Alzheimer : comment protéger un proche qui fouille et cache des objets
Le 29/11/2018 - Maladie d'Alzheimer

Votre proche a tendance à fouiller dans les tiroirs et de plus en plus d’objets disparaissent ? Vous craignez qu’il ne perde des documents importants ? Apprenez à protéger les biens et documents d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer, sans limiter sa liberté.

Alzheimer : comment protéger un proche qui fouille et cache des objets

Pourquoi mon proche atteint de la maladie d’Alzheimer fouille-t-il autant ?

Une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer peut présenter différents symptômes cognitifs : elle perd la mémoire, elle est désorientée et son jugement s’altère.

Parfois, votre proche commence à fouiller et à chercher dans les placards, les armoires, les tiroirs et même dans le réfrigérateur. Il peut également lui arriver de cacher des objets un peu partout dans la maison. À la longue, ce comportement altère la qualité de vie de la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer, mais aussi de ses proches. Surtout si vous êtes le conjoint et que vous ne retrouvez plus les clés de la voiture ou le dernier courrier de la banque…

Si vous commencez à être irrité par ce phénomène, essayez de vous rappeler que ce comportement n’est pas volontaire et fait partie des conséquences et symptômes de la maladie d’Alzheimer.

Il a parfois des causes logiques :

Votre proche est comme poussé à rechercher un objet qu’il pense avoir égaré. Voici plusieurs causes probables :

  • La solitude: lorsqu’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer vit seule, elle peut se sentir isolée et négligée. N’oubliez pas que son jugement est altéré et qu’elle ne se souvient pas forcément de votre dernière visite. Elle se concentre sur elle-même, et peut amasser des objets et les cacher.
  • Des réminiscences: certaines occasions soulèvent des souvenirs et des associations dans l’esprit de la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer. Il peut s’agir d’un petit frère qui perdait ses affaires ou de périodes difficiles pendant la guerre… Elle cache alors les objets précieux et les documents importants, pour les protéger.
  • La crainte: la maladie d’Alzheimer entraîne une anxiété toute naturelle et les pertes de mémoire ne sont pas faites pour rassurer la personne qui ne se souvient plus où elle a mis ses effets personnels. Votre proche craint peut-être qu’on lui vole des objets, c’est pourquoi il les cache. Il risque de vous accuser de les avoir pris, car là aussi, il y a des chances pour qu’il ne se souvienne pas où il les a placés.

Comment réduire le phénomène de fouille chez mon proche ?

Il n’est pas toujours possible d’empêcher entièrement une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer de fouiller et de cacher des objets. Vous pouvez cependant réduire le phénomène. La Société Alzheimer canadienne recommande la stratégie « Antécédent-comportement-conséquence » (Fiche pratique : « L’amassement »).

Antécédent :

Il s’agit d’essayer de comprendre ce qui entraîne ce comportement, pour déterminer comment réagir et surtout comment réduire les phénomènes déclencheurs.

  • Quels sont les objets que votre proche dissimule ?
  • A-t-il tendance à cacher des produits périssables ou dangereux ?
  • S’agit-il d’articles importants ?
  • Votre proche fouille-t-il à un moment particulier ou après un événement spécifique ?

Comportement

  • Essayez d’examiner précisément et de définir ce comportement.

Conséquence

  • Lorsque vous avez déterminé une cause possible, tentez d’y remédier et d’éliminer les événements déclencheurs.
  • Si votre réaction empire les choses, essayez de la modifier.
  • Parlez avec votre proche de ce qu’il ressent (par exemple s’il se sent négligé).
  • Tentez de détourner son attention en évoquant un souvenir agréable ou en proposant une activité intéressante.
  • Pensez à réconforter votre proche. L’anxiété peut entraîner un besoin de cacher les objets que l’on pense menacés.
  • Éviter de faire « la morale » à une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer, qui présente une confusion mentale.
  • Soyez patient. Inutile de lever la voix ou de raisonner votre proche. Il s’agit d’une conséquence de la maladie d’Alzheimer et non d’un comportement visant à vous agacer.
  • Parlez-en au médecin traitant ou au neurologue, si la situation semble aller trop loin.

Comment laisser mon proche fouiller en toute sécurité ?

Vous pouvez également prendre quelques mesures pour permettre à votre proche atteint de la maladie d’Alzheimer de fouiller librement chez lui, tout en protégeant ses biens et les vôtres et en assurant sa sécurité.

  • Retirez les objets précieux et documents importants que votre proche risque de perdre ou de jeter par erreur. Peut-être faudra-t-il remplacer la boîte aux lettres par une boîte postale, ou l’installer de l’autre côté de la clôture du jardin.
  • Enfermez les produits dangereux. Les produits toxiques doivent être rangés hors de portée ou sous clé.
  • Jetez les aliments avariés. Lorsqu’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer a faim, elle ne pense pas toujours à vérifier la date de péremption et son jugement ou ses facultés gustatives peuvent être altérés. Videz régulièrement les poubelles (tout en les vérifiant, avant de risquer de jeter un objet utile).
  • Prévoyez des objets de rechange: faites un double des clés, achetez une paire de lunettes supplémentaire, parlez au médecin traitant pour obtenir facilement une nouvelle ordonnance en cas de médicaments perdus…
  • Étiquetez les placards et tiroirs pour faciliter le repérage des objets usuels.
  • Préparez une boîte ou prévoyez un placard où la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer pourra fouiller ou trier librement des objets ne risquant rien.
  • Fermez éventuellement à clé les pièces « inutiles ». Vous limiterez ainsi les risques que votre proche cache un objet important dans une pièce où il ne vous viendrait pas à l’idée de chercher.
  • Essayez de repérer les « cachettes » habituelles de votre proche. Vous pourrez les vérifier régulièrement pour savoir si vous avez raté un courrier important.

Si vous avez d’autres idées pour surmonter ce genre de comportement chez un proche atteint de la maladie d’Alzheimer, partagez vos suggestions avec nos lecteurs ! Votre expérience peut profiter à autrui.

L'avis des utilisateurs sur cet article
4.6/5 - 5 votes - Votre vote :

Articles connexes