Comment prévenir la carence en vitamine B12 chez les seniors ?
Le 15/07/2018 - Santé

Vous savez que l’alimentation et les vitamines sont importantes pour la santé au grand âge. Vous encouragez donc votre parent âgé à manger équilibré et à prendre régulièrement des compléments alimentaires multivitaminés. Mais saviez-vous que même les seniors qui respectent ces précautions peuvent développer une grave carence en vitamine B12 ? Découvrez comment prévenir, détecter et traiter un problème qui passe souvent inaperçu.

Comment prévenir la carence en vitamine B12 chez les seniors ?

Quel est le risque de carence en vitamine B12 chez les seniors ?

Entre 10 et 24 % des personnes âgées présentent une carence en vitamine B12, prévalence qui augmente avec l’âge. Une étude canadienne de 2016 parle même de plus de 40 % chez les personnes âgées institutionnalisées.

Bien que fréquente, la carence en vitamine B12 n’est souvent diagnostiquée qu’une fois qu’elle a causé des troubles sérieux. Ladite étude recommandait donc un dépistage systématique lors de l’admission en unité de soin de longue durée (USLD).

Si votre parent vit à domicile ou si sa maison de retraite n’a pas encore adopté ces recommandations, vous pouvez le protéger des conséquences délétères d’une carence en vitamine B12. Pour cela vous devez connaître les principaux facteurs de risque et les symptômes. Le traitement de la carence en vitamine B12 chez les seniors est efficace, à condition de la dépister avant que surviennent des déficiences irréversibles.

Quels sont les dangers d’une carence en vitamine B12 ?

La vitamine B12 (également appelée cobalamine) est nécessaire à la production des globules rouges (hématies) et au fonctionnement des cellules nerveuses. Un déficit en vitamine B12 peut donc entraîner des pathologies et de troubles liés ces systèmes.

Les principaux troubles pouvant concerner les personnes âgées comprennent :

  • L’anémie: elle se définit par une baisse de l’hémoglobine. Les cellules rouges véhiculent l’oxygène dans le sang et l’anémie se traduit par de la fatigue et un souffle court. Elle concerne plus de 20 % des aînés de plus de 85 ans.
  • La neuropathie: une affection du système nerveux, entraînant divers symptômes, notamment des picotements, des engourdissements, des brûlures, un déséquilibre et des difficultés de la marche.
  • Une déficience cognitive: une carence en vitamine B12 entraîne un dysfonctionnement des cellules nerveuses, susceptible de causer des problèmes de mémoire et même une démence, notamment la maladie d’Alzheimer.

Pourquoi la carence en vitamine B12 est-elle fréquente chez les seniors ?

La viande et les produits laitiers sont les seules sources naturelles de vitamine B12 pour les êtres humains. On en trouve également dans les différents suppléments alimentaires et les compléments multivitaminés.

En France, les apports journaliers recommandés en vitamine B12 s’élèvent à 2,5 µg pour un adulte. Un régime alimentaire européen classique contient environ 5 à 7 µg de vitamine B12 par jour.

Une fois consommée à travers l’alimentation, la vitamine B12 est transformée par des acides et des enzymes dans l’estomac et l’intestin grêle, puis stockée notamment dans le foie. Avec l’âge, la capacité des intestins à absorber la vitamine B12 peut diminuer à cause d’affections ou de maladies sous-jacentes.

Les facteurs de risque les plus fréquents d’une carence en vitamine B12 chez les seniors sont les suivants :

  • faible taux d’acides gastriques, du à un affaiblissement de la paroi stomacale ou à certains médicaments,
  • médicaments interférant avec l’absorption de la vitamine B12, notamment la metformine (utilisée dans le traitement du diabète),
  • alcoolisme, qui irrite l’estomac,
  • opérations avec ablation partielle ou totale de l’estomac ou de l’intestin grêle,
  • toute pathologie entraînant une mauvaise absorption de la vitamine B12, notamment la maladie de Crohn.

Pourquoi cette carence n’est pas toujours diagnostiquée chez les seniors ?

La carence en vitamine B12 passe souvent inaperçue chez les seniors, car ses symptômes sont les mêmes que ceux d’autres pathologies fréquentes chez les personnes âgées :

  • fatigue,
  • anémie,
  • neuropathie,
  • pertes de mémoire,
  • difficultés de la marche…

La carence en vitamine B12 se développe également très lentement, car le corps peut puiser dans ses réserves pendant un certain temps. Tant que le déficit en vitamine est modéré, les symptômes passent inaperçus ou sont attribués à d’autres problèmes chroniques fréquents chez les seniors.

Une telle carence « pernicieuse » empire en général. Même si la fatigue et les troubles de la marche peuvent s’expliquer autrement, il est toujours recommandé de traiter ce facteur susceptible d’aggraver des problèmes de santé déjà existants.

Si votre proche souffre des symptômes susmentionnés, il est recommandé de demander au médecin traitant de lui prescrire une analyse sanguine.

Certaines personnes âgées sont plus à risque de manquer de vitamine B12 et là aussi, il est recommandé d’en parler au médecin. C’est le cas, par exemple, si votre proche âgé est végétarien ou s’il a souffert de troubles liés à l’estomac, le pancréas ou l’intestin. Soyez également attentifs aux médicaments que prend votre proche et à leurs effets sur le long terme.

La carence en acide folique peut également entraîner une anémie et son taux dans le sang sera également vérifié par le médecin. Ce déficit est néanmoins plus rare que la carence en vitamine B12 chez les seniors.

Comment traiter une carence en vitamine B12 chez un senior ?

Si les analyses sanguines confirment la carence en vitamine B12, le médecin traitant prescrira une supplémentation en vitamine B12 par voie orale pour remonter les réserves de votre proche. Des analyses supplémentaires seront peut-être nécessaires pour vérifier la cause exacte de cette carence.

En cas de carence sérieuse en vitamine B12, des injections intramusculaires de vitamine B12 (souvent 1000 µg) peuvent être nécessaires. Cette méthode permet aussi de contourner les problèmes d’absorption dans l’estomac ou l’intestin.

Même si les personnes âgées préfèrent les traitements oraux, si votre proche souffre de troubles de la mémoire ou de confusion, les injections sont souvent une solution plus efficace.

Un éventuel surdosage en vitamine B12 ne pose pas de problème comme avec certaines vitamines toxiques à hautes doses. Vous n’avez donc pas à craindre un tel traitement, qui sera probablement réduit une fois le taux de vitamine B12 remonté.

L'avis des utilisateurs sur cet article
4.7/5 - 3 votes - Votre vote :

Articles connexes