Plus de 3 millions de Français sont soignés pour un diabète de type 1 ou 2. Les personnes âgées sont plus particulièrement touchées : un quart des patients traités pour un diabète sont âgés de 75 ans et plus. À l’occasion de la Journée mondiale du diabète, apprenez à reconnaître les symptômes du diabète et les facteurs de risque à éviter.

Qu’est-ce que le diabète ?

Le diabète est une maladie chronique caractérisée par un taux élevé de sucre dans le sang, appelé une hyperglycémie. La prévalence du diabète augmente régulièrement en France, surtout chez les sujets masculins, les jeunes de moins de 20 ans et les personnes âgées de plus de 80 ans.

On distingue deux principaux types de diabète :

  • Le diabète de type 1 représente 6 % des cas et concerne en général des sujets jeunes. Dans cette forme de diabète, le pancréas produit une quantité insuffisante d’insuline pour maintenir des taux corrects de glucose dans le sang.
  • Le diabète de type 2 concerne 92 % de la population et se manifeste le plus souvent chez des personnes âgées de 40 ans ou plus. Ce diabète se caractérise par une hyperglycémie et une résistance à l’insuline. Il peut entraîner une cécité, une atteinte des pieds (susceptible de nécessiter une amputation), des infarctus et des AVC, ainsi qu’une insuffisance rénale.

Quels sont les symptômes du diabète de type 2 chez les personnes âgées ?

Les premiers symptômes les plus courants du diabète, chez les personnes âgées comme chez les adultes, sont une soif intense et des urines abondantes. La glycémie élevée dans le sang prive les tissus de leur eau, entraînant un besoin accru en liquides.

Le diabète de type 2 demeure asymptomatique pendant plusieurs années, avant que les premiers signes révélateurs de la maladie se déclarent chez les personnes âgées :

Les personnes âgées atteintes de diabète se sentent souvent léthargiques, fatiguées ou faibles. Lorsque le corps ne parvient pas à traiter le sucre correctement, le patient a l’impression de manquer d’énergie.

Alors que leur corps tente de compenser la perte de liquides et d’énergie, les personnes âgées atteintes de diabète peuvent avoir tendance à manger plus. L’inverse se produit également souvent : même en mangeant davantage, les personnes âgées risquent de perdre du poids, car les muscles ne sont pas suffisamment alimentés en glucose.

La glycémie élevée endommage les vaisseaux sanguins de la rétine et augmente les risques de développer une cataracte, opacifiant l’œil et provocant une vision trouble. Lorsque la vision des personnes âgées change sérieusement et subitement, il est important de consulter rapidement le médecin traitant.

Les infections urinaires sont fréquentes chez les personnes âgées atteintes du diabète. En effet, l’hyperglycémie atteint le système immunitaire et réduit les chances du corps de lutter efficacement contre les bactéries et les virus.

Une moins bonne circulation sanguine due à l’hyperglycémie risque d’entraîner une neuropathie (atteinte des nerfs). Une absence de sensation ou au contraire une sensation de brûlure dans les jambes, pieds, bras ou mains sont souvent des symptômes du diabète chez les  personnes âgées.

Les troubles bucco-dentaires chez les personnes âgées peuvent également être un signe du diabète. Cette maladie provoque en effet souvent des gingivites et risque de menacer sérieusement la santé des dents de votre proche âgé.

Quels sont les facteurs de risque du diabète ?

Les risques de développer un diabète sont plus élevés chez les personnes âgées de 45 ans et plus. D’autres facteurs de risque sont liés au mode de vie sédentaire si fréquent dans les pays développés, plus particulièrement chez les personnes âgées éprouvant davantage de difficultés à se déplacer.

Outre l’âge, les principaux facteurs de risque du diabète chez les personnes âgées sont donc :

  • le surpoids et l’obésité: l’excès de tissus graisseux augmente la résistance à l’insuline. Même une faible perte de poids peut avoir un effet bénéfique pour les personnes âgées atteintes du diabète.
  • le facteur familial : les antécédents de diabète de type 2 chez les parents ou dans la fratrie sont souvent un facteur de risque pour les personnes âgées.
  • le stress et la dépression : le stress libère des hormones, notamment le cortisol, provoquant une hausse de la glycémie dans le sang. Au fil du temps, cette réaction au stress augmente la résistance à l’insuline et, par conséquent, la probabilité de développer un diabète.

Comment prévenir le diabète chez les personnes âgées ?

Comme on le voit, le diabète est fortement lié à un mode de vie inadapté. On sait aujourd’hui qu’il est possible de prévenir, voire d’inverser les effets du diabète en adoptant une hygiène de vie plus appropriée.

Certes les régimes au grand âge ne sont pas anodins, mais il est toujours possible d’éviter de manger trop et surtout des aliments malsains. Le plus important pour les personnes âgées sera d’éliminer au maximum le sucre et les graisses du menu, et de leur préférer des légumes et des céréales complètes.

