Depuis le 1er janvier 2024, certaines personnes âgées en perte d’autonomie vivant à domicile peuvent bénéficier d’heures supplémentaires visant à créer du lien social. Ces heures de convivialité, mises en place par l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) à ces allocataires avaient été annoncées par le gouvernement, pour encourager les personnes âgées dépendantes à entretenir leurs échanges sociaux. Entre le volume horaire accordé et les modalités pour bien utiliser ces heures, cet article vous guide dans l’usage de ce nouveau dispositif.

Des heures complémentaires de l’APA pour un temps de qualité avec les personnes âgées

Face aux menaces de solitude et d’isolement qui pèsent sur les personnes âgées, leur offrir des opportunités de renouer avec un réseau social régulier est devenu prioritaire. En réponse à ce problème, le gouvernement ajoute au plan d’aide de l’APA des heures de convivialité .

En quoi consistent les heures de convivialité de l’APA ?

L’APA aide les personnes en perte d’autonomie dans le financement total ou partiel des solutions de maintien à domicile. Concrètement, ces heures de convivialité permettent de financer des activités de loisirs et de sociabilisation. Depuis le décret paru au Journal Officiel le 30 décembre 2023, instaurant la mesure des heures de convivialité par l’APA, les allocataires peuvent bénéficier d’heures supplémentaires, dédiées aux moments de détente et de loisirs. Cette initiative vise à stimuler les aînés par le biais des interactions sociales, chaleureuses et conviviales. Les heures de convivialité s’ajoutent aux heures d’aide à domicile déjà prévues dans le plan d’aide APA.

Combien d’heures de lien social sont accordées ?

La loi de financement de la sécurité sociale 2024 a établi un plafond de 9 heures supplémentaires par mois, soit 2 heures de soutien à domicile par semaine. Toute demande d’augmentation d’heures doit être adressée aux services sociaux du département.

Si la personne âgée exprime son accord pour bénéficier de ce nouveau dispositif, le nombre d’heures sera déterminé par l’équipe du conseil départemental chargée de mettre en place le plan d’aide APA. Cette décision se base sur les besoins spécifiques de la personne, son degré de dépendance et ses ressources. 

Comment utiliser ces heures de convivialité ?

Comme son nom l’indique, les heures de convivialité sont destinées à renforcer les liens sociaux des bénéficiaires à travers diverses activités. Une auxiliaire de vie sociale ou une aide à domicile peut ainsi organiser des sorties et des animations, à domicile ou à l’extérieur (ateliers créatifs, jeux, visites, discussions, lectures, etc.). Ces activités, qu’elles soient individuelles ou collectives, doivent être adaptées à l’état de santé de la personne âgée et à son humeur, avec pour objectif de rompre l’isolement et de la stimuler. Ces moments sont donc à dissocier de l’aide aux gestes essentiels indispensables à la personne dépendante, tels que le lever, la toilette, l’aide au repas…

femmes âgées réunies pendant les heures de lien social de l'APA

Qui peut bénéficier des heures de convivialité ?

Les heures de convivialité sont destinées à tous les bénéficiaires de l’APA. Désormais, lors de la première évaluation ou de la réévaluation de leur plan d’aide, l’équipe médico-sociale du département doit obligatoirement proposer ce dispositif de lien social aux allocataires de l’APA.

Cependant, en raison de leur déploiement progressif, ces heures de compagnie seront prioritairement attribuées aux bénéficiaires inscrits depuis le 1er janvier 2024. 

Pour les allocataires inscrits avant cette date, ces heures complémentaires seront introduites progressivement lors du recalcul de leur plan d’aide, dans le cadre d’un déploiement qui s’étendra jusqu’en 2028.

EN SAVOIR PLUS SUR l’APA

Les heures complémentaires de l’APA : entre failles et inquiétudes

Au-delà de sa mise en place qui pénalise temporairement les bénéficiaires de l’APA inscrits avant le 1er janvier 2024, cette initiative soulève des interrogations quant à sa réelle efficacité.

