Les dangers de la canicule pour les Aînés

Les personnes âgées souffrent plus que les autres de la chaleur excessive. Cette vulnérabilité a été particulièrement mise en exergue lors de la canicule de l’été 2003. Depuis cet épisode tragique, des dispositifs ont été mis en place pour protéger les aînés des risques climatiques, à domicile comme en établissement. Quelques conseils simples à suivre permettront aussi de réduire les risques.

Les dangers de la canicule pour les Aînés

Qu'est-ce que la canicule ?

La canicule est une période de très forte chaleur au cours de l’été, lorsque la température diurne est élevée sans que la température nocturne descende suffisamment pour rafraîchir l’atmosphère.

Par exemple, si les températures dépassent 35 degrés en journée sans descendre la nuit sous les 20 degrés, pendant plusieurs jours, il s’agit d’une situation de canicule.

Les personnes âgées sont sensibles aux grandes variations de température. En cas de fortes chaleurs, elles sont spécialement exposées au risque de déshydratation et aux dangers de la canicule.

Les raisons de cette vulnérabilité sont :

  • des troubles de la sudation : Dans un contexte de fortes chaleurs, les personnes âgées produisent moins de sueur que les personnes plus jeunes. Elles ont donc plus de mal à adapter leur corps aux élévations soudaines de températures.
  • un dérèglement du mécanisme de la soif : Alors que normalement la sensation de soif apparaît dès que l’organisme a besoin d’eau pour maintenir son équilibre, chez les personnes âgées, elle intervient avec un certain retard. Les personnes âgées doivent donc apprendre à boire, avant même d’avoir vraiment soif, que ce soit pendant ou hors période de canicule.

Une prévention accrue avec le Plan Canicule

Depuis 2004, le gouvernement met en place chaque année un dispositif de surveillance, de prévention et d’action : le Plan canicule. L’accent y est mis sur la solidarité entre voisins et la lutte contre l’isolement des aînés, principal facteur de risque en cas de vague de chaleurs extrêmes comparable à celle de la canicule de l’été 2003 en France.

Les trois niveaux du dispositif du Plan canicule sont :

  • Veille saisonnière – du 1er au 31 août : activation d’une vigilance canicule (vérification des dispositifs et différents services, campagne médiatique) ;
  • Mise en garde et actions – en cas de canicule prévue ou en cours : activation des plans d’action dans les établissements médico-sociaux ;
  • Mobilisation maximale – en cas de canicule avec impact sanitaire important : mise en place de tous les moyens disponibles pour gérer la situation.

De plus, quatre plans d’action ont été élaborés pour mobiliser au plus vite tous les acteurs en cas de survenue d’un épisode de canicule en France :

  • Plan Bleu – Mis en place dans les maisons de retraite en cas de crise : désignation d’un référent responsable, convention avec un établissement de santé, installation d’une pièce rafraîchie, sensibilisation du personnel aux bonnes pratiques de prévention face à la canicule…
  • Plan Blanc – Planification de l’organisation interne des établissements de santé, afin de faire face à une activité exceptionnelle, à un afflux de victimes ou à une crise sanitaire ;
  • Plan Rouge – Mobilisation de la sécurité civile et des pompiers ;
  • Plan Vermeil – Protection accrue des publics fragiles. À domicile, il repose sur le recensement des personnes âgées ou handicapées en situation d’isolement. En établissement, il correspond à la mise en place du plan bleu.

Les précautions à prendre face à la canicule

Des précautions élémentaires et quelques bonnes habitudes peuvent permettre à nos aînés de traverser sans encombre ces épisodes de canicule.

  • Fermer les volets, les rideaux ou les stores des fenêtres situées sur les façades exposées au soleil ;
  • La nuit, créer des courants d’air dans le logement ;
  • Se rendre dans des lieux climatisés (grandes surfaces, magasins…) ;
  • Éviter de sortir aux heures les plus chaudes (11h-15h) ;
  • En cas de sortie, porter un chapeau, des vêtements amples et de couleurs claires ;
  • Prendre régulièrement des douches ou des bains frais sans se sécher ;
  • Boire entre un litre et demi et deux litres d’eau par jour ;
  • Ne pas consommer d’alcool qui altère les capacités de lutte contre la canicule et favorise la déshydratation ;
  • Éviter les boissons à forte teneur en caféine ou très sucrées ;
  • En cas de difficulté à avaler les liquides, consommer des fruits et des crudités ;
  • Manger normalement même sans faim ;
  • Éviter les activités physiques (sports, jardinage) pendant la canicule.

Documents associés

Quels documents souhaitez vous recevoir

Articles connexes

Évaluer les soins nécessaires en Ehpad avec le modèle PATHOS

Évaluer les soins nécessaires en Ehpad avec le modèle PATHOS

Le modèle PATHOS est un outil utilisé par les professionnels, notamment les médecins coordonnateurs d’Ehpad, pour évaluer l’ensemble des soins requis pour une personne âgée donnée. Associé à la grille AGGIR, il permet de déterminer les moyens nécessaires pour une prise en charge optimale des résidents.

Lire la suite

La démence à corps de Lewy

La démence à corps de Lewy

La démence à corps de Lewy est une maladie neurodégénérative. Elle entraîne une perte d’autonomie et des difficultés assez similaires à celles la maladie d’Alzheimer. Une prise en charge en Ehpad est souvent nécessaire lorsque les symptômes s’aggravent.

Lire la suite

Je cherche une maison de retraite à :

    Copyright © 2016 - Cap Retraite