Lorsque les personnes âgées de 85 ans et plus sont atteintes par la maladie d’Alzheimer, il est naturel de penser que leurs jours sont comptés. Pour rappel, cette pathologie dégénérative touche plus de 20 % des seniors de plus de 80 ans et constitue la principale cause de démence.

Cependant, malgré la vulnérabilité croissante des octogénaires, plusieurs facteurs peuvent impacter la progression de la maladie et par conséquent l’estimation de leur durée de vie. Entre l’âge au moment du diagnostic, l’état de santé global et les 7 stades de la maladie, découvrez l’espérance de vie après 85 ans chez les personnes atteintes de maladie d’Alzheimer, ainsi que les causes des variations qui peuvent exister d’un patient à l’autre.

Maladie d’Alzheimer après 85 ans : les facteurs influençant l’espérance de vie 

En moyenne, l’espérance de vie d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer est estimée entre 8 et 12 ans à partir de la date du diagnostic. Toutefois, ces données varient selon des facteurs propres à chaque individu.

Maladie Alzheimer espérance de vie après 85 ans

Les autres pathologies

Outre la maladie d’Alzheimer elle-même, les personnes âgées de 85 ans souffrent souvent d’autres problèmes de santé, tels que le diabète, les maladies cardiovasculaires, l’hypertension artérielle, les maladies pulmonaires, etc. Ces pathologies, plus susceptibles de présenter des comorbidités médicales, tendent à aggraver les symptômes de la maladie d’Alzheimer et à accélérer sa progression.

L’âge du patient 

L’âge de la personne au moment du diagnostic doit aussi être pris en considération. En général, plus la personne est âgée au moment du diagnostic, plus le pronostic est réservé. Toutefois, lorsque la maladie se déclare avant l’âge de 60 ans, elle progresse plus rapidement qu’après 75 ou 80 ans. Les capacités de récupération et de résilience du corps diminuent avec l’âge. Les personnes plus âgées sont plus vulnérables aux complications et aux effets de la maladie. On estime alors que si la maladie apparaît autour de 80-85 ans, alors l’espérance de vie sera située entre 5 et 8 ans. 

Le stade de la maladie

L’évolution de la maladie d’Alzheimer s’effectue en plusieurs étapes. Ainsi, même âgé de 85 ans, l’espérance de vie d’un patient dépendra du stade auquel la pathologie est détectée. Plus la maladie a été prise en charge tôt, plus longue sera l’espérance de vie du malade. 

À contrario, plus l’autonomie de la personne diminue, plus elle s’expose à un plus grand risque de comorbidité, généralement lié à: 

  • Des complications mortelles sur des escarres causées par un alitement prolongé.
  • Un risque d’infection pulmonaire ou de malnutrition en raison des troubles de la déglutition.
  • Une infection urinaire.

Pour rappel, la maladie d’Alzheimer elle-même n’est pas directement mortelle. Ce sont les complications associées à la maladie qui conduisent au décès.

L’environnement du malade

Plus un malade est entouré de ses proches et de professionnels de santé, meilleure sera sa prise en charge pour ralentir l’évolution de la maladie d’Alzheimer. En effet, les troubles cognitifs et moteurs tels que l’oubli, la confusion et la perte d’autonomie augmentent le risque d’isolement et de dépression. Une présence et un soutien permanent autour du malade favorisent les interactions sociales et le développement cérébral, essentiels pour retarder la phase terminale.

Le sexe du malade 

Une recherche menée en 2002 par Archives of Neurology dévoile une disparité de longévité entre les hommes et les femmes diagnostiqués d’Alzheimer. À l’âge de 85 ans, les résultats révèlent une estimation de 3,8 ans de survie pour les hommes, contre 4,4 ans pour les femmes.

Comment mesurer la durée de vie d’une personne Alzheimer après 85 ans ? 

Outre les événements extérieurs, l’expertise des professionnels de santé spécialisés et les résultats de plusieurs tests fournissent des précisions sur la longévité des patients.

Les tests standardisés 

Test espérance de vie maladie Alzheimer

Pour évaluer la progression de la maladie, des tests Alzheimer dépistent et comparent l’état de santé actuel de la personne à son état de santé antérieur et à celui d’autres patients Alzheimer. 

