La prise en charge de la maladie d’Alzheimer dans les Hauts-de-Seine
Le 15/11/2016 - Santé

Pour prévenir la perte d’autonomie et assurer une prise en charge adaptée de la maladie d’Alzheimer dans les Hauts-de-Seine, le conseil départemental a mis en place un dispositif de diagnostic précoce de la démence. En outre, les établissements du département comptent des places dédiées à la prise en charge des résidents présentant des troubles du comportement.

La prise en charge de la maladie d’Alzheimer dans les Hauts-de-Seine

Le diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer dans les Hauts-de-Seine

Quelque 8 500 personnes âgées perçoivent l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) à domicile dans le département des Hauts-de-Seine. Dans le cadre de l’évaluation des aînés sollicitant cette aide au maintien à domicile, l’équipe médico-sociale du conseil général procède également à un diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer des aînés des Hauts-de-Seine.

De cette manière, le département a déjà effectué, depuis 2007, environ 21 000 évaluations, qui ont permis de diagnostiquer plus de 1 000 personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer dans les Hauts-de-Seine. Une prise en charge adaptée a ainsi pu être mise en place au plus vite.

Le diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer dans les Hauts-de-Seine s’inscrit dans le cadre des efforts entrepris par le département pour assurer le bien-être de ses résidents âgés. Le test s’adresse aux personnes qui font une demande d’APA. Il est réalisé en complément de l’évaluation avec la grille AGGIR, à l’aide des tests « I.A.D.Ls de Lawton et Brody », évaluant les effets de la maladie d’Alzheimer sur l’autonomie de personne âgée, au moyen d’une série de questions. Les résultats sont prédictifs de la survenue d’une démence dans l’année qui suit. Ce diagnostic permet d’orienter le patient vers son médecin traitant, qui recommandera éventuellement un bilan auprès de l’une des consultations mémoire dédiées à la maladie d’Alzheimer dans les Hauts-de-Seine.

Sept équipes spécialisées Alzheimer accompagnent les malades résidant encore chez eux, pour prévenir la perte d’autonomie et sécuriser leur maintien à domicile.

Trouver une maison de retraite dans les Hauts-de-Seine

La prise en charge de la maladie d’Alzheimer en établissement

    L’accompagnement de la maladie d’Alzheimer dans les Hauts-de-Seine est complété par une prise en charge adaptée en établissement. Ainsi, au sein des maisons de retraite des Hauts-de-Seine, quelque 1 300 places sont plus particulièrement dédiées à l’accueil des résidents présentant des troubles liés à la maladie d’Alzheimer ou à une démence apparentée.

      Dans le cadre du plan Alzheimer, les Hauts-de-Seine ont créé des structures spécialisées dans les Ehpad et hôpitaux :
        • huit unités d’hébergement renforcé (UHR), dans cinq USLD et trois Ehpad,
      • deux unités cognito-comportementales,
  • 35 pôles d’activités et de soins adaptés (PASA) sont prévus dans le cadre du schéma gérontologique départemental, certains étant déjà labellisés à ce jour.

Le schéma autonomie prévoit du reste d’adapter l’accueil des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer dans les Hauts-de-Seine, pour répondre à l’évolution des profils des aînés dépendants à leur entrée en maison de retraite.

Vous êtes en recherche d’une maison de retraite dans les Hauts-de-Seine ? Nos conseillers sont gratuitement à votre disposition. Accèdez ici au formulaire de recherche.

Laissez un commentaire

Vous pouvez réagir à cet article en laissant un commentaire

Articles connexes

La santé des personnes âgées en Indre-et-Loire

La santé des personnes âgées en Indre-et-Loire

De nombreuses structures visent à optimiser le parcours de santé des personnes âgées en Indre-et-Loire. Le département fait d’ailleurs partie des territoires pilotes retenus pour expérimenter le dispositif PAERPA. Le but : améliorer la prise en charge des seniors fragiles, pour une meilleure prévention du risque de perte d’autonomie.

Lire la suite

La gérontechnologie s’attaque aux chutes des personnes âgées

La gérontechnologie s’attaque aux chutes des personnes âgées

À domicile, les chutes touchent un tiers des seniors de 65 ans et plus. Ce risque est l’une des principales préoccupations des aidants familiaux et professionnels. Les nouvelles technologies proposent aujourd’hui diverses solutions pour prévenir et détecter les chutes des personnes âgées et ainsi rassurer les familles et réduire le risque de perte d’autonomie. Tour […]

Lire la suite

Je cherche une maison de retraite à :

    Copyright © 2016 - Cap Retraite

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer une navigation optimale. Pour en savoir plus, cliquez ici