Aidant : comment assister un proche âgé à distance
Maintien à domicile

Publié le 24/09/2017

Publié le 24 Sep. 2017

La mobilité permet de s’épanouir sans laisser les frontières vous limiter. Mais, lorsque vos parents âgés ont besoin de vous, la distance se fait soudain sentir. Prendre en charge un proche âgé en perte d’autonomie alors qu’on vit à l’autre bout du pays, voire à l’étranger, pose bien des défis. Une bonne organisation permet néanmoins d’optimiser l’accompagnement de vos parents malgré la distance géographique.

Aidant : comment assister un proche âgé à distance

Être aidant à distance : une situation qui concerne de plus en plus de Français

La mobilité géographique est un phénomène de plus en plus fréquent : fin 2013, la présente française à l’étranger représentait près de 3 millions et demi de personnes. Les déplacements sont également fréquents au sein de l’Hexagone même. De nombreuses personnes résident aujourd’hui à plus de deux heures de route de leurs parents âgés. Être aidant dans ces conditions constitue un véritable défi, surtout lorsque la perte d’autonomie s’installe et que vos parents âgés ont un besoin accru de soutien.

Lorsqu’un aidant vit dans un département ou un pays différent de celui de ses parents âgés, il n’est pas toujours disponible pour constater ou prendre en charge d’éventuels changements soudains de leur état de santé ou de leur besoin d’aide. Même rester au courant de l’évolution de la situation de la personne âgée est une tâche qui peut s’avérer complexe pour un aidant éloigné. Coordonner la prise en charge à domicile d’un proche âgé ou chercher une maison de retraite adaptée exige aussi un investissement important pour l’aidant familial expatrié.

Aidant éloigné : défis et solutions possibles

Prendre soin d’un proche âgé en perte d’autonomie est une tâche exigeante, qui nécessite souvent une véritable organisation. A fortiori, lorsque l’aidant vit à des dizaines ou centaines de kilomètres de l’aîné.

Les aidants familiaux expatriés doivent relever de nombreux défis :

  • Décider qui sera l’aidant principal:

Déterminer qui va s’occuper d’un parent âgé peut être source de débats et de conflits familiaux, surtout si un aidant vit près des parents âgés et que les autres sont éloignés géographiquement. Les conflits sont fréquents lorsque les aidants vivent à distance. Les résoudre nécessite parfois des concessions.

Même lorsque la fratrie s’est mise d’accord sur le rôle de chaque aidant et a déterminé celui qui assumera la tâche d’aidant principal (pour les urgences, par exemple), il reste essentiel de maintenir la discussion et la communication.

À la distance géographique peut aussi s’ajouter une distance émotionnelle. D’où l’importance de prévoir des réunions de famille en amont pour organiser la prise en charge de la personne âgée, sans attendre une situation de crise.

  • Partager son temps entre les obligations professionnelles et son rôle d’aidant :

Plus de la moitié des aidants familiaux exercent encore une activité professionnelle. Par ailleurs, un salarié aidant s’arrête 16 jours de plus qu’un collègue non aidant. Pour un aidant éloigné, l’aménagement des horaires de travail ne suffit plus, les distances impliquent la prise de congés pour venir en aide à son proche âgé.

Le congé de proche aidant peut être une solution au court terme pour un aidant éloigné. Mais, l’organisation d’une aide à domicile ou le placement en maison de retraite peut rapidement s’avérer nécessaire.

  • Un poste de dépenses supplémentaires :

Les trajets et les jours de congé font peser une lourde charge sur l’aidant éloigné. Même si la technologie permet aujourd’hui de garder le contact avec ses parents âgés n’importe où dans le monde, même les conversations vidéo sur Skype ne sauraient remplacer le contact humain.

  • Évaluer les besoins de son proche âgé et trouver des solutions à distance :

Pour l’aidant éloigné, voire expatrié, il est particulièrement difficile d’évaluer précisément dans quelle mesure la personne âgée a besoin de lui, surtout si celle-ci ne veut pas ou ne peut pas exprimer ses besoins. Il est important de vérifier en amont sur quelles ressources votre proche âgé pourra compter en votre absence.

Préparez les différents documents importants nécessaires à sa prise en charge et faites-vous une liste des coordonnées de toutes les personnes susceptibles d’intervenir en cas de besoin (voisins, amis, autres membres de la famille et service d’aide à domicile).

Chercher une maison de retraite à distance est également possible pour l’aidant éloigné. Les conseillers Cap Retraite peuvent vous aider à trouver un établissement adapté dans la région de votre parent ou dans un secteur plus proche de votre lieu de résidence.

L'avis des utilisateurs sur cet article
3.5/5 - 6 votes - Votre vote :

Articles connexes