Il arrive par fois que la maladie de Parkinson et agressivité aillent de pair. La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative affectant la mobilité, la coordination et l’activité cérébrale des personnes atteintes. Apathie, tremblements, raideur musculaire, euphorie, dépression… sont des symptômes de Parkinson

Toutefois, certains troubles du comportement moins connus peuvent apparaître, c’est le cas de l’agressivité. Ce perturbateur neuropsychiatrique est capable de détériorer sévèrement les relations entre le patient, ses proches et les soignants. Voici comment reconnaître les déclencheurs et gérer un malade de Parkinson agressif au quotidien.

La maladie de Parkinson et agressivité : quels facteurs peuvent provoquer une crise?

Comme toute maladie dégénérative, celle de Parkinson affecte la santé mentale et émotionnelle d’une personne sur plusieurs années. Un chamboulement par phase qui, parfois, peut submerger le patient de colère. Parmi les causes possibles : 

  • Les fluctuations de l’humeur : À un stade avancé, les patients atteints de la maladie de Parkinson éprouvent des périodes de dépression, d’anxiété et d’irritabilité… Difficiles à intérioriser.
  • La fatigue et le stress : la douleur, l’inconfort et l’incapacité d’effectuer les tâches du quotidien provoquent un épuisement et une angoisse incontrôlable. 
  • Les effets secondaires des médicaments : Après 4-5 ans, les traitements antiparkinsoniens utilisés peuvent occasionner des effets indésirables tels que l’agitation, l’insomnie et les maux de tête qui finissent par provoquer l’énervement.
  • Les changements dans la fonction cérébrale : en touchant le système nerveux central du cerveau, la maladie de Parkinson, comme pour la démence à corps de Lewy, cause des problèmes cognitifs et visuels, responsables du contrôle émotionnel et d’hallucinations difficiles à canaliser dans un stade avancé de la maladie.. 
  • La frustration et l’isolement social : Avec les limitations physiques liées au syndrome, le patient ressent une lassitude, de l’ennui… Un sentiment de solitude notamment dû à l’incapacité de participer à des activités collectives.

Bien sûr, chaque personne atteinte de la maladie de Parkinson est différente, et les facteurs qui contribuent à la virulence peuvent varier.

Comment traiter et prévenir les troubles d’agressivité chez un malade de Parkinson?

Le traitement pour éviter et réduire l’agressivité chez une personne atteinte de la maladie de Parkinson peut fluctuer en fonction de causes sous-jacentes. Voici quelques approches :

  • La thérapie comportementale : telles que la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), ou la danse thérapie peuvent soigner les sources invisibles de l’agressivité. Ces remèdes aident le malade à comprendre et à gérer ses émotions, ainsi qu’à développer des compétences pour mieux faire face aux situations stressantes.
  • Les médicaments, comme le traitement dopaminergique, peuvent réduire les comportements agressifs chez les patients atteints de la maladie de Parkinson. Les antidépresseurs, les anxiolytiques et les antipsychotiques peuvent être prescrits pour soigner les symptômes avant-coureurs de l’agressivité.
  • La pratique régulière d’activités apporte le calme et réduit la fatigue chronique. C’est le cas des exercices physiques comme la marche, la natation ou le vélo et des exercices de relaxation tels que la méditation, le yoga ou la respiration profonde. Les comités de bénévoles France Parkinson peuvent proposer ce type d’activités. 
Malades de parkinson qui font de l'exercice pour contrer l'agressivité
  • Le soutien social : des groupes de soutien, des activités sociales et des interactions avec la famille et les amis peuvent aider à réduire l’isolement social et l’agitation vespérale.
  • Demander l’aide d’un professionnel : si les crises d’agressivité deviennent trop difficiles à gérer, n’hésitez pas à demander le soutien d’un professionnel de santé. Un psychologue, un travailleur social ou un psychiatre offrent des conseils et des stratégies à votre proche atteint de la maladie de Parkinson pour faire face à ses sautes d’humeur. 

SERVICE GRATUIT & SANS ENGAGEMENT

Trouvez une maison de retraite spécialisée [location]

SERVICE GRATUIT & SANS ENGAGEMENT

Nous rappelons que la santé mentale de l’aidant compte également. Lorsque le quotidien devient trop difficile,pensez au séjour de répit

Conseils pour calmer un proche parkinsonien agressif 

Voici quelques conseils pour les surmonter :

Parce que la moindre contrariété peut prendre des proportions inhabituelles et avoir de lourdes conséquences sur l’état de la personne; les cris, violences verbales et gestes brutaux peuvent être difficiles à gérer pour les patients atteints de la maladie de Parkinson, leur famille et les soignants.

