Démence ou confusion aiguë, comment les distinguer ?
Maladie d'Alzheimer

Publié le 11/09/2017 . Mis à jour le 10/11/2017

Publié le 11 Sep. 2017 . Mis à jour le 10 Nov. 2017

La démence est souvent confondue avec la confusion aiguë (syndrome confusionnel ou delirium), car ces deux états se ressemblent. En outre, les personnes atteintes de démence (maladie d’Alzheimer et troubles apparentés) sont plus vulnérables au syndrome confusionnel. Dès lors, comment faire la différence entre la démence et la confusion aiguë ?

Démence ou confusion aiguë, comment les distinguer ?

La confusion aiguë : causes et symptômes

La confusion aiguë (ou syndrome confusionnel) est un état de confusion mentale, causé par une tension inhabituelle sur le corps ou l’esprit. Cet état se développe souvent rapidement (en quelques heures ou jours), alors que la confusion mentale due à la maladie d’Alzheimer ou à une autre démence se développe au fil du temps.

Les principaux symptômes de la confusion aiguë sont :

  • troubles de la concentration et de l’attention,
  • trouble de la vigilance
  • problèmes de mémoire,
  • troubles du langage (langage décousu ou incohérent),
  • désorientation,
  • hallucinations…

Nombre de ces troubles cognitifs sont communs à ceux de la démence. Mais dans le cas de la confusion aiguë, ces symptômes varient, la personne ayant des hauts et des bas.

Les principales différences entre la confusion aiguë et la confusion due à la démence sont donc :

  • un déclenchement rapide,
  • une fluctuation des symptômes,
  • des troubles de la vigilance et de l’attention.

La confusion aiguë est souvent déclenchée par une maladie ou par la tension due à une hospitalisation, surtout en cas de chirurgie et d’anesthésie. Le syndrome confusionnel est relativement fréquent : environ 30 % des personnes âgées font l’expérience d’un état confusionnel à un moment ou un autre d’une hospitalisation. Il peut s’agir de la confusion post-opératoire ou de cet état de confusion accru chez une personne âgée atteinte de démence lorsqu’elle a une infection urinaire.

Les conséquences de la confusion aiguë

La confusion aiguë est une réaction du cerveau, qui se « détraque » lorsqu’il est surchargé par le stress, une maladie ou des toxines. Le cerveau des personnes atteintes de démence est encore plus vulnérable à cet état confusionnel. Une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer présentera ainsi des risques accrus de souffrir de confusion aiguë par rapport à un adulte jeune. Il ne sera pas toujours facile de faire la différence. La principale indication sera l’aggravation brutale de la confusion, nécessitant alors une prise en charge à l’hôpital, car la confusion aiguë est une urgence médicale.

La confusion aiguë est le signe d’une maladie ou d’une tension. Il est donc important d’identifier les troubles à son origine, par exemple une infection ou une douleur, qu’il faudra soigner pour permettre à la personne de retrouver son état normal.

En outre, une personne atteinte de confusion a un risque accru de se blesser ou de faire une chute.

Enfin, le syndrome confusionnel a des conséquences délétères sur la santé et le bien-être de la personne. À court terme, cet état prolonge la durée de l’hospitalisation et est associé à un risque accru de décès pendant le séjour à l’hôpital. À long terme, le syndrome confusionnel peut entraîner une perte d’autonomie et une accélération du déclin cognitif.

Que faire en cas de confusion aiguë ?

Il n’est pas toujours facile pour les proches d’une personne âgée de reconnaître un état de confusion aiguë, surtout en cas de démence. En outre, il existe des formes hypoactives de confusion aiguë, où prédominent une apathie ou un état d’obnubilation.

Lorsque vous constatez que votre parent à des difficultés à se concentrer et que sa confusion est plus grave que d’habitude, notamment lors d’une hospitalisation, consultez le médecin pour vous assurer qu’il ne s’agit pas justement d’un état de confusion aiguë. Il n’est pas rare que chez les personnes atteintes de démence, l’équipe médicale ne voit pas la confusion aiguë, alors que vous connaissez bien votre proche et la différence entre son état actuel et les troubles du comportement qu’il présente habituellement.

N’oubliez pas que la confusion aiguë est souvent uniquement un signe extérieur d’un trouble plus sérieux. Chez une personne atteinte de démence, la confusion aiguë est parfois le seul symptôme visible d’un état de santé dégradé. Une pneumonie, une infection urinaire ou une crise cardiaque peuvent déclencher une confusion aiguë, d’où l’importance d’être attentif et de prévenir un médecin dans les plus brefs délais.

Le traitement de la confusion aiguë passe avant tout par l’identification de la cause et son traitement. L’équipe médicale cherchera ensuite à réduire l’agitation, ce qui n’est pas facile, car l’administration de psychotropes sédatifs peut aggraver les troubles psychiques et l’état somatique. En outre, la contention physique augmente l’agitation. La présence rassurante de la famille est importante pour soutenir le malade et l’aider à sortir de cet état confusionnel. Le personnel médical fournira aussi des soins de soutien pour aider le cerveau et le corps à sortir de cette situation.

Chez la plupart des patients, la confusion aiguë passe au bout de quelques jours, lorsque les causes ont été traitées. Chez certaines personnes âgées, cet état peut prendre plus longtemps à disparaître. Vous aurez probablement à apporter un soutien accru à votre proche pendant un certain temps. Vous améliorerez ses chances de récupération en créant un environnement reposant minimisant la tension mentale et favorisant son bien-être physique.

L'avis des utilisateurs sur cet article
4.2/5 - 6 votes - Votre vote :

Articles connexes