Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, et Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l’Autonomie ont présenté le 8 mars dernier quinze mesures pour contrôler les EHPAD publics et privés. L’objectif clé est d’encadrer davantage les établissements dans leur prise en charge des personnes en perte d’autonomie.

Controle en maison de retraite

Renforcement des structures publiques

Le mardi 8 mars dernier, deux membres du gouvernement ont annoncé la mise en place de nouvelles procédures de contrôle des maisons de retraite. Au centre du dispositif, la distribution des aides sociales, liées à la perte d’autonomie. 

L’Etat souhaite aussi plus encadrer la qualité des conditions d’hébergement en EHPAD, privés et publics. Pour cela, plus d’une centaine d’agents de contrôle (notamment des médecins coordonnateurs) seront embauchés dans les ARS, Agences Régionales de Santé. 

La ministre prévoit le contrôle des 7 500 EHPAD de France d’ici deux ans. Actuellement, seulement 10% des maisons de retraite sont examinés tous les ans. Brigitte Bourguignon reconnaît que la situation des établissements labellisés pouvait parfois sembler défectueuse, faute de personnel de contrôle. En effet, les effectifs des ARS ont diminué de presque un tiers en six ans. 

Les futures circulaires et décrets seront adoptés d’ici deux mois, selon les indications de la ministre déléguée. Les agents de contrôle privilégieront les enquêtes de terrain et diminueront les contrôles administratifs. 

Ces enquêtes ne seront pas nécessairement annoncées à la maison de retraite concernée. De plus, l’ARS disposera aussi d’un double droit de regard sur l’utilisation des fonds publics. Chaque établissement privé devra justifier le plus précisément possible ses dépenses. De même, les chiffres de son groupe seront présentés à la Cour des comptes.

Un nouveau référentiel, orienté vers la qualité de vie des résidents

Une autre grande nouveauté de ce dispositif : le renforcement du référentiel actuel. Chaque structure d’hébergement est présentée en quelques informations clés sur une plateforme nationale. Actuellement, 157 données sont fournies pour chaque établissement. 

Dix points plus “qualitatifs” seront ajoutés dans cette liste: 

  • Quel budget quotidien des repas d’un résident, 
  • Quel personnel soignant est présent et quand, taux d’occupation… 
  • La prise en charge de la douleur chez le résident est-elle évaluée ? 
  • Si oui, comment ? Comment sont recueillis (et pris en compte) les avis des familles ? 

Les proches (famille ou aidants) demeurent très à l’écoute des personnes âgées après l’entrée en maison de retraite. Elles servent de relais indispensable entre le personnel soignant et leur aîné. 

Les familles concernées doivent pouvoir à tout moment comparer et évaluer les EHPAD, leurs conditions de prise en charge et d’hébergement. Dix-huit critères seront impératifs pour l’attribution des aides financières. 

La HAS, la Haute Autorité de Santé, devrait contribuer à définir les bonnes pratiques professionnelles, avec, si besoin, la mise en place d’actions correctrices immédiates. 

Comme le précise le Ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran :

“Nous avons un devoir de garantir que les personnes âgées en perte d’autonomie soient bien traitées”.

Des audits sont d’ailleurs prévus tous les cinq ans (et non plus sept ans, comme l’indique le système actuel) par des organismes indépendants, agréés par l’Etat.
Contrairement aux autres procédures, une loi devra définir ce référentiel. Cela devrait être adopté après les élections législatives, avec la nouvelle composition de l’Assemblée Nationale.

Plus de transparence pour l’hébergement et les prises en charge

Une volonté de transparence et de simplification des procédures est clairement affichée. Par exemple, les EHPAD devront réviser leur contrat de séjour et leurs grilles tarifaires. 

Chaque établissement devra établir et diffuser des enquêtes de satisfaction chaque année. Les conseils de la vie sociale, déjà en place dans les établissements, auront aussi un fonctionnement plus facile et ouvert aux élus. 

