Au sommaire

    Outil de recherche 100% gratuit

    Comparer les EHPAD

    Partager :

    Cet article a été noté par 87 lecteurs

    L’accueil de personnes âgées atteintes de la maladie de Parkinson en Ehpad permet une prise en charge adaptée aux difficultés rencontrées par les patients au quotidien. Le personnel soignant formé spécifiquement élabore un projet de soins personnalisé et assure le bien-être du résident.

    Pourquoi opter pour une prise en charge de Parkinson en maison de retraite ?

    Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson peinent à se déplacer et risquent de chuter. Les symptômes moteurs, tels que la rigidité musculaire et la lenteur des mouvements, expliquent ces difficultés. Pour vivre convenablement à domicile, l’habitation de la personne atteinte doit être aménagée afin de garantir une sécurité maximale. S’il est impossible d’adapter le logement, il faut envisager un accueil du malade de Parkinson en Ehpad.

    En outre, la maladie ne touche pas seulement le patient, mais aussi son entourage. Celui-ci, extrêmement sollicité, est pourtant souvent laissé pour compte dans la prise en charge de la maladie à domicile. Les enquêtes réalisées sur le sujet montrent que l’aidant principal souffre de ne pouvoir consacrer suffisamment de temps à ses propres loisirs, tant la maladie du proche l’accapare. Lorsque l’épuisement guette l’aidant familial, il est important de penser à une entrée du malade de Parkinson en Ehpad.

    Chaque patient est unique, toutefois, on constate que le traitement à base de dopamine, généralement prescrit pour ralentir la progression de la maladie de Parkinson perd de son efficacité au bout de quelques années. Après avoir mené une vie quasiment normale grâce aux médicaments, la personne ressentira une aggravation de symptômes, conduisant à une dépendance de plus en plus marquée. C’est à ce stade qu’intervient la décision de l’entrée du malade de Parkinson en Ehpad.

    Où trouver un Ehpad Parkinson ?

    Trouver un Ehpad adapté pour un senior atteint de la maladie de Parkinson n’est pas chose aisée. En effet, il n’existe pas de maison de retraite spécialisée Parkinson. En outre, seule une poignée de résidences disposent d’une unité dédiée, à la différence des unités de vie Alzheimer très répandues.

    LIRE AUSSI:  Les symptômes de la maladie de Parkinson

    Les seniors Parkinson peuvent être accueillis dans des Ehpad classiques. Certains ont plus d’expérience que d’autres, car ils hébergent déjà des résidents présentant des troubles moteurs. Ces structures ont adapté leurs services et parfois l’architecture afin de faciliter les déplacements.

    Contactez les conseillers Cap Retraite pour trouver une maison de retraite médicalisée convenant aux besoins de votre proche. Ils connaissent les spécificités des différents établissements disponibles.

    Infographie présentant les avantages de la prise en charge de Parkinson en Ehpad pour la personne âgée et ses aidants

    Comment est organisé l’accueil du malade Parkinson en Ehpad ?

    Afin de faire un point précis sur l’autonomie du malade et la gravité de ses symptômes, tant sur le plan moteur que psychique, les spécialistes utilisent l’échelle UPDRS (échelle d’évaluation unifiée pour la maladie de Parkinson). La perte d’autonomie du résident sera également évaluée à l’aide de la grille AGGIR.

    La grande majorité des personnes atteintes de la maladie de Parkinson résidant en Ehpad sont très entravées dans les gestes de la vie quotidienne. Le résident devra donc bénéficier d’une aide partielle ou totale à la toilette, à l’habillage et pour les repas.

    La prise en charge de la maladie de Parkinson en Ehpad comprendra également l’intervention de professionnels paramédicaux comme un orthophoniste, un ergothérapeute et un kinésithérapeute. On relève par ailleurs que l’usage de la balnéothérapie participe largement au bien-être du patient atteint de Parkinson en Ehpad.

    L’essentiel est que celui-ci puisse exprimer ses besoins et ses souhaits auprès d’un personnel compétent et à l’écoute.

    Comment sont prises en compte les spécificités de la maladie de Parkinson en Ehpad ?

    Pour offrir une réponse adaptée aux besoins des malades de Parkinson en Ehpad, l’établissement doit mettre en place un projet de vie comprenant un accompagnement individualisé de chaque résident. Afin d’accueillir dans les meilleures conditions le malade de Parkinson en Ehpad, le personnel soignant suit en général une formation spécifique.

