Au sommaire

    Comparateur en ligne 100% gratuit

    Trouver une maison de retraite

    Partager :

    Cet article a été noté par 3 lecteurs

    Il est désormais possible de changer de complémentaire santé à tout moment sans frais. C’est l’occasion pour les personnes âgées d’adapter leur contrat et de choisir les garanties dont elles ont réellement besoin. Bien choisir sa mutuelle senior permet d’économiser sur ses frais de santé, grâce à des cotisations plus basses et des remboursements mieux ciblés. Cap Retraite répond à vos questions.

    Qu’est-ce qu’une mutuelle senior ?

    Une mutuelle senior est un contrat de complémentaire santé dont les garanties sont plus particulièrement adaptées aux besoins des personnes âgées. La mutuelle rembourse ou indemnise les frais de santé non pris en charge par l’assurance maladie, en cas de maladie ou d’accident. Des plafonds de remboursement s’appliquent généralement.

    Il est désormais possible, depuis le 1er décembre 2020, de changer de contrat de complémentaire santé, sans frais, à tout moment. C’est l’occasion pour de nombreux retraités de revoir les conditions de leur contrat, parfois souscrit auprès de la même mutuelle que dans le cadre de leur vie active chez leur dernier employeur (mutuelle collective d’entreprise).

    Avec l’âge, les besoins et les moyens financiers changent. Les dépenses de santé pèsent en effet sur le budget des personnes âgées. Elles atteignent en moyenne 218 € par mois (2 600 € par an) pour un couple de seniors. Après remboursement de la sécurité sociale et de la mutuelle, le reste à charge s’élève encore à 600 € en moyenne (par an). 

    Choisir une mutuelle senior spécifiquement adaptée à vos besoins vous permettra d’accéder à une meilleure couverture de santé, tout en réduisant vos dépenses.

    Pourquoi souscrire une mutuelle senior ?

    L’Assurance maladie prend en charge environ 70 % de la majorité des dépenses de santé. Pour obtenir une meilleure couverture, la grande majorité des Français choisissent de souscrire un contrat d’assurance complémentaire.

    Par exemple, pour une opération de remplacement de la hanche par une prothèse, le reste à charge peut s’avérer élevé :

    Acte médicalTaux de remboursement de l’Assurance maladieRemarques
    Prothèse elle-même100 %Si vous choisissez le modèle parmi ceux du « panier 100 % Santé »
    Honoraires des spécialistes consultés avant l’opération (chirurgien orthopédique, rhumatologue, anesthésiste)70 %Si la consultation a été prescrite par votre médecin traitant 1 € de participation forfaitaire par consultation
    Hospitalisation (opération comprise)80 %Ticket modérateur de 20 € par jour de séjour hospitalier
    Réhabilitation après l’opération60 %Prescription nécessaire
    Frais de transport d’un établissement médical à l’autre65 %Prescription nécessaire
    Dépenses de confort à l’hôpitalNon rembourséesChambre privée, télévision, téléphone
    Taux de remboursement de la Sécurité sociale pour une prothèse de hanche

    Une arthroplastie typique de la hanche coûtera plusieurs milliers d’euros, selon l’hôpital et le chirurgien choisis, en tenant compte des dépassements d’honoraires, fréquents pour cette intervention.

    D’où l’importance de souscrire une mutuelle santé senior dont les garanties couvrent le reste à charge.

    Comment choisir une mutuelle senior adaptée ?

    Le marché des assurances santé pour les seniors est très compétitif. Les offres sont variées et souvent ajustables en fonction de vos besoins. Pour choisir la meilleure mutuelle santé senior dans votre cas personnel, suivez ces quelques conseils :

    1. Définissez vos besoins de santé

    Étudiez attentivement vos frais de santé habituels et faites le point sur vos besoins, en pensant à l’avenir. La plupart des assureurs proposent aujourd’hui des contrats flexibles et personnalisables, vous permettant d’ajouter ou retirer des garanties.

    2. Modulez les garanties de votre contrat de mutuelle

    Cette réflexion vous permettra ainsi de faire des économies en adaptant votre contrat de mutuelle senior précisément.

    Par exemple, si vous savez que vous avez souvent des problèmes bucco-dentaires, mais que votre vision est généralement très bonne, vous préférerez peut-être choisir un niveau de remboursement plus élevé pour les soins dentaires et opter pour une garantie de base en soins d’optique.

    Au contraire, vous désirez peut-être ajouter une garantie pour les appareils auditifs, si vous savez que votre audition n’est pas parfaite.

    3. Ne renoncez pas aux garanties liées aux imprévus du grand âge

    Le reste à charge des frais d’hospitalisation est un poste de dépense qu’il est difficile de prévoir en amont. Or, les hospitalisations ne sont pas rares chez les personnes âgées.

    Vous pouvez éventuellement renoncer aux garanties prévoyant un remboursement des dépenses de confort (télévision, chambre individuelle, etc.) En revanche, prévoyez une garantie hospitalisation avec une bonne prise en charge de l’intégralité du forfait hospitalisation et des frais associés, comme les aides pour vos accompagnants, le transport médical ou encore l’hospitalisation à domicile.

