Apprenez à prévenir la maltraitance financière des personnes âgées
Le 30/10/2017 - Actualités

Proies privilégiées des sectes, escrocs ou personnes peu scrupuleuses, les aînés sont encore trop souvent victimes de vols et d’exploitation financière. Ce phénomène, aux conséquences douloureuses, voire dramatiques, peut aussi être le fait de proches auxquels le senior accorde sa confiance. Apprenez à reconnaître la maltraitance financière des personnes âgées et à protéger vos proches.

Apprenez à prévenir la maltraitance financière des personnes âgées

Qu’est-ce que la maltraitance financière des personnes âgées ?

La maltraitance des personnes âgées est un phénomène encore trop courant, malgré les mesures prises par les autorités pour protéger nos aînés. L’exploitation financière est l’une des formes les plus fréquentes de maltraitance à l’encontre de ce public souvent vulnérable, en raison de l’isolement social ou de la perte d’autonomie.

La violence et la négligence ne sont pas les seules formes de maltraitance des personnes âgées. Les vols, abus financiers et escroqueries en tout genre sont une forme de maltraitance pernicieuse des personnes âgées. D’après un rapport remis au médiateur de la République en 2011, la maltraitance financière touchait un tiers des personnes âgées.

La maltraitance financière des personnes âgées est une forme de violence et d’exploitation. Elle se traduit par une utilisation à mauvais escient de l’argent, des biens ou de la propriété de l’aîné, contre son gré ou ses intérêts.

Comment reconnaître la maltraitance financière des personnes âgées ?

La maltraitance financière des personnes âgées est souvent difficile à reconnaître, car elle concerne souvent des aînés isolés ou est le fait de proches auxquels le senior accorde sa confiance ou qu’il a honte de dénoncer.

Les exemples de maltraitance financière des personnes âgées sont nombreux :

  • contraindre ou amener par la ruse une personne âgée à vendre un bien immobilier,
  • lui soutirer de l’argent ou effets personnels,
  • exiger une contrepartie financière ou matérielle pour lui rendre visite,
  • contrefaire sa signature sur divers documents financiers ou légaux (notamment un testament),
  • emprunter de l’argent à une personne âgée et ne pas lui rendre,
  • faire pression sur un aîné pour qu’il modifie un testament ou tout autre document juridique,
  • contraindre une personne âgée à acheter des biens dont elle ne veut pas,
  • partager la demeure d’un aîné et refuser de la quitter ou de participer aux dépenses,
  • empêcher l’aîné de s’acheter ce qu’il désire,
  • forcer la personne âgée à accomplir un service contre son gré et sans contrepartie financière (garder les enfants…),
  • utiliser une procuration à des fins autres que celles prévues par la personne âgée…

L’imagination des escrocs ne manque pas de trouver d’autres façons d’exploiter la vulnérabilité des aînés, notamment à travers diverses arnaques sur Internet.

La maltraitance financière des personnes âgées n’est parfois découverte qu’après une longue période d’exploitation.

Quels sont les signes indiquant une possible maltraitance financière ?

Il est important d’être vigilant pour protéger votre proche contre une éventuelle maltraitance financière. Les personnes âgées ne remarquent pas toujours qu’elles sont ou ont été victimes d’un vol ou d’une exploitation financière, soit parce que leurs facultés cognitives sont réduites, soit parce qu’elles font confiance à leur agresseur.

Différents signes peuvent suggérer une maltraitance financière des personnes âgées :

  • des montants élevés sont prélevés de son compte,
  • les signatures sur les chèques et documents semblent différentes,
  • des dettes apparaissent subitement,
  • la personne âgée ne reçoit plus ses relevés bancaires,
  • l’aîné n’est plus en mesure de subvenir à certains besoins ou se refuse des objets qu’il devrait pourtant avoir les moyens d’acquérir,
  • la personne âgée modifie son testament sans raison,
  • des objets disparaissent du logement ou de la chambre en maison de retraite de la personne âgée,
  • votre proche ne se rappelle pas d’avoir signer certains documents,
  • la personne âgée semble inquiète lorsqu’on parle d’argent.

Comment prévenir ou arrêter la maltraitance financière ?

Prévenir la maltraitance financière des personnes âgées passe avant tout par l’information et la prise de conscience :

  • informez votre proche sur les différentes formes de vol et d’exploitation dont il peut être victime,
  • conseillez-lui de garder son argent et ses biens de valeurs à la banque, plutôt qu’à la maison ou dans sa chambre,
  • donnez à la personne âgée les coordonnées des services susceptibles de la soutenir ou de l’aider à porter plainte,
  • défendez ses intérêts en surveillant, avec son autorisation, ses comptes en banque et ses intérêts financiers,
  • dirigez l’agresseur éventuel vers des services de soutien pour réduire son besoin d’argent,
  • encouragez votre proche à sortir de l’isolement et à se faire des amis fiables.

Pour les personnes dont les facultés cognitives ou physiques sont diminuées au point qu’elles ne peuvent plus veiller à leurs propres intérêts, il peut être nécessaire de mettre en place une mesure de protection juridique. Même un voisin ou un ami, « entretenant des liens étroits et stables » avec l’aîné, peut faire une demande de mise sous protection juridique.

Sans aller jusque-là, il existe aujourd’hui une nouvelle mesure facilitant les démarches pour les familles d’un aîné vulnérable : l’habilitation familiale peut vous permettre de représenter votre proche et de le protéger contre les risques de maltraitance financière des personnes âgées.

L'avis des utilisateurs sur cet article
4.4/5 - 5 votes - Votre vote :

Articles connexes