    L’équipe pourra construire un protocole de soins et des activités adaptées suivant les besoins du malade de Parkinson en Ehpad :

    • La prise des médicaments à heures fixes est primordiale pour garantir l’efficacité optimale du traitement. Les erreurs de dosage ou les retards sont à bannir, car le patient en ressentira immédiatement les effets.
    • Le sentiment de dépression et l’apathie sont caractéristiques à un certain stade de cette maladie. C’est pourquoi il est nécessaire de mettre en place un suivi régulier du malade de Parkinson en Ehpad par un neurologue pour suivre l’évolution de la maladie et adapter la prise en charge.
    LIRE AUSSI:  Syndrome parkinsonien : faux Parkinson, vraie maladie

    Il existe différents types d’établissements pouvant prendre en charge des personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Notre annuaire des maisons de retraite vous aidera à trouver une structure adaptée. Les conseillers Cap Retraite pourront vous renseigner sur les aides financières (APA…) pour les résidents atteints de la maladie de Parkinson en Ehpad.

    Sophie, conseillère Cap Retraite

    Rechercher un hébergement adapté à votre proche n’a jamais été aussi simple !

    SERVICE GRATUIT ET SANS ENGAGEMENT

    Accédez à notre Annuaire

    SERVICE GRATUIT ET SANS ENGAGEMENT

    Quelles questions poser à la résidence ?

    Lorsque vous visitez une maison de retraite, vous pouvez poser diverses questions pour vous assurer qu’elle convient à votre proche :

    • Quelle est la routine d’administration des médicaments ? Comment être sûr que mon proche recevra ses traitements Parkinson au bon moment, chaque jour ?
    • Quel est le taux d’encadrement, c’est-à-dire le nombre de membres du personnel par rapport au nombre de résidents ? Combien de soignants sont présents la nuit ?
    • Des kinésithérapeutes, ergothérapeutes ou orthophonistes travaillent-ils sur place ? Puis-je faire appel à un intervenant paramédical indépendant de mon choix dans la résidence ?
    • En cas d’urgence médicale, mon proche peut-il choisir l’hôpital où il sera pris en charge ?
    • Le personnel suit-il des formations spécifiques sur les maladies neurodégénératives, dont Parkinson ?
    • Comment le personnel soignant détermine-t-il le plan de soins de mon proche ?
    • Les aidants peuvent-ils recevoir un soutien de la part du psychologue de la structure ?   

    Cet article vous a-t-il été utile ?

    Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

    Avatar auteur, Judith Blanc
    Judith Blanc,Rédactrice chez Cap Retraite

    Commentaires (5)

    Réagissez, posez une question…

    1. Marina Iddou

      La maladie de parkinson évolue t-elle vite, non seulement odeur mais physique ? Merci par avance de votre réponse.

      Répondre
      1. Amandine

        Bonjour Madame,

        Je vous remercie pour votre commentaire.

        La progression de la maladie de Parkinson varie d’une personne à l’autre. Certains connaissent une évolution plus rapide que d’autres, mais en général, la maladie évolue lentement sur plusieurs années. Les symptômes physiques et non moteurs peuvent également se développer à différents rythmes. Il est important de consulter un professionnel de la santé pour obtenir une évaluation individuelle.

        Bonne journée.

        Amandine

        Répondre
    2. Dominique

      J espère avoir une je jréponse pour ma maladie de parkinson.je demande ce quand je pair ma dopamine tout les après midi alors plus de force fatigué. S il vous plaît répondez moi. Ce que je devrais faire merci

      Répondre
      1. Amandine

        Bonjour

        Je vous remercie pour votre commentaire.
        Il est important de consulter votre neurologue pour des conseils précis.
        Bonne journée.
        Amandine

        Répondre
    3. FAGES GILLES

      BONJOUR ,
      je m’inquete pour ma santé , jai 61 ans, je suis un homme jeune retraité depuis peut ,actuellement je suis suivie par un norologue a hôpital pour des syintomes de perkinson , avant de prendre mon traitement j’avais mon bras droit qui fonctionnais trés lentement ,probléme pour manger , ma demarche était pas normal , plus un tremblement soudains de une a deux minutes , javais du mal a ecrire et a me laver les dents et depuis que je suis le traitement ( Modopar) 4 gellules /jours ça va beaucoup mieux ,mais je suis très inquet pour mon avenir ci ça ce dégrade au fur des années , j’arrive a garder mon indépendance mais le travail a la maison est assez dificille a réaliser , j’arrive a conduire encore même des heures mais la fatigue ce fait sentir, je pense surtout quand j’aurais 70 ans comment je saurais !!! je pense maintenant d’en proffiter car je peut marcher 5kms et encore bien profiter de la vie !!! je suis marié

      Répondre

    Autres articles sur ce dossier

    Les internautes ont aussi lu ces articles