    4. Profitez du 100 % Santé

    Depuis le 1er janvier 2021, l’offre « 100 % Santé » de l’Assurance maladie garantit un reste à charge zéro pour plusieurs actes et équipements médicaux. Pour en bénéficier, vous devez souscrire un contrat « responsable » auprès de votre mutuelle (la majorité des contrats de complémentaire santé répondent à ce critère).

    Les soins pris en charge dans le panier « 100 % Santé » :

    Depuis 2020, l’opticien, l’audioprothésiste ou le dentiste (pour les soins dentaires concernés) doit vous proposer un devis comprenant au moins une offre « 100 % Santé ».

    Si vous pensez pouvoir vous satisfaire des équipements de base couverts par le panier « 100 % Santé », n’hésitez pas à choisir des garanties minimales pour ces postes de santé, dans votre mutuelle senior.

    5. Utilisez des comparateurs de mutuelles

    N’hésitez pas à recourir aux sites Internet proposant des comparateurs de mutuelles senior pour vous faire une idée des offres existantes. Mais, ne les utilisez pas systématiquement pour faire votre choix final, ils sont rarement indépendants. 

    6. Vérifiez les conditions du contrat

    Pour éviter les mauvaises surprises en temps réel, lisez bien les conditions du contrat de mutuelle et des différentes garanties.

    Il est important notamment de vérifier :

    • si vous avez besoin de remplir un questionnaire médical : certaines mutuelles seniors y renoncent, mais la cotisation annuelle peut être plus élevée ;
    • le délai de carence, c’est-à-dire la période à l’issue de laquelle les garanties entrent en vigueur et pendant laquelle vos frais de santé ne sont donc pas remboursés ;
    • les remboursements : il peut s’agir de montants fixes ou de pourcentages. Le pourcentage s’entend sur le tarif de convention (TC), c’est-à-dire un prix fixe fixé par l’État et servant de tarif de base au remboursement de la Sécurité sociale.

    Si le spécialiste vous demande le TC et que la mutuelle indique qu’elle rembourse 100 % du TC, vous n’avez pas de reste à charge. En revanche, si le professionnel de santé pratique des dépassements d’honoraires, la consultation sera plus chère que le TC et vous aurez un reste à charge malgré la participation de la mutuelle.

    C’est pourquoi vous pouvez voir des taux de remboursement de 200 %, voire 400 %. Ils permettent de couvrir ces dépassements d’honoraires.

    • les plafonds de remboursement : un taux de remboursement élevé, mais limité par de faibles plafonds risque de vous laisser débourser un fort reste à charge pour certains actes médicaux ;
    • s’il y a des exclusions de garantie, liées à votre état de santé ou à votre âge.

    Combien coûte une mutuelle santé senior ?

    En moyenne, la prime annuelle d’une mutuelle senior est près de deux fois plus élevée que celle d’une complémentaire santé pour les personnes de 25 à 45 ans :

    • 1 490 € pour les 66 à 75 ans ;
    • 1 475 € pour les plus de 75 ans.

    Il faudra donc compter une cotisation moyenne de 120 € par mois pour contracter une mutuelle senior (Source : Document de travail du HCAAM : la place de la complémentaire santé et prévoyance en France).

    Les tarifs varient néanmoins fortement d’un contrat à l’autre, en fonction des garanties proposées, dans une plage d’environ 80 à 180 €.

    Questions fréquentes

    Faut-il renoncer à souscrire une mutuelle senior avec des revenus modestes ?

    Si vos revenus sont modestes, vous pouvez prétendre à la complémentaire santé solidaire (CSS). Elle est accordée sous conditions de ressources et est gratuite ou accordée à moins de 1 euro par jour et par personne.

    Consultez les conditions et les plafonds de ressources dans notre article consacré à la complémentaire santé solidaire.

    Comment résilier mon ancien contrat de complémentaire santé ?

    Autrefois, il était nécessaire d’attendre la date d’échéance pour pouvoir résilier son contrat de mutuelle. Dorénavant, les personnes ayant souscrit un contrat individuel (retraités, étudiants, chômeurs…) peuvent changer de mutuelle après la première année de contrat, sans attendre une date spécifique, sans frais.

    Il est recommandé de procéder dans l’ordre pour éviter les erreurs et les cotisations doubles :

    • Souscrivez un nouveau contrat auprès de la mutuelle senior qui vous convient le mieux ;
    • Choisissez la date d’effet souhaitée (vous pouvez ainsi faire votre choix en amont, même si vous n’avez pas encore fini la première année), par exemple dans un mois (délai du préavis). Cela vous évitera de payer deux fois…
    • Envoyez un email ou un avis de dénonciation à votre ancienne mutuelle. Vous pouvez souvent le faire directement sur son site Internet, dans votre espace personnel, sans avoir besoin d’envoyer un courrier recommandé. La mutuelle a trois jours pour résilier votre ancien contrat.

    Plus souvent, c’est même le nouvel assureur qui se charge des démarches de résiliation auprès de votre ancienne assurance santé complémentaire.

    Cet article vous a-t-il été utile ?

    Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

    Yaël A.,Rédactrice chez Cap Retraite