On pense y être habitué et pourtant, le changement d’heure chaque saison continue de nous perturber les premiers jours. Notamment chez les personnes âgées, plus sensibles au décalage horaire. 

Depuis le 30 octobre dernier, nous avons reculé nos horloges d’une heure. Un temps de sommeil supplémentaire idéal pour les dormeurs… au détriment des organismes plus fragiles comme les seniors ou les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Si ce passage à l’heure d’hiver marque le début d’une nouvelle saison, cette mesure impacte le quotidien et les comportements de nos aînés avec des effets pas si anodins sur leur santé…

Changement d’heure, les seniors plus vulnérables ? 

L’horloge biologique chez les personnes âgées

D’après l’Inserm, lors du changement d’heure, les personnes âgées ont plus de difficulté à synchroniser leur horloge biologique. 

En effet, comparé aux adultes actifs, les personnes âgées ont une physiologie du sommeil différente. Avec les années, leur rythme veille-sommeil (l’état d’éveil et de sommeil, au cours des 24h) évolue. En conséquence, l’horloge biologique change et se fragmente. C’est pourquoi le senior moyen : 

  • dort moins bien la nuit,
  • est sujet aux insomnies,
  • s’octroie plus de siestes en journée
  • s’endort de plus en plus tôt.

Un décalage horaire fatiguant pour nos seniors

Comme chez les enfants ou la femme enceinte, le changement d’heure a des conséquences sur les habitudes des personnes âgées. Ces derniers, accoutumés aux horaires fixes et aux sommeils courts, sont déstabilisés le jour où il faut reculer la montre et les horloges d’une heure. 

Pour eux, la sensation de décalage horaire est démultipliée, notamment chez les sujets malades ou hospitalisés. En résultent des troubles d’adaptation, plus longs que la moyenne, comme une grosse sensation de fatigue. 

Passage à l'heure d'hiver difficile pour les aînés. Une femme agée à l'heure du coucher a du mal à dormir.

Pour nos aînés qui se couchent tôt et se lèvent tôt, cela signifie reculer l’heure du coucher une heure plus tard que d’habitude. De plus, les seniors sont nombreux à prendre un traitement pour dormir (prise de médicament, somnifère, etc.). 

Autant de coups durs pour leur cycle circadien, responsable d’un pic de fatigue, montées de stress et d’insomnies.

Santé: le cas des personnes atteintes d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est connue pour ses troubles cognitifs comme la perte de mémoire. Une dégénérescence lente et composée de plusieurs phases. Parmi elles, une difficulté à se repérer dans le temps. 

À cette étape de démence sénile, le malade peut oublier l’heure qu’il est, voire le jour de la semaine. Un trouble temporel qui génère des angoisses. 

Ainsi, en décalant son rythme veille-sommeil d’une heure, la personne atteinte d’alzheimer est davantage fragilisée. Un facteur qui intensifie les troubles du sommeil liés au changement cérébraux :

  • insomnie,
  • déambulation nocturne,
  • somnolence diurne,
  • perturbation du cycle veille-sommeil,
  • agitation vespérale

Passage à l’heure d’hiver : quels effets sur l’organisme des aînés ?

Une perturbation des cycles du sommeil

Au-delà de gagner ou perdre une heure de sommeil, changer d’heure perturbe les nuits. Lors du passage à l’heure d’hiver, l’organisme se réveille une heure plus tôt que d’ habitude. D’où la sensation de fatigue ressentie les soirs suivant la date du changement. 

En effet, ces répercussions sont plus intenses pour les personnes âgées qui peuvent mettre jusqu’à 10 jours pour s’habituer à ce nouveau rythme. 

Des troubles de l’humeur

Bien dormir est une phase indispensable à la récupération du corps, notamment grâce à la mélatonine. Cette hormone du sommeil a besoin de 2 heures de lumière atténuée pour déclencher le sommeil.

Avec le décalage saisonnier, la mélatonine fonctionne moins bien, provoquant des perturbations nocturnes et troubles de l’endormissement. Des dysfonctionnements qui impactent la capacité d’attention journalière. Cela se manifeste par : 

  • Des troubles de l’appétit : passer à table une heure plus tôt provoque des fringales ou une perte d’appétit passagère.
  • Une diminution de la concentration et de la capacité de travail
  • Des troubles de l’humeur : les personnes fatiguées deviennent irritables, perdent patience plus facilement et sont moins attentives.

Pour les seniors, ce surplus de fatigue provoque des douleurs chroniques et troubles de l’équilibre, augmentant les risques de chute.

Une dépression saisonnière

Personne âgée qui déprime suite au changement d'heure

Symbole de l’hiver, reculer d’une heure est un pas de plus vers le froid, la grisaille, la pluie et une perte de luminosité. La lumière du soleil est d’ailleurs un paramètre qui influe sur l’horloge biologique. En effet, elle synchronise le rythme de l’horloge interne pour réguler les sécrétions hormonales du sommeil. 