De même, les familles (ou toute autre personne) pourront plus facilement signaler les incidents au sein des EHPAD. Le numéro national de lutte contre la maltraitance des personnes âgées et des adultes en situation de handicap (3977) sera mis en avant, lors d’une prochaine campagne de communication. 

Renforcement du dispositif de controle des EHPAD

Le ministère de la Santé propose aussi la création d’un service de médiation. Le premier objectif de cet organisme est de faciliter l’échange d’informations entre les différents acteurs publics mobilisés (magistrats, départements, ARS, associations, défenseur des droits…). 

Des groupes territoriaux se réuniront régulièrement pour lutter contre cette maltraitance. 

Le second objectif est la formation des professionnels, le personnel de santé autour de la personne en état de dépendance. Toute personne autour du résident, soignante ou non, devra aussi être sensibilisée à la prévention et mieux formée à la détection des actes de maltraitance. 

Par toutes ces mesures, le gouvernement entend empêcher les dysfonctionnements financiers. Il faut éviter tout abus des allocations accordées aux résidents des EHPAD, publics et privés.

Brigitte Bourguignon admet que ce plan est “particulièrement ambitieux”. La santé et le cadre de vie de nos aînés, fragilisés par la perte d’autonomie, ne sont cependant pas à prendre à la légère. Chacun, au sein de notre société, se doit de respecter leur dignité.  

Note de l’article (6 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Andrea,Rédactrice chez Cap Retraite

Commentaires (0)

Réagissez, posez une question…

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

Les différents types de maison de retraite

Le terme général de maison de retraite inclut un ensemble d'établissements dans lequel, il s'agit de distinguer les diverses formes d'hébergements pour personnes âgées. Les…

En savoir plus

EHPAD

L'Ehpad est le type de maison de retraite le plus répandu en France. Son statut juridique et sa structure font de l'Ehpad le lieu d'accueil…

En savoir plus

Les résidences services séniors

En plein développement et de plus en plus abordables, les Résidences Services Seniors sont des logements, à l'achat ou en location, destinés aux personnes âgées…

En savoir plus

Les tarifs des maisons de retraite

Dans un objectif de plus grande transparence des prix, des nouveautés au niveau des affichages de tarifs de maisons de retraite sont entrés en vigueur…

En savoir plus

L'entrée en maison de retraite

Cette rubrique prodigue des conseils destinés aux familles, qui souhaitent aider leurs proches âgés à réussir leur entrée en maison de retraite. En effet, il…

En savoir plus

La bientraitance en maison de retraite

Les personnes âgées, en perte d'autonomie ou dépendantes sont très souvent, dans une situation de vulnérabilité et de fragilité. Il est donc primordial de leur…

En savoir plus

Le quotidien en maison de retraite

Les journées en maison de retraite sont, pour la plupart, rythmées de manière similaire. Cette rubrique s’articule autour du quotidien de nos aînés en maison…

En savoir plus

Les professionnels en maison de retraite

Pour qu’une résidence pour personnes âgées s’organise de manière optimale, elle doit s'articuler autour d'une répartition de rôles, bien précise. En premier lieu, nous aborderons…

En savoir plus

Perte d'autonomie

Prévenir la dépendance est primordial pour bien vieillir. Si la perte d’autonomie s’installe, il existe des solutions pour garantir une bonne qualité de vie.

En savoir plus

Maintien à domicile

Le maintien à domicile au grand âge est un défi. Pour le relever en toute sécurité, il doit être préparé minutieusement.

En savoir plus

Accidents et chutes à domicile

Les chutes sont un véritable fléau pour les personnes âgées. Les accidents à domicile peuvent être évités en prenant des mesures adaptées.

En savoir plus

Aménagement du domicile

Adapter son logement au vieillissement permet de continuer à vivre à domicile en toute sécurité. La perte d’autonomie impose divers aménagements.

En savoir plus