Aidants : 7 conseils pour soutenir un parent endeuillé
Style de vie

Publié le 03/05/2019 . Mis à jour le 02/06/2019

Publié le 3 Mai. 2019 . Mis à jour le 2 Juin. 2019

Il n’est jamais facile de consoler quelqu’un qui perd son conjoint. Si chaque personne vit son deuil différemment, le besoin de soutien est d’autant plus grand pour un parent endeuillé qui voit son monde changer après des années de vie commune.

Aidants : 7 conseils pour soutenir un parent endeuillé

Comment soutenir un parent endeuillé ?

La perte du partenaire de toute une vie est une épreuve difficile, dont les enfants aimeraient pouvoir soulager leur parent endeuillé. Alors que vous êtes vous-mêmes confronté à votre propre deuil, vous pouvez vous interroger sur la meilleure façon de soutenir votre proche. Voici quelques conseils qui peuvent vous aider.

  • Acceptez d’avoir un parent qui n’est plus le même qu’avant

Une personne en deuil peut être tantôt sereine tantôt bouleversée, voire en colère contre le monde. Un père, qui était toujours le premier à faire rire la galerie, peut devenir plus réservé après la perte de sa compagne de plusieurs décennies. Une mère connue pour sa tendresse et son indulgence peut devenir plus facilement irritable.

Votre parent endeuillé souffrira probablement de ses propres changements ou sauts d’humeur. Mais, il n’aura pas toujours la force ou l’envie d’agir ou d’être comme avant. Respecter cette évolution (parfois seulement passagère) est important pour l’aider à faire face à une éventuelle culpabilité face à son entourage.

Si ces changements semblent dus à une dépression plutôt qu’à l’évolution normale du deuil, parlez-en à son médecin traitant. Il vous aidera à faire la différence et vous orientera vers un traitement adapté (psychothérapie, antidépresseurs ou groupe de parole…)

  • Armez-vous de patience face à un refus de socialiser avec autrui

Une personne endeuillée a besoin d’un certain temps avant de pouvoir reprendre une place dans la vie de la cité. Si votre parent tente de reprendre une vie sociale trop tôt, ou si vous l’y poussez alors qu’il n’est pas prêt, affronter une animation en décalage avec ses sentiments peut lui causer de la détresse.

La dernière chose que vous voulez est certes de voir votre parent endeuillé s’isoler et se renfermer sur lui-même. Il vous faut néanmoins comprendre qu’il peut ne pas se sentir à l’aise en public ou au sein d’un monde qui continue à tourner sans l’être aimé, pendant un certain temps.

  • Soyez présent

L’isolement reste toutefois l’un des pires moyens de sortir du deuil. Il est important de manifester votre soutien par votre présence régulière ou du moins en téléphonant fréquemment. Vous pouvez passer manger chez votre parent ou sortir avec lui au restaurant. Si vous habitez loin, pensez à lui envoyer des photos et vidéos de vous et des petits enfants, le cas échéant. Les moyens technologiques actuels permettent de cultiver ces liens intergénérationnels.

Si vous fréquentez la même église (ou autre lieu de culte) que votre parent, proposez-lui de venir le chercher pour participer aux services religieux. Toutes ces petites attentions permettent à votre parent endeuillé de se sentir accompagné et soutenu.

  • Ne prenez pas de décisions hâtives

Chacun vit son deuil différemment. N’attendez pas de votre parent qu’il réagisse comme vous et au même rythme. Si vous pensez que votre mère devrait donner les effets personnels de son mari pour éviter les réminiscences qui lui rappellent sa peine, ne la pressez pas. Elle peut avoir besoin de ces repères et risque de regretter de s’être séparée d’objets qui lui étaient chers. Une rupture trop importante avec le passé ne représente pas toujours la meilleure solution pour aider un parent endeuillé.

Proposez-lui plutôt de stocker ces effets personnels dans votre grenier ou un local loué, jusqu’à être prête à trier et garder les souvenirs qui lui sont chers.

  • Soyez attentif à son besoin de parler de l’être cher perdu

Soyez attentif aux besoins de votre parent. La plupart des personnes en deuil souhaitent parler de leur proche décédé. Une bonne façon d’évoquer l’être cher consiste à raconter des histoires et anecdotes intéressantes sur celui-ci. Votre parent peut aussi préparer un album photo avec les petits-enfants et ainsi partager ses souvenirs.

Pensez au jour anniversaire du décès de l’être cher : demandez à votre parent s’il ou elle souhaite faire quelque chose de particulier à cette occasion. Mais, s’il ne désire rien faire, acceptez aussi ce choix.

Aidez votre parent à trouver de nouvelles options

Un parent endeuillé n’a généralement pas la tête à chercher de nouvelles possibilités pour occuper son temps et renouer avec une vie sociale.

Si votre parent souhaite s’intégrer dans un groupe ou faire du bénévolat, il aura probablement besoin de votre aide pour trouver des opportunités adaptées à ses besoins et attentes.

  • Surveillez la santé de votre proche âgé

Le deuil et le chagrin peuvent avoir des effets délétères sur le système immunitaire de votre parent. Veillez à ce qu’il continue à prendre soin de lui. Surveillez son alimentation et son sommeil. La dénutrition des personnes âgées est un risque à ne pas prendre à la légère. Elle concerne plus de personnes qu’on peut le croire et peut entraîner la perte d’autonomie.

Si vous habitez à proximité, rendez-lui visite régulièrement pour suivre son état de santé. Vous pouvez faire appel à un service de portage des repas pour le soulager de la tâche, souvent douloureuse, de cuisiner pour une seule personne. Par ailleurs, lorsqu’il sera prêt à sortir et voir du monde, encouragez-le à participer à une activité sportive pour garder la forme et nouer de nouvelles relations.

Soutenu et accompagné au fil du temps, votre parent endeuillé peut faire face à la perte de l’être cher. Partager ses souvenirs en famille constitue souvent une bonne manière d’affronter le deuil tout en renforçant les liens qui vous unissent.

L'avis des utilisateurs sur cet article
4.5/5 - 2 votes - Votre vote :

Articles connexes