Ces tests standardisés sont pratiqués à domicile ou en Ehpad par le médecin généraliste, en collaboration avec un gériatre, un neurologue ou un psychiatre, spécialiste en consultation mémoire. Ces évaluations contrôlent l’orientation, la mémoire, la capacité d’attention et de calcul, le langage et la motricité (praxies constructives). 

Parmi les exercices proposés, on retrouve le test des 5 mots de Dubois, le test de l’horloge ou encore le Mini-Mental State Examination (MMSE), un questionnaire noté sur 30 points.

Le plus précis reste l’échelle de Reisberg qui découpe la progression de la maladie d’Alzheimer en 7 stades

Pour commencer à estimer la longévité du patient, il faut attendre que les premiers problèmes de mémoire impactent son quotidien, souvent à partir du stade 4.

Le stade 4, regroupe les troubles d’un déficit cognitif précoce : 

  • Des pertes de mémoire plus importantes
  • Une désorientation temporo-spatiale
  • Une agnosie des objets et des visages (troubles de reconnaissance)
  • Une aphasie (troubles du langage) 
  • Des difficultés à réaliser certaines tâches du quotidien

Dans ce cas, l’estimation est en moyenne de 8 à 12 ans.

Les stades 5 et 6, respectivement appelés « forme modérée » et « forme sévère », sont attribués aux personnes souffrant :

  • D’une perte d’autonomie qui exige une aide permanente,
  • De difficultés à s’exprimer à l’oral et à l’écrit,
  • D’une perte de concentration pendant plusieurs minutes,
  • D’une difficulté à suivre une conversation. 

Cette phase, qui les pousse vers l’isolement, implique un placement au sein d’une institution médicalisée. L’espérance de vie est plutôt de 4 à 9 ans.

Le stade 7 constitue une « demie avancée ». On parle de phase terminale où la personne, totalement dépendante, est alitée. Elle ne peut ni se déplacer, ni communiquer. Selon les individus, la durée moyenne du stade final d’Alzheimer est généralement de 1 à 3 ans. 

EN SAVOIR PLUS SUR : les signes de fin de vie Alzheimer 

Un suivi médical rapproché

En France, la prise en charge de la maladie d’Alzheimer se compose de plusieurs lieux d’informations et de dispositifs d’accompagnement. Parmi eux, des suivis médicaux réguliers auprès : 

En fonction des rapports fournis par ces professionnels de santé, il est possible d’estimer précisément la durée de vie du patient. 

Bien que l’espérance de vie des personnes âgées de plus de 85 ans atteintes de la maladie d’Alzheimer varie de 5 à 8 ans selon divers facteurs individuels, il reste primordial de tout mettre en œuvre pour améliorer sa longévité et son confort de vie en soulageant ses symptômes. Cela nécessite un contrôle minutieux, des soins adaptés à domicile ou en établissement et un soutien émotionnel tant au patient qu’à la famille pour permettre à chacun de se préparer aux défis posés par la maladie d’Alzheimer. 

Sources : 

Brookmeyer, R., Corrada, M. M., Curriero, F. C. et Kawas, C. (2002). Survival following a diagnosis of Alzheimer disease. Archives of neurology, 59(11), 1764-1767.

Sophie, conseillère spécialisée Grand âge

Trouver un EHPAD Alzheimer n’a jamais été aussi simple !

SERVICE GRATUIT & SANS ENGAGEMENT

Liste des EHPAD Alzheimer

SERVICE GRATUIT & SANS ENGAGEMENT

Note de l’article (6 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Commentaires (0)

Réagissez, posez une question…

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

La santé du Grand-âge

L'accroissement de la longévité s'accompagne de la multiplication de pathologies propres aux personnes âgées. Nous abordons dans ce dossier intitulé "la santé au grand âge"…

En savoir plus

Face à la maladie d'Alzheimer

Nous avons consacré un dossier spécifique à la maladie d’Alzheimer, pour appréhender à sa mesure ce véritable fléau, qui touche en France 800 000 personnes,…

En savoir plus

Face à la maladie de Parkinson

Affection dégénérative du cerveau la plus courante après Alzheimer, la maladie de Parkinson touche plus de 2 % de la population française de plus de…

En savoir plus