptent une ou plusieurs unités de ce genre.

Pour savoir si une résidence comporte une unité Alzheimer, consultez l’annuaire des maisons de retraite et des Ehpad de Cap Retraite, et filtrez par type d’établissement.

L'avis des utilisateurs sur cet article
4.8/5 - 6 votes - Votre vote :

Articles connexes