5 faits à connaître sur la maladie de Parkinson
Le 28/01/2018 - Santé

La maladie de Parkinson, deuxième pathologie neurodégénérative en France, après Alzheimer, est moins connue bien qu’elle touche quelque 200 000 Français. Si les tremblements vous font probablement tout de suite penser aux symptômes de Parkinson, certaines informations sur cette pathologie vous surprendront probablement, mais vous permettront de mieux la connaître.

5 faits à connaître sur la maladie de Parkinson

Il n’y a pas de diagnostic standard de la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est souvent difficile à diagnostiquer, car il n’existe pas de test unique permettant de confirmer précisément le diagnostic. Le nombre de personnes souffrant de la maladie de Parkinson en France (de l’ordre de 200 000 personnes) est vraisemblablement sous-estimé en raison des difficultés de diagnostic.

Le diagnostic de la maladie de Parkinson repose sur un examen clinique :

  • antécédents médicaux,
  • bilan neurologique,
  • tests de mouvements,
  • appréciation du tonus.

C’est en écartant d’autres pathologies présentant des symptômes similaires que le médecin peut poser un diagnostic final, reposant sur la présence d’au moins trois des principaux symptômes de la maladie de Parkinson :

  • lenteur des mouvements (bradykinésie),
  • rigidité des muscles (hypertonie),
  • tremblements de repos,
  • difficulté à amorcer des mouvements (akinésie).

La cause de la maladie de Parkinson n’est pas encore connue

Jusqu’à ce jour, les médecins et scientifiques ignorent encore qu’elle est la cause de la maladie de Parkinson. Il semblerait que des facteurs génétiques et environnementaux combinés soient à l’origine de cette pathologie neurodégénérative.

Des études récentes accordent une importance accrue au côté génétique, suggérant en effet que les personnes dont un proche du premier degré (parent, frère ou sœur) est atteint de la maladie de Parkinson voient leurs risques de souffrir de la maladie augmenter de 9 %.

Cette pathologie est encore incurable, mais la prise en charge de la maladie de Parkinson en France s’est fortement améliorée. Il existe un traitement médicamenteux oral, la L-Dopa qui pallie le manque de dopamine largement responsable de la maladie et soulage de nombreux symptômes. La neurochirurgie permet par ailleurs de stimuler le cerveau et agit sur les symptômes moteurs de la maladie de Parkinson.

La maladie de Parkinson peut se déclarer à n’importe quel âge

Certes, la majorité des personnes atteintes de la maladie de Parkinson sont atteintes de 50 ans et plus. Néanmoins, cette pathologie peut toucher des sujets de n’importe quel âge : 10 % des malades sont âgés de moins de 50 ans et 5 % ont moins de 40 ans (dans ce cas, il s’agit de cas génétiques rares). Un nouveau patient sur cinq est âgé de moins de 65 ans.

La maladie de Parkinson touche davantage les hommes

En France, comme dans la plupart des pays développés, la maladie de Parkinson est environ 1,5 fois plus fréquente chez les hommes que chez les femmes. Cette différence entre les sexes augmente avec l’âge de début de la pathologie.

Cette disparité souligne l’importance des facteurs environnementaux, d’après l’Institut de veille sanitaire (INVS). En effet, les hommes sont plus exposés notamment aux pesticides qu’on soupçonne largement d’être un facteur de risque de la maladie de Parkinson. Par ailleurs, certaines études suggèrent que les femmes auraient moins de risque de développer cette pathologie en raison de l’effet protecteur de l’œstrogène sur le système nerveux.

Des symptômes non moteurs sont également associés à la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson entraîne en général quatre symptômes moteurs caractéristiques (tremblements, rigidité, lenteur, mauvaise coordination). Il existe néanmoins d’autres symptômes non moteurs, qui affectent le quotidien des patients et de leurs aidants :

  • troubles du sommeil,
  • fatigue,
  • constipation,
  • troubles de l’humeur,
  • anxiété,
  • dépression,
  • incontinence.

Ces symptômes rendent la vie des malades de Parkinson très difficile, sachant qu’une importante partie d’entre eux exercent encore une activité professionnelle. D’après France Parkinson, la maladie provoque des modifications majeures dans l’emploi de 72,6 % des patients.

Mieux connaître la maladie de Parkinson permet un diagnostic plus rapide et la mise en place d’un traitement améliorant largement la vie du patient. N’hésitez pas à contacter les conseillers Cap Retraite, si vous avez besoin d’aide pour trouver un Ehpad adapté à la prise en charge d’un proche atteint de la maladie de Parkinson.

L'avis des utilisateurs sur cet article
4.4/5 - 7 votes - Votre vote :

Articles connexes