Le manque de sommeil néfaste pour le cœur des seniors
Actualités

Publié le 06/12/2019 . Mis à jour le 11/12/2019

Publié le 6 Déc. 2019 . Mis à jour le 11 Déc. 2019

On connaît bien aujourd’hui les effets délétères des troubles du sommeil pour la santé. Une nuit de moins de six heures de sommeil augmente les risques de maladies cardio-vasculaires chez les seniors, confirment plusieurs études réalisées aux États-Unis. Apprenez comment améliorer votre sommeil pour éviter les risques liés à une nuit trop courte.

Le manque de sommeil néfaste pour le cœur des seniors

Comment le sommeil et le cœur sont-ils liés chez les seniors ?

Les troubles du sommeil sont un problème fréquent chez les personnes âgées. Or, ils peuvent entraîner une dépression et des risques d’accident. Les effets délétères du manque de sommeil ne s’arrêtent pas là. Dormir insuffisamment peut affecter la santé cardio-vasculaire, comme le révèlent plusieurs études réalisées par des universités américaines.

L’une de ces recherches, publiée en avril dans la revue Experimental Psychology, affirme qu’une nuit de sommeil de moins de 7 heures est associée à une morbidité et une mortalité accrues, liées à un faible taux de micro-ARN dans le corps. Ces molécules jouent un rôle important dans la régulation de la santé vasculaire et constituent un indicateur de la santé cardiaque de l’individu.

Des chercheurs de l’université du Colorado, à Boulder, ont étudié 24 seniors (d’environ 55 ans) :

  • 12 personnes ayant une nuit de sommeil « normale » (plus de 7 heures),
  • 12 personnes dormant moins de 7 heures par nuit.

Résultats : moins de molécules micro-ARN circulaient dans le corps des personnes dormant moins de 7 heures par nuit que dans l’autre groupe. Or, d’autres études ont déjà prouvé que ces changements dans les taux de micro-ARN sont associés à des dysfonctionnements vasculaires et par conséquent à un risque accru de développer une maladie cardio-vasculaire.

Quels sont les risques d’une nuit de moins de 6 h pour les seniors ?

Si cette étude ne portait que sur 24 personnes, une école de médecine de Pennsylvanie a constaté que le risque de décès précoce lié à une maladie cardio-vasculaire ou à un AVC est accru chez les sujets déjà malades dormant moins de 6 heures par nuit. Or de nombreux seniors sont atteints de différentes pathologies et peuvent donc faire partie de ce groupe à risque.

Publiée en octobre dans le Journal of the American Heart Association, cette étude a suivi 1 654 personnes âgées de 20 à 74&nbsp,ans au début de la recherche, pendant près d’une vingtaine d’années. Les causes de décès des participants disparus au cours de cette période ont été étudiées et mises en corrélation avec leur temps de sommeil. Les résultats chez les sujets dormant moins de 6 h par nuit sont parlants :

  • les personnes atteintes d’hypertension ou de diabète de type 2 ont deux fois plus de risques de mourir prématurément d’une maladie cardiaque ou d’un AVC,
  • les individus souffrant d’une maladie cardio-vasculaire ont trois fois plus de risques de décéder d’un cancer.

En revanche, l’étude n’a pas observé de risque accru chez les bons dormeurs (plus de 6 h).

Comment mieux dormir au grand âge ?

Une bonne nuit de sommeil est donc d’autant plus importante au grand âge que les seniors ont déjà leur lot de problèmes médicaux.

Pour bien dormir, essayez de suivre ces quelques conseils :

  • pratiquez une activité physique régulière, mais pas dans l’heure précédant le coucher,
  • évitez d’utiliser des appareils électroniques au moins deux heures avant d’aller au lit,
  • dormez dans une pièce calme, sombre et à une température agréable,
  • levez-vous à la même heure tous les jours.

Si ces habitudes ne vous aident pas à améliorer la qualité de votre sommeil, consultez votre médecin traitant pour chercher une éventuelle cause à traiter.

L'avis des utilisateurs sur cet article
4.5/5 - 2 votes - Votre vote :

Articles connexes