La bonne utilisation des heures supplémentaires

Avec un nombre d’heures proposé par mois souvent insuffisant pour une prise en charge complète de la personne âgée, la gestion adéquate des heures supplémentaires suscite des préoccupations parmi les acteurs du secteur. Ces derniers redoutent que les aides à domicile tentent d’utiliser ce temps complémentaire pour approfondir leurs tâches habituelles liées aux actes de la vie quotidienne, tels que l’aide au lever, au coucher, à la toilette et à la prise des repas… Au détriment des activités de convivialité prévues.

Femme âgée profitant d'heures de convivialité à domicile

Le manque d’effectif

Depuis des années, le secteur fait face à des difficultés de recrutement qui entravent sa capacité à répondre à toutes les demandes. Dans ces circonstances, l’ajout jusqu’à 9 heures de prise en charge supplémentaires par mois pour certains bénéficiaires de l’APA pourrait être humainement impossible.

Après le lancement de MaPrimAdapt’, les heures de liens sociaux viennent enrichir les dispositifs soutenus par le projet de loi « Bâtir la société du bien vieillir ». Une initiative urgente selon l’Organisation Mondiale de la Santé, qui révèle une hausse du risque de maladies et de décès en l’absence de liens sociaux adéquats. Bien que l’accès à ce dispositif à tous les demandeurs de l’APA puisse prendre plusieurs années, leur réelle efficacité sur le terrain reste encore à prouver.

Sources :

www.who.int

www.solidarites.gouv.fr

Sophie, conseillère spécialisée Grand âge

Trouver une résidence senior n’a jamais été aussi simple !

SERVICE GRATUIT & SANS ENGAGEMENT

Obtenir la liste des résidences

SERVICE GRATUIT & SANS ENGAGEMENT

Note de l’article (12 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Commentaires (0)

Réagissez, posez une question…

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

Les différents types de maisons de retraite

Le terme général de maison de retraite inclut un ensemble d'établissements. Pour bien choisir, il est important de distinguer les diverses formes d'hébergements pour personnes…

En savoir plus

EHPAD

L'Ehpad est le type de maison de retraite le plus répandu en France. Son statut juridique et sa structure font de l'Ehpad le lieu d'accueil…

En savoir plus

Les résidences services séniors

En plein développement et de plus en plus abordables, les résidences services séniors sont des logements, à l'achat ou en location, destinés aux personnes âgées…

En savoir plus

Les tarifs des maisons de retraite

Dans un objectif de plus grande transparence des prix, des nouveautés au niveau des affichages de tarifs de maisons de retraite sont entrées en vigueur…

En savoir plus

L'entrée en maison de retraite

Cette rubrique prodigue des conseils destinés aux familles qui souhaitent aider leurs proches âgés à réussir leur entrée en maison de retraite. En effet, il…

En savoir plus

La bientraitance en maison de retraite

Les personnes âgées en perte d'autonomie ou dépendantes sont très souvent dans une situation de vulnérabilité et de fragilité. Il est donc primordial de leur…

En savoir plus

Le quotidien en maison de retraite

Les journées en maison de retraite sont, pour la plupart, rythmées de manière similaire. Cette rubrique s’articule autour du quotidien de nos aînés en maison…

En savoir plus

Les professionnels en maison de retraite

Pour qu’une résidence pour personnes âgées s’organise de manière optimale, elle doit s'articuler autour d'une répartition de rôles, bien précise. En premier lieu, nous aborderons…

En savoir plus

Perte d'autonomie

Prévenir la dépendance est primordial pour bien vieillir. Si la perte d’autonomie s’installe, il existe des solutions pour garantir une bonne qualité de vie.

En savoir plus

Maintien à domicile

Le maintien à domicile au grand âge est un défi. Pour le relever en toute sécurité, il doit être préparé minutieusement.

En savoir plus

Accidents et chutes à domicile

Les chutes sont un véritable fléau pour les personnes âgées. Les accidents à domicile peuvent être évités en prenant des mesures adaptées.

En savoir plus

Aménagement du domicile

Adapter son logement au vieillissement permet de continuer à vivre à domicile en toute sécurité. La perte d’autonomie impose divers aménagements.

En savoir plus