L’Ehpad de demain : un lieu de vie ouvert sur la cité
Actualités

Publié le 15/05/2019 . Mis à jour le 27/05/2019

Publié le 15 Mai. 2019 . Mis à jour le 27 Mai. 2019

L’opposition entre établissement et domicile pourrait bientôt disparaître et laisser la place à de nouvelles solutions d’habitat, si les propositions du rapport Libault aboutissent sur une réforme du secteur. Découvrez l’Ehpad de demain : un lieu de vie ouvert sur l’extérieur, au profit des résidents et de la population en général.

L’Ehpad de demain : un lieu de vie ouvert sur la cité

Vers une révolution de la notion d’Ehpad

Les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) sont amenés à changer pour mieux répondre aux besoins des aînés. C’est du moins ce que préconise le rapport Libaut, présenté fin mars à la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn. Ce document énumère un ensemble de propositions visant à améliorer la prise en charge des personnes âgées, dans le cadre d’une nouvelle « loi autonomie ».

Ce rapport, concluant la « concertation grand âge et autonomie », montre que la perception des Ehpad chez les Français est en décalage avec leur conception du lieu de vie où ils souhaitent passer leurs dernières années. Les résidents et leur famille ont le sentiment que la prise en charge en Ehpad est aujourd’hui trop axée sur les soins médicaux. Le manque de personnel ne permet pas toujours de favoriser les activités de bien-être et la stimulation des résidents, souvent très dépendants.

Pour faire évoluer le regard porté sur les Ehpad, le rapport Libaut propose de changer « la sémantique officielle ». Il s’agit donc de modifier le nom des Ehpad, pour les rebaptiser en « maisons du grand âge » ou « maisons médicalisées des seniors ». Le but : renforcer la logique domiciliaire visible dans les différentes propositions du rapport.

L’Ehpad : un lieu de vie intégré dans la communauté et où l’on se sent chez soi

Au-delà du nom, le rapport Libaut préconise de modifier en profondeur le rôle et l’organisation des Ehpad. Le but : permettre au résident de se sentir réellement chez lui.

Pour être un véritable lieu de vie, les Ehpad doivent répondre à trois exigences :

  • être un logement sécurisant les activités quotidiennes,
  • respecter l’intimité et les choix de vie des résidents,
  • constituer un lieu où l’on se sent habitant, c’est-à-dire intégré au sein d’un voisinage et d’un environnement de vie.

Si les établissements d’aujourd’hui s’efforcent de répondre aux deux premiers points, ils sont souvent perçus comme des lieux à part, distincts du reste de la communauté. Pour les rédacteurs du rapport, l’Ehpad de demain devra être un véritable lieu de vie ouvert sur la cité et effectivement intégré dans l’environnement.

Plusieurs options sont proposées pour atteindre cet objectif et réduire la rupture souvent associée à l’entrée en maison de retraite :

  • Renforcer les échanges intergénérationnels :

Il s’agit notamment d’organiser des journées portes-ouvertes en Ehpad, avec des visites d’écoliers au sein de l’établissement (« journée de l’expérience ») ou la présence des résidents en milieu scolaire.

Les Ehpad pourraient également héberger des crèches. Le but : créer un établissement intergénérationnel et permettre aux personnes âgées de participer aux activités des enfants.

  • Créer un Ehpad ouvert sur la cité:

L’Ehpad de demain sera ouvert aux habitants du voisinage, grâce à des commerces et des services ouverts aux personnes ne résidant pas dans l’établissement : salon de coiffure, café… Cette initiative permettrait aux résidents de se sentir réellement intégrés dans leur environnement et de conserver des liens sociaux.

  • Ouvrir l’Ehpad aux personnes âgées résidant à domicile :

Il s’agit de sortir du dualisme Ehpad/domicile, dominant aujourd’hui le paysage de la prise en charge des personnes âgées. La maison de retraite médicalisée est vue comme une solution pour les aînés en forte perte d’autonomie. Réorganisé, l’Ehpad pourrait également offrir une variété de services aux personnes âgées de toute la localité.

Les Ehpad deviendraient alors des centres de ressources du grand âge. L’établissement doit ainsi se rapprocher des acteurs du domicile et proposer davantage de solutions d’accueil temporaire :

  • hébergement temporaire,
  • accueil de jour,
  • activités partagées entre les résidents et les aînés vivant à domicile…

Le rapport Libault conseille de développer les initiatives d’Ehpad hors les murs. Des établissements territoriaux pourraient ainsi offrir des services d’aide à domicile (SAAD) ou de soins infirmiers à domicile (SSIAD). Le but : décloisonner l’offre pour mieux répondre aux besoins de tous les seniors de la communauté.

  • Mieux équilibrer l’équation sécurité/liberté

Il est recommandé de revoir le projet d’établissement des Ehpad une fois tous les cinq ans, avec l’aide du Conseil de la vie sociale (c’est-à-dire les représentants des résidents et des familles). Le but : lever les restrictions inutiles à la liberté des résidents.

Une prise en charge améliorée en Ehpad grâce à de nouveaux moyens

Le rapport Libault cherche également à apporter des solutions au manque de personnel. Il propose ainsi d’améliorer les conditions de vie des résidents, par une hausse de 25 % du personnel d’encadrement en Ehpad d’ici 2024. La loi autonomie serait amenée à fixer une norme minimale d’encadrement pour les professionnels en proximité des résidents (animateurs, personnel de restauration et agents de service). Il s’agit également de recruter davantage de psychologues et de diététiciens.

Les formations sur les bonnes pratiques d’accueil des personnes âgées seront également renforcées pour optimiser la bientraitance en maison de retraite.

Un plan de rénovation des Ehpad, de 3 milliards d’euros sur dix ans, permettra également de restructurer les établissements en petites unités de vie (15 à 20 résidents), pour favoriser un sentiment d’intimité.

L’Ehpad de demain (ou la maison du grand âge) devrait ainsi permettre de mieux répondre aux besoins et attentes des personnes âgées, en établissement comme à domicile. Intégré dans la communauté, il deviendra un véritable lieu de vie et privilégiera le bien-être.

L'avis des utilisateurs sur cet article
4.5/5 - 2 votes - Votre vote :

Articles connexes