Des activités physiques adaptées aux personnes âgées sont importantes pour prévenir le diabète, mais aussi d’autres problèmes de santé liés au sédentarisme. Même le simple fait de marcher régulièrement ou du faire un peu de jardinage est bénéfique pour les aînés.

Si le stress est peut-être moins fréquent chez les personnes âgées, celles qui se sentent tendues peuvent essayer des activités relaxantes, comme la méditation, le tai-chi ou le yoga.

 

Prévenir le diabète est d’autant plus important pour les personnes âgées qu’au-delà des risques de maladies cardio-vasculaires, d’infections et de troubles de la vision susmentionnés, le diabète est aujourd’hui associé à la maladie d’Alzheimer, les deux conditions se favorisant mutuellement.

Questions fréquentes

Une personne âgée atteinte du diabète a-t-elle plus de risques d’attraper la Covid-19 ?

Le diabète en soi n’est pas un facteur de risque de contracter la Covid-19, comme le rappelle la Fédération des diabétiques sur son site Internet.

Les personnes atteintes de diabète sont dites à risque face à la Covid-19, non parce qu’elles ont davantage de risques d’être malades, mais parce qu’elles en ont plus de développer une forme sévère de la maladie.

Pourquoi les personnes atteintes de diabète ont plus de risques d’avoir une forme sévère de la Covid-19 ?

Les maladies infectieuses, comme la grippe ou la Covid-19, sont plus délicates à soigner chez les personnes atteintes de diabète.

Une glycémie régulièrement élevée affaiblit le système immunitaire et augmente les risques de complications. De même, une infection comme la Covid-19 peut déséquilibrer les taux de glycémie et empirer les complications du diabète lui-même.

Note de l’article (97 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Yaël A.,Rédactrice chez Cap Retraite

Commentaires (15)

Réagissez, posez une question…

  1. Etienne

    Je ne sais pas pourquoi (!) mais je vous trouve alarmiste, et alarmant. J’ai 69 ans, un diabète depuis 3 ans . Une parenthèse : le risque en avait été identifié 8 ans plus tôt. Mais j’avais une mauvaise relation avec mon médecin, qui avait certes annoté un dossier, mais sans du tout m’alerter au niveau verbal. A l’époque, j’étais dans les 1.30 de glycémie, et vu la trouille que j’avais de cette maladie, je n’aurais pas traîné pour prendre des mesures..Aujourd’hui, je m’y suis habitué, j’ai un traitement metformine (dont je divise la prescription par deux !) et mon régime est stabilisé. Je veux juste dire que ce n’est pas immensément difficile, qu’on peut même s’offrir un petit extra ponctuellement, et que les dégradations terrifiantes que vous décrivez sont possibles, certes, mais pour les gens qui ne font rien pour se soigner, ont une hygiène de vie mauvaise, et ne s’informent pas assez. C’est vrai que ce dernier point repose sur une capacité intellectuelle peut-être discriminative, qu’il faut faire l’effort de « piger » comment construire son mode de vie. Et des fois, les gens ne peuvent pas, ou s’en f…, etc.

    Répondre
  2. michel bouzoulouk

    Je souhaiterais connaitre les taux normaux et chiffrés de glycémie pour un homme de 77 ans .

    Répondre
    1. Yaël A.

      Bonjour Monsieur Bouzoulouk,

      La valeur cible de la glycémie à jeun chez une personne âgée de 65 ans et plus, en bonne santé, se situent entre 0,90 et 1,26 g/L, en visant une HbA1c entre 6,5 et 7,5 %.
      Pour les personnes âgées fragiles, on vise une glycémie à jeun entre 1,26 et 1,60 g/L et une HbA1c entre 7,5 et 8,5 %. Source, citée par la HAS dans un argumentaire scientifique : Association française pour l’étude du diabète et des maladies métaboliques, Société française de gériatrie et gérontologie. Guide pour la prise en charge du diabétique âgé. 1ère édition. Méd Mal Métabol 2008;(Hors Série 1):S69-121.

      Bien cordialement, l’équipe de Cap Retraite

      Répondre
  3. gerard peyrouny

    je suis un homme de 80 ans diabétique et hypertendu (ancien athlète)j’ai une glyquée a 6.2 et depuis 4 ans j’ai perdu 5 kg je marche tous les jours 1h1/2 par tout temps quel en est la raison?

    Répondre
Voir plus de commentaires

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

La santé du Grand-âge

L'accroissement de la longévité s'accompagne de la multiplication de pathologies propres aux personnes âgées. Nous abordons dans ce dossier intitulé "la santé au grand âge"…

En savoir plus

Face à la maladie d'Alzheimer

Nous avons consacré un dossier spécifique à la maladie d’Alzheimer, pour appréhender à sa mesure ce véritable fléau, qui touche en France 800 000 personnes,…

En savoir plus

Face à la maladie de Parkinson

Affection dégénérative du cerveau la plus courante après Alzheimer, la maladie de Parkinson touche plus de 2 % de la population française de plus de…

En savoir plus