L’Apple Watch pourrait contribuer au suivi de la maladie de Parkinson
Actualités

Publié le 11/12/2019 . Mis à jour le 18/12/2019

Publié le 11 Déc. 2019 . Mis à jour le 18 Déc. 2019

Après l’intégration d’un ECG et d’un détecteur de chutes, la montre connectée Apple Watch pourra peut-être bientôt faciliter la prise en charge de la maladie de Parkinson. Le géant américain a déposé un brevet dans ce sens et étudie l’utilisation de nouveaux capteurs pour suivre la dyskinésie et les tremblements associés à cette maladie neurologique.

L’Apple Watch pourrait contribuer au suivi de la maladie de Parkinson

L’Apple Watch interviendra-t-elle dans le traitement de la maladie de Parkinson ?

La technologie au service des seniors : Apple semble vraiment s’être engagé dans le secteur de la santé, comme le disait son directeur général, Tim Cook, début 2019. Au-delà de son côté branché, la montre connectée Apple Watch se dote à chaque version de nouvelles fonctionnalités promettant d’améliorer notre santé.

La future Apple Watch pourrait même contribuer à la prise en charge de la maladie de Parkinson, a annoncé la firme créée par Steve Jobs dans son magazine en ligne Apple Insider. La compagnie de Cupertino a récemment déposé un brevet, décrivant son travail sur de nouveaux capteurs à intégrer dans l’une des versions à venir de sa montre personnalisable.

Comment l’application « Parkinson » de l’Apple Watch fonctionnera-t-elle ?

La technologie à l’étude pourrait aider les médecins à suivre et traiter leurs patients atteints de la maladie de Parkinson. Le rôle des nouveaux capteurs : enregistrer les mouvements de l’utilisateur et analyser les données notamment à l’aide de l’échelle UPDRS d’évaluation de la maladie de Parkinson.

Un accéléromètre et un gyroscope intégrés à l’Appel Watch enregistreront les mouvements du poignet et un processeur informatique les comparera avec les valeurs limites définies par la littérature scientifique. La montre assurera ainsi le suivi des mouvements assimilables à des tremblements et des dyskinésies, associés à la maladie de Parkinson et à son traitement médicamenteux.

Les tremblements sont en effet l’un des symptômes de la maladie de Parkinson. La dyskinésie est en revanche un effet secondaire du traitement au L-Dopa.

Quels sont les avantages du suivi passif des symptômes moteurs de Parkinson ?

Dans la description du brevet déposé, Apple expose les avantages de cette future fonctionnalité pour le traitement et la prise en charge de la maladie de Parkinson. Cette technologie, si elle voit le jour, permettra de :

  • fournir des informations de suivi quotidien sur les symptômes et leur gravité,
  • constituer un outil clinique d’évaluation de la réponse des patients au traitement médicamenteux,
  • faciliter l’adaptation de la posologie du traitement par le médecin,
  • suivre la progression des symptômes et de la maladie de Parkinson,
  • mieux comprendre l’impact de l’activité physique et du repos sur les symptômes (mise en contexte des symptômes),
  • améliorer la qualité de vie du patient, qui pourra mieux programmer ses activités d’après les caractéristiques des symptômes.

À quand la nouvelle application Parkinson Apple Watch ?

Bien que prometteuse, une technologie au stade du brevet ne peut pas toujours être mise en pratique. Le suivi passif des symptômes de la maladie de Parkinson par une montre connectée n’est peut-être pas pour bientôt… S’il est applicable, il faudra ensuite qu’il soit autorisé par la FDA et par les autorités françaises.

En attendant, la montre Apple Watch propose néanmoins plusieurs fonctionnalités santé intéressantes pour les personnes âgées :

  • détection des chutes : les capteurs étudiés pour le suivi de la maladie de Parkinson — accéléromètre et gyromètre — rendent d’ores et déjà des services aux personnes âgées. Ils permettent en effet de repérer les chutes et d’appeler les services d’urgence (automatiquement au bout d’environ une minute) ;
  • App ECG : un capteur de fréquence cardiaque peut enregistrer des électrocardiogrammes, facilitant le suivi de plusieurs maladies du cœur et la communication des informations à un médecin ;
  • notifications de rythme cardiaque ou d’arythmie : des processus en arrière-plan surveillent le rythme cardiaque de l’utilisateur et l’informent en cas d’anomalie ;
  • fiche médicale : la montre connectée peut également enregistrer des données médicales importantes pour les services d’urgence…

Il existe bien sûr d’autres montres connectées offrant des fonctionnalités utiles pour suivre son activité physique et plusieurs données de santé, comme le rythme cardiaque. Les principales marques de smartphones, comme Samsung, Huawei ou encore Xiaomi, offrent des alternatives à l’Apple Watch, qui ne fonctionne qu’avec l’iPhone, dans la pure tradition de Steve Jobs.

L'avis des utilisateurs sur cet article
4.5/5 - 2 votes - Votre vote :

Articles connexes