Accueil en maison de retraite : une aide possible des caisses de retraite
Le 14/02/2018 - Maisons de retraite

L’accueil en maison de retraite, aussi bien temporaire que permanent, peut être onéreux. Différentes solutions de financement existent, mais elles ne suffisent  pas toujours. Pour favoriser le bien-vieillir de leurs ressortissants, les caisses de retraite gèrent une action sociale pour les retraités, qu’ils résident à domicile ou en établissement. Zoom sur les aides dont vous pouvez bénéficier pour alléger la facture en maison de retraite.

Accueil en maison de retraite : une aide possible des caisses de retraite

Que font les caisses de retraite pour faciliter l’accueil en maison de retraite ?

Si l’action sociale des caisses de retraite est surtout connue pour ses aides au maintien à domicile, les différents régimes de retraite agissent également à améliorer l’offre d’accueil en maison de retraite et peuvent, dans certains cas, financer une partie des frais de séjour.

Les différentes caisses de retraite et caisses de retraite complémentaires ne proposent pas les mêmes prestations :

L’Assurance retraite (CNAV et CARSAT)

L’Assurance retraite est la caisse de retraite des salariés du privé, des agents non titulaires de l’État, mais aussi des travailleurs indépendants (qui relevaient jusqu’au 1er janvier 2018 du Régime social des indépendants).

Elle propose un plan d’actions personnalisé à ses allocataires qui ont besoin d’aide à domicile, mais ne peuvent bénéficier de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA). Ce PAP peut comprendre un accueil de jour ou un hébergement temporaire en maison de retraite.

L’ensemble des prestations comprises dans le PAP est plafonné à 3 000 euros par an et par personne.

La Mutualité sociale agricole (MSA)

La MSA à laquelle sont affilés les anciens agriculteurs, gère son propre parc de maisons de retraite non médicalisées, appelées des MARPA (maisons d’accueil et de résidence pour l’autonomie).

Ces résidences accueillent au maximum 24 résidents et s’adressent aux seniors autonomes.

La MSA propose également un plan d’aide personnalisé pour les personnes âgées résidant à domicile et qui ont besoin d’aide au quotidien. Cette aide peut comprendre une contribution au financement de l’accueil temporaire en maison de retraite, notamment en Bretagne, avec la Prestation temporaire de soutien aux aidants (PTSA).

La Caisse nationale de retraite des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers (CNRACL)

La CNRACL verse une aide à ses retraités vivant de façon permanente en établissement si leurs revenus sont inférieurs à 1 211 € (pour une personne seule) ou 1 573 € (pour un couple).

Cette aide concerne l’accueil en maison de retraite de type Ehpad, en USLD ou en famille d’accueil agréée par le Conseil départemental.

Le montant maximum de l’aide est de 1 850 euros.

La caisse de prévoyance et de retraite du personnel de la SNCF (CPR)

La CPR propose à ses allocataires une prestation spéciale d’accompagnement (PSA) qui contribue au financement de 80 % du tarif hébergement en maison de retraite.

Cette aide à l’accueil en maison de retraite n’est pas soumise à conditions de ressources. En revanche, elle est plafonnée à 4 795 €. Un complément de 1 500 € peut être ajouté, lorsque le plafond initial est atteint.

La PSA finance également des services de maintien à domicile et notamment un accueil temporaire en maison de retraite (même plafond que la PSA en hébergement).

Les caisses de retraite complémentaires AGIRC-ARRCO

L’AGIRC et l’ARRCO, caisses de retraite complémentaire des salariés du secteur privé, de certains fonctionnaires et des travailleurs indépendants, gèrent un parc d’une cinquantaine d’établissements socio-médicaux, dont plusieurs Ehpad.

Ces deux caisses ont également réservé des places pour un accueil en maison de retraite de leurs ressortissants dans plusieurs Ehpad partenaires.

L’IRCANTEC

L’IRCANTEC, caisse de retraite complémentaire des salariés non titulaires de la fonction publique et des fonctionnaires de l’éducation nationale, accorde des subventions à un millier d’Ehpad partenaires.

Les allocataires de l’IRCANTEC bénéficient de places prioritaires pour un accueil dans ces maisons de retraite.

CIPAV Retraite

La caisse de retraite complémentaire des neuf professions libérales laissées au sein de ce régime par la PLFSS 2018  (architectes, géomètres, psychothérapeutes, moniteur de ski…) propose une aide au financement d’un accueil en maison de retraite de type Ehpad.

Cette aide peut contribuer au financement des frais de séjour temporaire ou définitif, mais aussi d’un accueil de jour.

Quelles conditions pour bénéficier des aides des caisses de retraite ?

Chaque caisse de retraite pose ses propres conditions au financement d’un accueil en maison de retraite.

La caisse de retraite à laquelle s’adresser doit constituer le régime principal du demandeur, c’est-à-dire dans l’un des cas suivants :

  • percevoir une pension de ladite caisse,
  • percevoir une pension personnelle de la caisse et une ou des pensions de réversion d’une autre caisse de retraite,
  • recevoir le plus grand nombre de trimestres de pension de ladite caisse.

Les prestations d’accueil temporaire en maison de retraite s’inscrivent dans le cadre des plans d’aide personnels visant à favoriser le maintien à domicile. Dans ce cas, le retraité ne peut pas être éligible à l’allocation personnalisée d’autonomie (APA). Il doit donc être évalué en GIR 5 ou 6, tout en ayant besoin d’aide à domicile, notamment pour fournir un répit à l’aidant familial.

Seule la CPR de la SNCF propose sa prestation spéciale d’accompagnement (PSA) précisément aux allocataires bénéficiant de l’APA (donc en GIR 1 et 4) et ayant besoin d’une aide supplémentaire.

Les aides des caisses de retraite sont souvent soumises à conditions de revenus, dont les barèmes sont propres à chaque caisse.

Comment faire une demande d’aide à l’accueil en maison de retraite ?

Pour pouvoir prétendre à une aide à l’accueil en maison de retraite, la personne âgée ou son proche doit retirer le dossier de demande de sa caisse de retraite principale, soit :

  • auprès de l’agence locale de la caisse de retraite (ou sur son site Internet),
  • auprès du centre communal d’action sociale (CCAS) de la mairie,
  • auprès du centre local d’information et de coordination (CLIC).

Le retraité devra fournir des justificatifs de revenus et des détails sur son état civil.

Pour les prestations d’accueil temporaire en maison de retraite, qui s’inscrivent dans le cadre d’un plan d’aide à domicile plus large, un évaluateur se rendra au domicile du retraité pour préconiser un plan d’aide.

L'avis des utilisateurs sur cet article
4.8/5 - 5 votes - Votre vote :

Articles connexes