Conseils pour gérer la maladie de Parkinson et agressivité
  • Identifiez les déclencheurs : le stress, la douleur, la frustration, la fatigue, la confusion ou la peur sont des facteurs annonciateurs de crises d’agressivité. Essayez d’identifier la raison d’être de ces colères pour mieux comprendre la situation, les éviter et anticiper les prochains incidents. Demandez-vous :  à quel moment particulier la personne est agressive, si ses perturbations arrivent après les effets de ses médicaments et notez ce qui, selon vous, a pu le provoquer la perte de contrôle.
  • Restez calme : lorsque votre proche atteint de la maladie de Parkinson se met  en colère, il est important de garder le contrôle de vos émotions. Évitez de hausser le ton ou de vous montrer agressif à votre tour. Si votre sécurité est en jeu, quittez la pièce et revenez quelques minutes plus tard. 
  • Utilisez l’écoute active : une technique de communication efficace pour aider votre proche à se sentir entendu et compris. 
    • Répétez ce qu’il ou elle dit pour montrer que vous l’écoutez et que vous comprenez ce qu’il ou elle ressent. 
    • Demandez-lui ce qui la trouble pour répondre à sa requête ou tenter de la réconforter.
    • Parlez lentement, d’une voix claire, forte et rassurante. 
  • Favorisez le contact visuel : fixer son regard tout en lui parlant montre votre présence et votre écoute. Ce lien émotionnel est efficace pour apaiser votre proche en colère. 
  • Proposez des activités relaxantes : la méditation, la respiration profonde, l’écoute de musique douce ou la lecture d’un livre… Ces activités peuvent aider votre proche à se détendre et à se calmer. De plus, tenter de détourner l’attention permet à la personne de lui faire oublier le problème qui l’a rendue agressive.

En appliquant ces conseils, vous pouvez aider votre proche atteint de la maladie de Parkinson à surmonter ses crises et à améliorer sa qualité de vie.

Le comportement agressif est un problème sous-estimé dans la maladie de Parkinson, c’est pourquoi il est important de renforcer la sensibilisation auprès du personnel aidant, des soignants et des familles. Par ailleurs, une étude du Dr Macchi* , professeur à l’Université du Colorado, révèle un pic d’agressivité des malades de Parkinson envers les soignants. 

Si ce fait est encore peu expliqué par les neurologues, une enquête nationale avec des spécialistes du sujet est en cours. L’idée : développer une intervention grâce au financement fourni par les National Institutes of Health.

*Étude parue dans le journal Ma Clinique

Note de l’article (132 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Commentaires (5)

Réagissez, posez une question…

  1. JACQUET michele

    Bonsoir, pour mon mari atteint d un syndrome extra pyramidal et diagnostique depuis quelques mois seulement, il s agirait plus d absence d affect que d agressivité mais pour moi c est aussi très difficile a vivre… L agressivité c est la nuit lors de cauchemars avec cris et coups dans le vide… ou pas!!! Courage a tous. Cordialement

    Répondre
  2. Luc Cornet

    Bonjour , malade de Parkinson de 5 ans ,veuf depuis peu , est ce que la maladie s’aggrave plus vite ?

    Répondre
    1. Amandine

      Bonjour

      Je vous remercie pour votre commentaire.
      En cas de préoccupation sur l’évolution de la maladie de Parkinson après le veuvage, consultez votre neurologue ou un professionnel de la santé pour des conseils adaptés.
      Bonne journée.
      Amandine

      Répondre
  3. Dima kadri

    Patiente à du arrêter le médicament pendant 2 semaines due à un manque de stock , elle prend 50 mg , et elle a repris après 2 semaines , l’effet du médicament reprend normalement ? Merci

    Répondre
    1. Amandine

      Bonjour

      Je vous remercie pour votre commentaire.
      Il est préférable de consulter votre médecin traitant.
      Bonne journée.
      Laetitia

      Répondre

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

La santé du Grand-âge

L'accroissement de la longévité s'accompagne de la multiplication de pathologies propres aux personnes âgées. Nous abordons dans ce dossier intitulé "la santé au grand âge"…

En savoir plus

Face à la maladie d'Alzheimer

Nous avons consacré un dossier spécifique à la maladie d’Alzheimer, pour appréhender à sa mesure ce véritable fléau, qui touche en France 800 000 personnes,…

En savoir plus

Face à la maladie de Parkinson

Affection dégénérative du cerveau la plus courante après Alzheimer, la maladie de Parkinson touche plus de 2 % de la population française de plus de…

En savoir plus