L’obésité des seniors est un véritable facteur de risque d’une mauvaise santé et de la perte d’autonomie. Difficile à combattre, le surpoids peut néanmoins être évité en adoptant un mode de vie sain. Une alimentation équilibrée, associée à une activité physique adaptée sont ainsi les clés du bien-vieillir.

L’obésité des seniors, un problème de santé publique

Ce n’est un secret pour personne : l’obésité est dangereuse pour la santé. A fortiori pour les seniors, plus vulnérables aux maladies associées à un surpoids.

Or, l’obésité touche davantage les seniors que le reste de la population française. Près de 21 % des hommes de 60 à 69 ans et 18 % des femmes de cette  tranche d’âge souffrent d’obésité, d’après l’institut de veille sanitaire. La proportion de seniors obèses est deux fois plus élevée que celle des personnes âgées de 30 à 39 ans.

L’obésité des seniors entraîne une réduction de la mobilité. Des tâches essentielles du quotidien deviennent de plus en plus difficiles à réaliser, la fonte musculaire se combine à un surpoids et rend les mouvements plus éprouvants. L’obésité risque donc d’entraîner une perte d’autonomie chez les seniors.

L’obésité rend aussi la tâche plus difficile pour les aidants familiaux des seniors dépendants. Aider une personne âgée en surpoids demande une force physique que n’a pas toujours le conjoint ou l’enfant, lui-même souvent âgé.

Les problèmes de santé liés à l’obésité des seniors

L’obésité entraîne de nombreux problèmes de santé chez les personnes âgées, comme chez les sujets plus jeunes.

D’après l’Inserm, les principales maladies liées à l’obésité des seniors sont les suivantes :

  • Diabète de type 2,
  • Hypertension artérielle,
  • Dyslipidémie : excès de lipides dans le sang,
  • Maladies cardio-vasculaires,
  • Syndrome d’apnée du sommeil,
  • Maladies respiratoires,
  • Maladies articulaires, comme l’arthrose,
  • Cancers, notamment de l’utérus.

L’obésité chez les seniors peut également entraîner un isolement social fort néfaste et une dépression. Par ailleurs, le surpoids augmente les risques de chute chez les personnes âgées, dont l’équilibre est fragilisé.

Prévenir l’obésité des seniors

L’obésité des seniors, comme bien d’autres troubles de santé, n’a pas de recette miracle. Lorsque vous tentez de combattre ou prévenir le surpoids, vous devez souvent essayer différents régimes, plus ou moins contraignants. Le jeu en vaut néanmoins la chandelle. Le but sera alors de trouver le régime adapté à votre constitution et à vos capacités.

Il est néanmoins recommandé de consulter un diététicien pour trouver le régime alimentaire à même de prévenir l’obésité des seniors sans prendre le risque de tomber dans l’excès inverse de la dénutrition.

Quoiqu’il arrive, l’activité physique est nécessaire pour prévenir ou traiter l’obésité des seniors. Le sport permet de brûler des calories et des graisses, et de stimuler le métabolisme. L’activité physique est également un gage du bien vieillir, car elle préserve la masse musculaire et vous aide à rester en forme.

Entre autres activités physiques adaptées aux seniors, vous avez le choix entre les disciplines suivantes :

  • Exercices aérobiques traditionnels,
  • Exercices aérobiques aquatiques,
  • Yoga,
  • Natation,
  • Cyclisme,
  • Marche ou jogging léger.

Il existe aujourd’hui de nombreux clubs de sport adaptés aux seniors. Le CCAS propose également des activités physiques pour les personnes âgées. Enfin, les animations en maison de retraite comprennent le plus souvent des exercices de gym douce ou du Taï-Chi.

Note de l’article (7 votes)

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notez cet article afin de nous permettre d’améliorer nos contenus.

Yaël A.,Rédactrice chez Cap Retraite

1 Commentaire

Réagissez, posez une question…

  1. marie

    Merci pour cet article fort utile. L’obésité chez le sénior est bien entendu à prendre en charge. On sait aujourd’hui que la qualité de la flore intestinale intervient sur le risque d’obésité. un élément à souligner au regard des médications importantes prises par les séniors et qui peuvent dégrader la flore intestinale.
    prendre des mesures simples : comme l’apport de probiotiques pourrait être une alternative intéressante dans cette démarche.L’équilibre acide base est aussi souvent compromis par l’âge et la sédentarité. Le symflorus est une formule de probiotique qui agit sur ce paramètre.

    Répondre

Les derniers articles

Articles les plus recherchés

Nos dossiers sur ce thème

La santé du Grand-âge

L'accroissement de la longévité s'accompagne de la multiplication de pathologies propres aux personnes âgées. Nous abordons dans ce dossier intitulé "la santé au grand âge"…

En savoir plus

Face à la maladie d'Alzheimer

Nous avons consacré un dossier spécifique à la maladie d’Alzheimer, pour appréhender à sa mesure ce véritable fléau, qui touche en France 800 000 personnes,…

En savoir plus

Face à la maladie de Parkinson

Affection dégénérative du cerveau la plus courante après Alzheimer, la maladie de Parkinson touche plus de 2 % de la population française de plus de…

En savoir plus