Tout savoir sur les 11 millions d’aidants en France
Le 07/10/2018 - Actualités

Les personnes venant en aide à un proche sont de plus en plus nombreuses. Si le manque de temps est leur principale difficulté, les aidants ont souvent tendance à négliger leur propre santé. À l’occasion de la Journée des aidants, découvrez le profil des 11 millions d’aidants que compte aujourd’hui la France.

Tout savoir sur les 11 millions d’aidants en France

Combien Français sont aujourd’hui des aidants ?

Quelque 11 millions de Français affirment apporter de l’aide à une personne âgée en perte d’autonomie ou à une personne malade/handicapée, d’après le dernier Baromètre des aidants, réalisé en juin 2018 par BVA. Au lendemain de la Journée nationale des aidants, marquée le 6 octobre de chaque année, ces chiffres prennent toute leur signification, surtout au regard du vieillissement de la population.

Près du quart de la population française apporte bénévolement de l’aide à un proche, les seniors en perte d’autonomie étant les principaux bénéficiaires de cet accompagnement :

  • 13 % des Français aident une personne âgée dépendante,
  • 6 % apportent un soutien à une personne malade,
  • 6 % interviennent auprès d’une personne handicapée.

La proportion d’aidants s’occupant d’une personne âgée a du reste augmenté depuis 2017 :  elle est ainsi passée de 48 % à 57 %. Au contraire, la part des personnes venant en aide à une personne malade a diminué de 11 points en un an.

Le nombre d’aidants au sein de la population française est en forte hausse, pourtant ces derniers ne se définissent pas toujours comme tels. Seulement un peu plus du tiers des aidants (connaissant le terme) se considèrent comme tels (36 %).

Comment le soutien apporté par les aidants évolue-t-il ?

Si les deux tiers des aidants n’accompagnent qu’une seule personne, de plus en plus de personnes viennent en aide à plusieurs proches (34 %), dont l’un est le plus souvent un parent.

Le profil des personnes aidées n’a pas beaucoup changé. L’aide apportée concerne ainsi principalement :

  • un membre de la famille (86 %),
  • un des parents ou les deux (40 %),
  • un grand-parent (14 %),
  • un ami (9 %).

Les aidants n’interviennent pas seulement dans les situations de maintien à domicile :

  • les deux tiers des aidés résident effectivement chez eux,
  • un cinquième d’entre eux sont accueillis en maison de retraite,
  • moins d’un sixième vivent avec l’aidant familial.

La plupart des aidants (63 %) n’assument pas cette tâche seuls, mais avec l’aide bénévole d’une autre membre de la famille ou d’un ami. Néanmoins, près de 4 aidants sur 10 aident leur proche seuls. Ce sont en général ceux qui vivent avec la personne aidée (65 %) et la moitié d’entre eux sont eux-mêmes âgés (65 ans et plus).

En dehors du soutien des autres proches, c’est le médecin traitant qui soutient le plus souvent les aidants (35 %), suivi par l’infirmière (notamment en maison de retraite).

Qui sont les aidants en 2018 ?

Les deux caractéristiques les plus fréquentes du profil des aidants sont le sexe féminin et une situation professionnelle active :

  • 58 % des aidants sont des femmes,
  • 76 % ont moins de 65 ans (avec néanmoins un pic de 33 % d’aidants âgés de 50 à 64 ans),
  • la moitié sont encore actifs.

Si 8 aidants sur 10 passent moins de 20 h par semaine à aider un proche, ils sont tout de même 10 % à y consacrer plus de 40 par semaine !

Quelles sont les difficultés des aidants ?

L’écrasante majorité (83 %) des aidants affirment que cette tâche a un effet positif sur leurs relations avec la personne aidée, néanmoins, ce rôle exigeant a également des côtés plutôt négatifs :

  • un quart des aidants constatent des effets négatifs sur leurs loisirs, leurs sorties et leur vie sociale,
  • plus du quart des aidants reconnaissent que la qualité de leur sommeil en souffre,
  • un cinquième des aidants avouent que leur tâche a des répercussions négatives sur leur santé et leur forme physique, ainsi que sur leur moral.

Les principales difficultés mentionnées par les aidants sont :

  • le manque de temps (4 sur 10),
  • la fatigue physique (3 sur 10),
  • la complexité des démarches administratives (plus de 2 sur 10),
  • le manque de soutien moral (près de 2 sur 10).

Près du tiers des aidants affirment par ailleurs avoir tendance à délaisser leur propre santé : quelque 22 % ont même reporté des soins qu’ils auraient dû faire. Néanmoins, seulement un aidant sur dix affirme avoir vu ses problèmes de santé s’aggraver ou en avoir de nouveau.

Les principaux troubles de santé mentionnés par les aidants sont :

  • le stress et l’anxiété (4 sur 10),
  • des troubles du sommeil (3 sur 10),
  • des douleurs physiques (mal au dos, par exemple, 3 sur 10).

Malheureusement, les aidants n’ont pas le sentiment que leur propre santé préoccupe particulièrement les professionnels médicaux quand ils accompagnent un proche à l’hôpital (dans 84 % des cas, l’équipe médicale ne les interroge jamais ou seulement rarement à ce sujet).

Une meilleure coordination des personnes intervenant auprès des personnes aidées pourrait pourtant améliorer leur situation, d’après 6 aidants sur 10.

L'avis des utilisateurs sur cet article
4/5 - 1 votes - Votre vote :

Articles connexes