Les aidants de personnes âgées en perte d’autonomie se demandent souvent s’il est préférable que leur proche vienne vivre chez eux ou s’installe dans une maison de retraite. Sachant que la majorité des aidants consacrent plus de six heures par jour à aider leur proche, il convient de considérer la question sous tous ses angles.

Quel est le degré de perte d’autonomie de votre proche ?

Il est important de tenir compte et du degré de perte d’autonomie de votre proche âgé et de sa nature. Dans quelle condition physique et mentale se trouve-t-il ? Si votre parent est autonome et en bonne santé, l’avoir à la maison vous demandera peu de travail et les enfants pourront profiter de sa présence. Mais si la perte d’autonomie est avancée, vous allez devoir lui consacrer beaucoup de temps. En outre, la dépendance ne fera qu’accroître avec le temps.

Combien d’aide pouvez-vous réellement apporter à la personne en perte d’autonomie ?

Les aidants se sentent souvent obligés d’accueillir leur proche âgé à la maison lorsque la perte d’autonomie s’installe, ne serait-ce que pour rendre une partie de tout ce que les parents ont fait pour eux lorsqu’ils étaient enfants. Toutefois l’inversement des rôles n’est pas toujours souhaité par la personne en perte d’autonomie. Considérez les facteurs suivants avant de prendre une décision :

  • Soyez réaliste : parlez avec le médecin de votre proche pour savoir de quelle aide ce dernier a besoin et comprendre si vous pouvez la lui fournir,
  • Réfléchissez à votre emploi du temps : Avez-vous des enfants ? Travaillez-vous ? Vous devez vous assurer que vous avez du temps à consacrer à votre proche en perte d’autonomie.
  • Reconnaissez vos limites : si votre proche a besoin d’aide pour effectuer les actes du quotidien, notamment pour la toilette et l’habillement, êtes-vous à l’aise d’effectuer ces gestes ? Pouvez-vous employer une aide à domicile pour vous aider dans les tâches liées à la perte d’autonomie ?
  • Quelles relations entretenez-vous avec votre proche ?

    Avant d’accueillir votre proche sous votre toit, tenez également compte des relations que vous entretenez avec lui. Si celles-ci ne sont pas au beau fixe, une confrontation quotidienne avec la personne en perte d’autonomie risque d’envenimer les choses et de devenir insupportable. L’accueil dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) pourrait être une solution plus adaptée pour maintenir des relations correctes avec votre proche.

    Votre domicile est-il adapté à la perte d’autonomie ?

    Les personnes en perte d’autonomie ont besoin de vivre dans un environnement adapté à leurs difficultés motrices comme cognitives. Votre logement est-il adapté au vieillissement ou pouvez-vous procéder à des travaux pour prévenir le risque de chute et sécuriser les déplacements de votre parent ?

    Les autres membres de la famille participeront-ils aux dépenses ?

    La prise en charge d’une personne âgée dépendante coûte cher. Vous aurez à adapter votre domicile, à employer une aide à domicile, etc. Les autres membres de la famille peuvent-ils prendre part au financement de l’accompagnement de la personne en perte d’autonomie ?

    Votre conjoint et vos enfants sont-ils d’accord ?

    La tâche de l’aidant familial peut être épuisante. S’occuper d’un aîné en perte d’autonomie prend plus de six heures par jour pour 70 % des conjoints d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer et 50 % des enfants. Votre famille proche est-elle prête à ce genre de sacrifice ?

    Face à la perte d’autonomie de votre proche, qu’avez-vous choisi ? Le maintien à domicile chez lui, l’accueil de votre parent chez vous ou l’hébergement en maison de retraite médicalisée ? Partagez votre expérience avec nous ?

    Note de l’article (19 votes)

    Cet article vous a-t-il été utile ?

    Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

    Yaël A.,Rédactrice chez Cap Retraite

    Commentaires (17)

    Réagissez, posez une question…

    1. Abati marie ange

      Bonjour je voudrait prendre ma maman de 77 chez moi sachant qu’elle est non voyante vers sui devrais je me tourner

      Répondre
      1. Yaël A.

        Bonjour Madame Marie-Ange,

        Vous pouvez contacter le Centre d’appel et de conseil sur la déficience visuelle au 0800 013 010 (appel gratuit du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30).
        Par ailleurs je vous invite à lire notre article Tout savoir pour aider un senior malvoyant à rester autonome

        Bonne chance,

        Bien cordialement,

        L’équipe de Cap Retraite

        Répondre
    2. GERDERES Catherine

      Bonsoir, Après un rapprochement familial en Ehpad, accordé par le Juge des Tutelles pour ma Maman, je souhaiterai l’accueillir le plus souvent possible, voire définitivement, à mon domicile: je viens d’être désignée comme Tutrice: Ma Maman, à 95 ans est peu dépendante, et est stimulée par ma présence. Les visites sont restreintes depuis le Covid: je ne souhaite pas qu’Elle devienne « prisonnière », au fur et à mesure, ce qui nuit à son équilibre depuis son admission. Elle est venue passer 8 jours chez moi, lors des fêtes de fin d’année : çà lui a redonné le moral: Elle souhaiterai rester avec moi: Quelles son les démarches à suivre, sachant que je me ferai épauler par les aides extérieures : Pourquoi la Juge des Tutelles était absolument contre cette idée, pourquoi parler à sa place, sans le lui demander ?..Je suis consciente de mon engagement et n’ai pas de conjoint, ni enfant sous mon toit. Mes animaux domestiques la rassurent !!! Mon logement est suffisant pour nous deux. Faut-il la validation de son médecin traitant, voire une expertise psychiatrique, ainsi que d’une assistante sociale (pour le logement). MERCI de m’aider dans cette démarche.
      Cathy, Hendaye

      Répondre
    Voir plus de commentaires

    Les derniers articles

    Articles les plus recherchés

    Nos dossiers sur ce thème

    Perte d'autonomie

    Prévenir la dépendance est primordial pour bien vieillir. Si la perte d’autonomie s’installe, il existe des solutions pour garantir une bonne qualité de vie.

    En savoir plus

    Maintien à domicile

    Le maintien à domicile au grand âge est un défi. Pour le relever en toute sécurité, il doit être préparé minutieusement.

    En savoir plus

    Accidents et chutes à domicile

    Les chutes sont un véritable fléau pour les personnes âgées. Les accidents à domicile peuvent être évités en prenant des mesures adaptées.

    En savoir plus

    Aménagement du domicile

    Adapter son logement au vieillissement permet de continuer à vivre à domicile en toute sécurité. La perte d’autonomie impose divers aménagements.

    En savoir plus