C’est pourquoi à l’heure d’hiver, vivre un peu plus dans la pénombre, empêche l’organisme d’identifier correctement l’alternance jour-nuit. De plus cela déclenche surtout un « Trouble Affectif Saisonnier » (TAS), dit « dépression saisonnière ». 

Un mal qui affecte chaque année 5 à 10% de la population, dont les personnes qui sortent peu… Comme la plupart des personnes âgées.

Conseils pour préparer les seniors à l’heure d’hiver 

Habituer l’organisme au nouveau rythme 

Pour prévenir l’état de fatigue physiologique à venir, il est recommandé au senior de reposer son corps en minimisant les efforts une semaine avant le changement d’heure. Le rythme de sommeil étant personnel, privilégiez les besoins de votre organisme. Ainsi, pour éviter au corps les troubles liés au décalage horaire : 

  • Décalez les heures du coucher de 15 minutes chaque jour jusqu’à ce que vous soyez en phase avec le nouveau rythme.
  • Couchez-vous dès les premiers signes d’endormissement.
  • Adoptez des horaires de sommeil réguliers.
  • Faites une sieste si vous vous sentez déréglé.

S’exposer à la lumière du soleil

Prendre un bain de lumière naturelle est bénéfique pour le moral. En sortant un peu chaque jour, luttez contre la dépression saisonnière, souvent symptomatique du passage à l’heure d’hiver! Sortir de chez soi pour pratiquer une activité physique ou prendre l’air lorsque le temps le permet lutte aussi contre l’envie de dormir en journée. 

Éviter les excès alimentaires

Pour s’ajuster au changement d’heure en se couchant tôt, anticiper la digestion nocturne avec un dîner léger et sans alcool.  Évitez également les excitants après 16h (thé, café, chocolat, soda à base de cola) qui retarderait votre cycle du sommeil. 

S’il est aujourd’hui controversé et remis en question, le changement d’heure voté par le parlement européen depuis 1976 reste une épreuve difficile pour les personnes âgées. Pour les aider : 

  • Appliquez ces recommandations qui facilitent le passage à l’heure d’hiver.
  • Protégez la personne âgée des risques irréversibles de fatigue et des troubles du comportement. 

Note de l’article (1 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Cindy C.,

Commentaires (0)

Réagissez, posez une question…

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

Les différents types de maisons de retraite

Le terme général de maison de retraite inclut un ensemble d'établissements. Pour bien choisir, il est important de distinguer les diverses formes d'hébergements pour personnes…

En savoir plus

EHPAD

L'Ehpad est le type de maison de retraite le plus répandu en France. Son statut juridique et sa structure font de l'Ehpad le lieu d'accueil…

En savoir plus

Les résidences services séniors

En plein développement et de plus en plus abordables, les résidences services séniors sont des logements, à l'achat ou en location, destinés aux personnes âgées…

En savoir plus

Les tarifs des maisons de retraite

Dans un objectif de plus grande transparence des prix, des nouveautés au niveau des affichages de tarifs de maisons de retraite sont entrées en vigueur…

En savoir plus

L'entrée en maison de retraite

Cette rubrique prodigue des conseils destinés aux familles qui souhaitent aider leurs proches âgés à réussir leur entrée en maison de retraite. En effet, il…

En savoir plus

La bientraitance en maison de retraite

Les personnes âgées en perte d'autonomie ou dépendantes sont très souvent dans une situation de vulnérabilité et de fragilité. Il est donc primordial de leur…

En savoir plus

Le quotidien en maison de retraite

Les journées en maison de retraite sont, pour la plupart, rythmées de manière similaire. Cette rubrique s’articule autour du quotidien de nos aînés en maison…

En savoir plus

Les professionnels en maison de retraite

Pour qu’une résidence pour personnes âgées s’organise de manière optimale, elle doit s'articuler autour d'une répartition de rôles, bien précise. En premier lieu, nous aborderons…

En savoir plus

Perte d'autonomie

Prévenir la dépendance est primordial pour bien vieillir. Si la perte d’autonomie s’installe, il existe des solutions pour garantir une bonne qualité de vie.

En savoir plus

Maintien à domicile

Le maintien à domicile au grand âge est un défi. Pour le relever en toute sécurité, il doit être préparé minutieusement.

En savoir plus

Accidents et chutes à domicile

Les chutes sont un véritable fléau pour les personnes âgées. Les accidents à domicile peuvent être évités en prenant des mesures adaptées.

En savoir plus

Aménagement du domicile

Adapter son logement au vieillissement permet de continuer à vivre à domicile en toute sécurité. La perte d’autonomie impose divers aménagements.

En savoir plus